La vérité ne suffit plus de T.M. Goeglein

code sara 2

Titre : La vérité ne suffit plus (Code Sara #2)
Auteur : T.M. Goeglein
Éditeur : Milan – Macadam
Date de parution : 08 Janvier 2014

Résumé

Sara Jane avait une vie de lycéenne normale à Chicago, entourée de sa famille… jusqu’à ce que tout bascule. Un jour, en rentrant chez elle, Sara découvre sa maison dévastée. Ses parents et son frère ont été enlevés, et un homme au visage masqué tente de la tuer. Par miracle, elle réussit à s’en sortir. Dans sa fuite, grâce à un carnet secret qu’elle découvre, Sara va apprendre que sa famille fait partie de la mafia. La jeune fille se révèle aussi dotée d’un incroyable pouvoir surnaturel qu’elle ne peut contrôler : la fureur froide, un don qui lui permet d’avoir l’ascendant sur ses ennemis.

Dans le tome 2, grâce au carnet secret en sa possession, elle découvre peu à peu tous les méfaits commis par sa famille au fil du temps – meurtres et vendettas sanglantes –, qui pourraient expliquer la disparition de ses parents et de son frère. En quête de la vérité sur sa famille, obligée de se cacher en permanence parce que d’inquiétants tueurs sont à sa poursuite, Sara a du mal à poursuivre sa relation amoureuse avec le beau Max Kissberg…

Avis de Mockingjay

note 4L’histoire

Souvenez-vous, dans le premier tome on découvre Sara, une jeune héroïne au caractère hors du commun qui doit faire face à la disparition de sa famille et se retrouve avec la mafia sur les talons. Alors que sa vie est en danger, elle va s’engager dans une course contre la mort qui va lui faire rencontrer quelques «personnes» bien surprenantes.

Dans cette suite, c’est un peu la même chose, mais en mieux. Elle est toujours à la recherche de ses parents et de son petit frère, rencontre des membres de sa famille qu’elle n’avait encore jamais vus, échappe à la mort, se bat, tue…
C’est vraiment difficile de parler de l’histoire sans vous spoiler !

Les personnages

Sara, toujours aussi mature et débrouillarde, devient de plus en plus téméraire et acharnée. Malgré son jeune âge, elle n’hésite pas à tuer pour sauver sa peau et même si la culpabilité pointe parfois le bout de son nez elle a bien compris que dans certaines situations c’est la loi du plus fort qui l’emporte.

Doug son meilleur ami est vraiment un personnage atypique et je me demande si quelque chose ou quelqu’un arrivera à l’ébranler un jour. Il fait des choix parfois stupides et si j’étais à la place de Sara je ne lui aurais certainement pas pardonné ses erreurs aussi vite.

Ensuite viennent Max et Tyler, les deux prétendants de notre héroïne (et encore une saleté de triangle amoureux !). Je n’ai pas grand-chose à dire sur eux. Je ne les apprécie pas (Max en particulier). Mais c’est surtout parce que ce qui m’intéresse vraiment dans cette trilogie c’est de savoir si Sara va retrouver sa famille et pas quel jeune homme va réussir à la faire craquer.

Mon avis

Même si j’ai beaucoup apprécié le style d’écriture du premier tome, avec ce second on ne peut s’empêcher de remarquer que l’auteur a beaucoup évolué. Le récit est moins brouillon, moins «saccadé» tout en nous imposant (une fois de plus) ce même rythme effréné et prenant.
L’histoire et les caractères des protagonistes sont tellement bien ficelés qu’une fois le livre commencé il est impossible de s’arrêter tant qu’on ne découvre pas ce qu’il arrive à Sara.
L’univers mafieux et la ville de Chicago où l’héroïne évolue nous offrent un dépaysement total. Certaines descriptions sont tellement réalistes qu’elles nous donnent l’impression d’être un touriste qui découvre un endroit pittoresque et charmant (ou presque :)).

Le côté fantastique que l’auteur a insufflé à la fin du livre précédent prend plus de place ici, et apporte un petit quelque chose en plus qui rend ce thriller exaltant (accros au surnaturel un jour, accros au surnaturel toujours !).
La tension que l’on ressent pendant cette lecture est encore plus oppressante que dans le tome précédant.
Le dernier tiers du bouquin est explosif et nous oblige à vouloir la suite vite, très vite !!

Extraits

«Hier encore, je maîtrisais l’intensité du ghiaccio furioso mais j’étais incapable de le déclencher. Il fallait qu’un orage d’émotion intense se manifeste – qu’il s’agisse de haine, d’amour ou de peur – pour que la rage froide s’enflamme et danse.
Ce n’est plus le cas.»

«Si il faut se préparer à quelque chose, c’est précisément à inattendu. »

Mocking Jay

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *