Le jardin au clair de lune de Corina Bomann

le jardin au clair de lune
Titre : Le jardin au clair de lune
Auteur : Corina Bomann
Éditeur : Charleston
Date de parution : 07 mars 2016

Résumé

Le jour où un étrange vieil homme lui offre un violon orné d’une rose qui aurait appartenu à sa famille, Lilly Kaiser voit sa vie basculer. Quelle énigme renferment l’instrument et la partition intitulée Le Jardin au clair de lune dissimulée à l’intérieur ?

De Berlin à Londres en passant par l’Italie, ses recherches vont mener Lilly jusqu’à Sumatra, une île d’Indonésie intense au riche passé colonial. Des plantations de canne à sucre aux concerts éblouissants, Lilly met ses pas dans ceux de deux violonistes virtuoses, Rose et Helen, qui ont enchanté les foules cent ans plus tôt. Elle est encore bien loin de se douter qu’en pénétrant dans le mystérieux et sublime jardin « au clair de lune », elle a rendez-vous avec sa propre histoire… et avec l’amour.

Avis de Melwasul

note 4

Ce que j’aime par dessus tout dans les romans publiés aux éditions Charleston, en dehors des émotions qu’ils me procurent, c’est la capacité qu’ils ont de me faire voyager. Le jardin au clair de lune n’échappe pas à la règle. Après Alep, Hawaï et Moloka’i, l’Australie, l’Écosse, l’Irlande, Rio de Janeiro et Le Caire, nous partons sur les traces de deux célèbres violonistes du XXème siècle entre Berlin, Londres, l’Italie pour finir à Sumatra en Indonésie. Un vrai délice pour l’imagination.

Tout commence quand Lilly Kaiser, antiquaire allemande, veuve depuis trois ans, hérite de manière surprenante d’un violon ayant traversé les siècles, orné d’une rose et dont l’étui contient une partition intitulée Le jardin au clair de lune. Intriguée, voulant découvrir les mystères qu’ils renferment, voulant connaître leur histoire et savoir pourquoi ce magnifique violon s’est retrouvé entre ses mains, elle décide de partir pour Londres y rejoindre sa meilleure amie Ellen dont le métier est de restaurer ce genre d’instruments précieux. Elle espère bien qu’ensemble, elles pourront en apprendre plus.

Ce que Lilly n’avait pas prévu, c’est que le violon et sa partition la lanceraient dans une magnifique aventure, retraçant l’histoire de deux femmes hors du commun aux destins tragiques, deux violonistes qui avaient de l’or au bout des doigts, Helen et Rose, la première dans les années 1900, la seconde dans les années 1920. Une aventure qui lui fera faire des rencontres étonnantes, qui la fera voyager, qui lui fera redécouvrir sa propre histoire et surtout, qui lui permettra de retrouver l’amour.

Dans ce roman, nous n’avons donc pas une seule héroïne, mais bien trois. Trois femmes aux destins croisés, trois femmes à trois époques différentes, trois femmes dont nous découvrons tout doucement l’histoire, trois femmes mystérieusement liées par ce violon et cette partition. Les voyages que nous entreprenons que ce soit à travers le monde au côté de Lilly ou dans le passé en compagnie d’Helen ou de Rose, nous permettent de reconstituer le puzzle de leurs vies. J’ai adoré l’alternance des chapitres entre nos trois héroïnes, à différentes époques de leurs vies pour ce qui est de Rose et Helen, j’ai aimé découvrir leurs histoires tout doucement à travers les yeux de Lilly mais aussi à travers leurs yeux à elles. L’histoire d’amour de Rose m’a vraiment embarquée, celle de Lilly est plus classique et plus prévisible, mais j’ai tout autant apprécié les personnages masculins (et secondaires d’ailleurs).

Si ce roman m’a fait voyager, m’a apporté un exotisme plus qu’apprécié, surtout à cette saison, je l’ai trouvé peut-être un tout petit peu prévisible, je n’ai pas ressenti les émotions que je peux avoir avec les romans de cette collection comme par exemple les merveilleux Moloka’i et La mer en hiver (qui sont parmi les meilleurs romans que j’ai lu dans ma vie !)(la barre est donc haute). Des émotions, il y en a, certains passages sont vraiment touchants mais pas au point de me faire trembler, de me faire vivre à fond le roman comme cela peut m’arriver. Mais cela n’enlève rien au charme de cette lecture, au plaisir de suivre les routes des ces trois femmes que nous apprenons à aimer, au bonheur de découvrir ces contrées plus ou moins lointaines.

Encore un roman de qualité publié aux éditions Charleston qui ne me déçoivent jamais, qui m’offrent toujours les récits de vies de femmes fortes, qui nous font voyager, rêver, toujours avec cette touche de romantisme qui nous emporte. Et c’est loin d’été fini, on se retrouve très vite avec leur dernière parution, Belles de Shangai de Amy Tan, qui lui nous emportera, vous l’avez deviné, en Chine. Je l’ai commencé et pour le moment cette lecture très plaisante tient toutes ses promesses.

Musicalement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Le jardin au clair de lune de Corina Bomann »

  1. Bib HLM

    Il a l’air chouette > WishList !
    Bonus : Grâce à toi j’ai Moloka’i et La mer en hiver dans ma PAL, cet été, je les lis, c’est sûre !

    Répondre
  2. Pierre2Lunes

    J’ai énormément aimé , peut être parce que je suis Franco/Italien et musicien . Non je plaisante ,
    Un réel plaisir aux fils des pages .

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      ça a peut-être joué un petit peu quand même. Mais bon c’est vrai que c’est du très, très bon, comment souvent avec les éditions Charleston.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *