La révolte de la colombe de Karen Bao

La révolte de la colombe

Titre : La révolte de la colombe
Auteur : Karen Bao
Éditeur : Milan – Macadam
Date de parution : 06 mai 2015

Résumé

Phaet n’a jamais senti le soleil sur sa peau, le vent dans ses cheveux, elle n’a jamais marché dans la neige ou plongé dans l’océan. Phaet a grandi sur la Lune, colonisée par les humains depuis des décennies. A 15 ans, elle ignore tout de la liberté. Quand sa mère Mira est arrêtée, Phaet n’a plus le choix. Pour subvenir aux besoins de sa famille, elle s’engage dans la Milice et entre au service de la dictature.

Avis de Melwasul

note 5

Pour être tout à fait honnête, voici un livre dont je n’aurais jamais lu le résumé et que je n’aurais jamais acheté à cause de sa couverture que je trouve plutôt pas belle du tout. Enfin non, ce n’est pas une histoire de beauté, c’est que vraiment je ne l’aime pas et que je n’ai absolument pas l’impression que ce livre s’adresse à moi. Et pourtant, j’aurais été d’une ânerie sans nom et je serais passée à côté d’une petite merveille !

Suites aux guerres, à la dévastation, une poignée de Terriens ont quitté la Terre pour annexer la Lune. La vie y est complètement différente, pratiquement tout est création de l’homme, rien n’y est vraiment naturel et pour le bien de tous des règles extrêmement strictes doivent y être respectées. Et pour surveiller que ces lois soient bien appliquées, des hommes et des femmes sont engagés par les hauts responsables de la base IV où vit Phaet. Ces hommes et ces femmes, détestés de tous sans que cela soit dit, forment la Milice.

Phaet, elle, à tout juste 15 ans, est passionnée de botanique et rêve d’en faire son métier. Mais le jour où sa mère est mise en quarantaine pour cause de « maladie » et qu’elle se retrouve menacer de partir vivre avec son petit frère et sa petite sœur à l’Hospice car dans l’incapacité de payer les soins de sa mère, Phaet décide de s’inscrire au stage de formation de la Milice. Même si à cause de ça, elle doit perdre l’amitié de celui qu’elle aime depuis toujours, elle n’a pas le choix si elle veut sauver sa famille.

Phaet est un personnage principal vraiment particulier. A chaque paragraphe, on ne sait à quoi s’attendre, ce qu’elle prépare, et comment elle va réagir. Mais c’est à chaque fois une excellente surprise. Elle est fière, courageuse, prête à tout pour sauver sa famille mais sans oublier d’où elle vient et qu’elles sont ses valeurs (même si ses proches doutent d’elle).

Et à côté de Phaet, il y a les autres personnages. Umbriel, l’ami de toujours (qui a un je ne sais quoi qui ne me plait pas), Wes le mystérieux dont on ne sait vraiment quoi penser et qui est plein de surprises (et qui est mon favoris)(en fait, c’est parce que j’adore Wes qu’Umbriel ne me plait pas ^^). Il y a la famille de Phaet, son frère, sa sœur, sa mère. Celle d’Umbriel. Les autres « stagiaires » de la Milice. Et tous les autres. Ils ont tous plusieurs traits communs : ils nous réservent des surprises mais surtout ils n’ont pas été créés de manière anodine. Oh que non.

Comme pour tout ce monde que créait Karen Bao, tout à un sens, le moindre détail à son importance. Et encore, nous ne sommes qu’au début, nous ne sommes que sur la base IV de la Lune. Il nous reste tout un univers à découvrir et notamment notre Terre. Que nous réserve-t-elle ? Je n’en sais rien et j’ai vraiment très très très hâte de le savoir dans le tome 2. Car si le début est un tout petit peu long à se mettre en place, ensuite nous allons de révélations en surprises et de surprises en révélations, le tout de manière crescendo, jusqu’à un final de folie totale.

L’auteure a réussi à m’embarquer avec son écriture simple mais d’une efficacité redoutable. Je suis passée par toutes sortes d’émotions: de la tristesse, du dégoût, de la colère, de l’ébahissement, de l’incrédulité mais j’ai souri aussi parfois parce que c’était drôle, parfois que j’étais vraiment attendrie par certaines scènes. Vous savez, ces scènes qui de prime abord n’ont rien de particulier mais qui nous font sourire de manière un naïve et ressentir un petit quelque chose qui nous fait dire qu’il n’y avait rien d’anodin et que cette scène devient un moment clé. Cette scène qui va faire travailler notre imagination, nous faire espérer et nous donner envie d’y croire.

A peine refermé, j’étais morte d’impatience de lire la suite (et en écrivant cette chronique 2 jours après, je le suis à nouveau). Du coup j’espère vraiment qu’elle ne va pas tarder. En attendant, un conseil, si vous aimez les dystopies mais que la couverture vous fait rebrousser chemin, surtout ne vous arrêtez pas à celle-ci et craquez. Ce livre, c’est du tout bon et promet le meilleur pour la suite (punaise que j’ai hâte de retrouver Wes et Phaet et voir comment l’histoire va tourner !).

Âne’ment Vôtre,
Melwasul

Challenge 2015

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « La révolte de la colombe de Karen Bao »

  1. Bib HLM

    Olalala c’est vrai que la couverture est vilaine… sans ton avis, je serais sans doute passer à côté, et voilà que maintenant je veux découvir cet univers ! WishList > Te dirais mon avis 😉

    en fait, c’est parce que j’adore Wes qu’Umbriel ne me plait pas ^^ > J’adooore !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Ah ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à qui la couverture fait peur ^^

      (Et pour Wes, je suis juste honnête 😀 )

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *