Le duc de Villiers de Eloisa James

le dc de villiers

Titre : Le duc de Villiers (Les duchesses #6)
Auteur : Eloisa James
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 02 décembre 2015

Résumé

Le duc de Villiers a un problème : père de six enfants naturels, il doit trouver une épouse capable de leur donner une éducation et de les imposer dans la haute société. Autrement dit, une fille de duc. Le choix est restreint : il y a lady Eleanor, caustique et piquante, qui s’habille hélas comme un sac, et lady Lisette, fantasque, sans doute un brin écervelée, mais si belle… Il doit se décider. Villiers fera son choix d’une manière pragmatique, oubliant un peu vite que le mariage est aussi affaire de coeur, et le sien risque fort de ne pas sortir indemne de cette foire à la duchesse…

Avis de Melwasul

note 10

Oui je sais, ce sixième tome est sorti il y a un siècle (décembre en fait) et j’ai donc attendu 4 mois pour le lire alors que j’attendais l’histoire de mon petit duc de Villiers avec impatience. Avec tellement d’impatience, d’espoirs (et le cinquième tome de cette série, Jemma de Beaumont, m’ayant un peu déçue) que j’avais la trouille qu’il me déçoive. Mais bon, le tome 7 vient juste de paraître (Trois semaines avec Lady X)(septième tome de la série des Duchesses mais en fait premier d’une nouvelle série inclue dedans) et il m’a l’air plus que génial. Je me suis donc enfin décidée à le sortir de ma PAL. Verdict: j’ai envie de me donner des claques d’avoir attendu si longtemps pour le lire ! C’est pour le moment le meilleur de la série je pense bien.

Nous retrouvons donc Villiers, remis définitivement de ses blessures, conscient que finalement Jemma n’est absolument pas la femme de sa vie et bien décidé à s’occuper de ses six enfants illégitimes ! Pour cela, il doit leur trouver une mère, c’est à dire une femme pour lui, et si possible une femme de haut rang, une duchesse, qui permettra à ses enfants naturels d’être acceptés par la bonne société. Seules deux femmes répondent à ses critères. Lady Eleanor qui a juré qu’elle n’épouserait qu’un duc après qu’elle eut le coeur brisé, une jeune femme aux réparties cinglantes mais qui n’attache que peu d’importance à son apparence. Lady Lisette qui semble parfaite en apparence, extrêmement jolie, douce mais qui si vous voulez mon avis, est bien siphonnée du ciboulot (ce que tout le monde va bien finir par remarquer, le fils de Villiers le premier).

Dès le premier tome, Villiers m’avait charmée avec son humour, son excentricité, son franc parlé, ses idées bien définies, son côté séducteur qui s’assume, ses envies de libertés au milieu de la bonne société si droite, sa manière bien à lui de jouer au Cupidon l’air de rien. Maintenant que je le connais mieux, je peux vous assurer que nous n’avions vu jusque là que très peu de son potentiel, de ce qui en fait un héros absolument délicieux, de ceux dont nous nous souvenons sans aucune difficulté. Il est drôle, touchant dans son rôle de père qui découvre ce que cela veut dire d’avoir quelqu’un pour qui trembler. Il se découvre un coeur qui bat très fort, qui va aussi lui faire quelques petites blagues le menant vers la femme à laquelle il ne pensait pas, mais ce coeur finalement lui fera avoir mieux que ses rêves les plus fous: une femme aimante et qui lui tient tête niveau loufoquerie, légèreté, sensualité et réparties entre autres.

Oh que oui, en Eleanor, Villiers va trouver exactement la femme qu’il lui faut, celle qui l’aimera tel qu’il est, celle qui le comprend mieux que quiconque, celle qui sera être une mère aimante et juste pour ses 6 enfants. Eleanor que j’ai tout autant adoré que Villiers. Elle est super drôle, j’ai aimé son côté « je ne me prend pas la tête », ses petites excentricités, son petit Papillon, sa bonté, sa gentillesse mais aussi sa force de caractère, son côté têtu (« je n’épouserai qu’un duc car le seul homme que j’aime est un duc et m’a trahi même si je le comprend »)(alors que c’est juste un pauvre crétin en fait)(mais c’est une longue histoire qui apporte un peu de piment …). J’ai aussi aimé sa famille (tout comme j’ai adoré les enfants de Villiers !).

Si le reste de la série est inégale avec du très bon, du bon, du moins bon (à l’échelle Eloisa James), ce (presque) dernier tome est dans la catégorie du très, très, très bon, je dirais même du délicieux. J’y ai retrouvé la plume farfelue, piquante, croustillante, drôle, touchante d’Eloisa James sans que ce soit pour autant trop le bazar, sans que cela parte dans tous les sens comme ça a pu être le cas dans certains tomes. Un (presque) dernier tome qui fait parfaitement le lien avec le reste de la série même si malheureusement nous ne revoyons pas tous les anciens héros. Et puis surtout, nous avons enfin la réponse à la question qui restait à la fin du premier tome, La débutante, et on comprend bien certaines choses !

Je disais donc presque dernier tome car Eloisa James nous a fait le bonheur de la prolonger en créant une nouvelle série dans cette série des Duchesses. Une série à part mais en fait totalement en lien (et qui est donc doublement numérotée : chaque tome à sa place dans la série d’origine et dans la nouvelle série qui fait suite)(en France d’ailleurs ce premier tome sera publié comme étant le tome 7 des Duchesses). Une série basée sur la nouvelle génération et dont le premier tome, Trois semaines avec Lady X, a pour héros l’aîné des enfants de Villiers. Il m’attend bien sagement dans ma PAL et j’ai hâte de le lire, rien que pour retrouver Villiers et Eleanor (et Tobias qui m’a l’air plus que prometteur)(s’il tient autant de son papa une fois adulte qu’enfant, ça va donner !).

Naturellement Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

 

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Une réflexion au sujet de « Le duc de Villiers de Eloisa James »

  1. Ping : Le duc de Villiers de Eloisa James | | J'ai lu ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *