Le duc qui fuyait l’amour de Lorraine Heath

9782280351324

Titre : Le duc qui fuyait l’amour (Les gentlemen de Fallow Hall #1)
Auteur : Lorraine Heath
Éditeur : Harlequin – Victoria
Date de parution : 01 septembre 2016

Résumé

Depuis la mort prématurée de son épouse, le duc de Lovingdon mène une vie de débauche, noyant son chagrin dans le jeu et la luxure. Aussi est-il stupéfait quand la jeune Grace, qu’il considère comme sa petite sœur, sollicite son aide, afin de distinguer les prétendants sincères des coureurs de dot. Mais comment pourrait-il la conseiller, quand lui-même a renoncé à l’amour ? Grace n’acceptera aucun refus, il le sait. Et après tout, s’il peut lui éviter de tomber sur un arriviste sans scrupule qui lui brisera le cœur, il doit être là pour la guider. Car il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la petite Grace est devenue une sublime jeune femme, qui attire toutes les convoitises…

Avis de Melwasul

note 4

Nouvelle série qui commence dans la collection Victoria de chez Harlequin (dont les livres sont toujours aussi beaux). Une série dont les héros sont les descendants de héros d’une série précédente de l’auteure qui n’a pas encore été traduite en français. J’espère que cela sera le cas un jour mais sachez que ça ne gêne aucunement la lecture de ne pas l’avoir lue (si je ne l’avais pas appris sur le site de l’auteure, je ne m’en serais même pas aperçu !).

Ne connaissant pas l’auteure, j’y suis allée seulement pour le résumé, me demandant dans quoi j’allais tomber et ce fut une très bonne surprise. J’ai de suite été absorbée par Le duc qui fuyait l’amour grâce à plusieurs éléments mais surtout pour la connexion qu’il existe entre nos deux héros. Tout de suite, l’auteure met discrètement en place ses pions, montre avec finesse les liens qui les unissent, la confiance qu’ils ont l’un envers l’autre, tant de petits éléments que nos héros ne voient pas eux-mêmes mais qui rendent leurs scènes très intéressantes pour nous lecteurs.

Grace a presque tout. Elle est belle, vive, intelligente et riche, aimée par sa famille, par ses amis. Mais voilà, il lui manque une chose : un mari. Pas parce qu’elle manque de soupirants, oh non, elle en a une des demandes, des propositions (enfin son père en a eu), c’est même l’une des débutantes les plus en vue de la saison (elle croule sous les bouquets de fleurs). Non si elle est toujours sans fiancé, c’est parce qu’elle veut être sûre et certaine que son soupirant l’aime pour elle et non pas pour sa dote.

Grace a donc besoin d’aide, et il n’y a qu’une seule personne vers qui elle peut se tourner. Le duc de Lovingdon qu’elle considère comme l’un de ses amis les plus proches, qui la considère comme une petite sœur (à son plus grand désespoir) et qui d’après elle sait ce qu’est le véritable amour l’ayant connu. Lovingdon qui se morfond dans l’alcool et les femmes depuis les morts tragiques de sa femme et de sa fille deux ans plus tôt. Le jeune homme aimant, touchant, soucieux de son prochain avec qui Grace a grandi a disparu et a été remplacé par un véritable débauché qui refuse tout net d’aider Grace.

Mais Grace est bien décidé à ramener le duc à la vie et ne va pas baisser les bras devant les premières difficultés. Elle est bien plus maline que ça et va utiliser toute son intelligence, sa force de persuasion et son obstination pour se faire aider de Lovingdon et le réintroduire dans la haute société londonienne. Si au passage, il arrive à découvrir qu’il peut à nouveau aimer et plus particulièrement, qu’il a le droit de tomber fou amoureux de Grace, que cela vaut la peine de souffrir, qu’il ne faut pas avoir peur, cela sera le jackpot. Parce que oui, ce qu’il faut savoir, c’est que Grace est amoureuse de lui depuis toute petite et que si elle croyait que c’était juste une amourette de jeunesse, elle va se rendre compte que c’est toujours d’actualité et qu’elle ne se voit pas en épouser un autre. Bref, la pauvre, ça va être fort compliqué.

Grace qui derrière sa force et sa confiance cache quelques insécurités profondes que nous voyons apparaître furtivement dans l’histoire et qui nous questionnent. Nous émettons plusieurs hypothèses et espérons nous tromper (et surtout que l’auteure ne joue pas trop avec). Il faut attendre assez tard dans le livre pour découvrir les vraies raisons de ses doutes, de ses peurs et de son impatience (et l’auteure ne s’amuse pas avec pour faire moult rebondissements ce qui est génial). Sinon j’ai adoré son esprit épris de liberté quand il s’agit de boire et de fumer le cigare, assez rafraichissant pour l’époque (et quand même super drôle dans le contexte où c’est mentionné.

Concernant Lovingdon j’ai adoré que l’auteure ne tombe pas dans le stéréotype du premier amour qui se révèle ne pas avoir été un grand amour du tout. Non, ici, Lovingdon ne renie absolument pas celle qu’il a aimé à la folie, il découvre juste qu’il a vieilli et qu’il est encore capable d’aimer de tout son cœur sans oublier sa première famille. Ses sentiments pour Grace sont identiques et différents, les mêmes émois, les mêmes papillons, la même douleur à l’idée de la perdre mais Grace est totalement différente de sa première femme et ses sentiments s’en ressentent. Il l’aime pareil mais différemment et j’ai adoré le travail fin et délicat que fait l’auteure là-dessus. Elle nous offre ainsi un personnage, vrai, touchant.

Le seul petit truc que je peux reprocher à l’auteure c’est l’évènement final un peu cliché qui fait avancer les choses. Je pense que vu la qualité du roman jusque-là et le travail de l’auteure sur ses personnages, leurs liens et leurs sentiments, elle aurait pu s’en sortir sans et le roman y aurait gagné en profondeur. C’est dommage mais loin d’être dramatique, seulement un petit détail comparé au reste du roman.

Floral’ment Vôtre,
Melwasul

logo harlequin

Retrouvez ce livre sur Harlequin

 

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

6 réflexions au sujet de « Le duc qui fuyait l’amour de Lorraine Heath »

  1. DarkAthena59

    Un livre qui m’a fait également passer un bon moment de lecture, surtout que c’était le premier titre de la collection Victoria que je lisais.
    Bien sympathique

    Répondre
  2. Bib HLM

    Il à l’air drôle et subtil ce roman ! WishList pour rencontrer cette fameuse Grace et surtout découvrir ce rebondissement cliché dans la fin (je suis curieuse) xD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *