La vie rêvée de Noah Oakman de David Arnold

la vie

Titre : La vie rêvée de Noah Oakman
Auteur : David Arnold
Éditeur : Milan
Date de parution : 05 février 2020

Résumé

Sportif sans illusions et fan de David Bowie, Noah est un ado comme tant d’autres, qui adore ses deux meilleurs potes, mais cultive des fascinations étranges et obsessionnelles. Après une soirée très arrosée et un épisode d’hypnose, Noah se réveille dans un monde légèrement parallèle. Pour comprendre ce qui lui arrive, il va s’attacher à ce qui n’a pas changé…
Un livre pour tous les jeunes qui commencent à réfléchir à ce qu’ils veulent et à ce qu’ils ne veulent pas.

Avis de Stéphanie

note 5Une lecture en demi-teinte.
J’ai découvert l’auteur, David Arnold, à travers ce texte. J’ignore s’il sagit de son premier roman ou non. Le fait est que même si j’ai trouvé la lecture de ce roman intéressante, elle n’a pas été franchement palpitante.

Le narrateur n’est autre que Noah Oakman, un lycéen fan de David Bowie qui a pour amis indéfectibles, Allan et Valeria.
Sans m’attarder sur le résumé de l’œuvre que vous trouverez ci-dessus, je vais plutôt me pencher sur mes impressions de lecture.

D’abord, j’ai trouvé la narration confuse. On passe sans cesse du présent au passé, de « l’action » à proprement parler à de nombreux flashbacks qui m’ont parfois égarée. J’ai été assez gênée par ce choix qui a eu tendance à m’éparpiller, à me faire perdre le fil conducteur et à me forcer à reconstruire une certaine logique, une certaine chronologie. Malgré tout, je comprends que ce choix est pertinent et motivé. On se trouve ni plus ni moins dans la tête d’un adolescent et qui plus est un adolescent particulier. Les chapitres sont rythmés par le flux de ses souvenirs, de ses introspections, de son besoin de comprendre le monde dans lequel il se trouve projeté et qui lui échappe chaque jour davantage.

Il est perdu et moi, lectrice, je me suis perdue avec lui. J’ai erré dans son lycée, dans la maison de ses amis, dans sa propre maison, essayant en vain de reconstruire avec lui le monde tel qu’il le connaissait avant cette soirée où tout a basculé.
J’ai beaucoup aimé les dialogues entre les personnages qui m’ont permis de les découvrir vraiment. J’ai été surprise par leur maturité, par leur manière d’appréhender le monde et la vie, par leur différence.

Le personnage de Pénélope, la petite sœur de Noah, est extrêmement attachant. En revanche, je n’ai pas réussi à cerner leurs parents. Comme s’ils évoluaient dans un monde parallèle… Après réflexion, je me dis que c’est probablement ainsi que les adolescents voient leurs parents.
Ma critique est confuse, je le sens bien, mais je crois que ma lecture l’a été plus encore.
J’ai apprécié le voyage introspectif de Noah mais j’ai le sentiment de ne pas avoir réussi à entrer véritablement dans le roman. En refermant le livre, j’ai l’impression désagréable d’avoir voleté autour du roman sans en trouver la porte d’entrée, et c’est assez frustrant.
Je suis curieuse de connaître l’avis d’autres lecteurs et lectrices.

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *