La Reine du Tearling de Erika Johansen

La Reine du TearlingTitre : La Reine du Tearling (La Reine du Tearling #1)
Auteur : Erika Johansen
Éditeur : JC Lattès
Date de parution : 02 novembre 2016

Résumé

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.
Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.
La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.
Erika Johansen nous entraîne dans une épopée flamboyante où une jeune princesse insoumise devra lutter pour monter sur le trône.

Avis de Melwasul

note 5

Je crois bien avoir trouvé ma nouvelle série fantasy chouchoute pour l’année 2017. Celle dont je vais attendre les tomes avec impatience. 2016 avait été sous le signe de Red Rising de Pierce Brown (cette série mais cette série, directement dans mon top 3 des séries de tous les temps !), 2017, dans un style bien différent, sera Tearling. La Reine du Tearling d’Erika Johansen n’en est pas encore là, il va falloir voir sur la durée mais ce premier tome est une vraie réussite. C’est un bon pavé et pourtant je l’ai lu d’une seule tête, plus vite que je ne le prévoyais, beaucoup plus prise par l’histoire que je ne l’espérais. Un gros coup de cœur.

Comme souvent avec ce genre de roman je vais essayer de vous en dire le moins possible pour vous laisser la surprise que j’ai moi-même eu en le découvrant. Notre héroïne, Kelsea, héritière du royaume du Tearling a vécu cachée au fin fond d’une forêt jusqu’à qu’elle soit en âge de récupérer sa couronne. Cachée de toutes les personnes souhaitant sa mort, ils sont un paquet, mais surtout cachée de son oncle qui a remplacé la mère de Kelsea, la Reine du Tearling, à sa mort et qui n’est absolument pas prêt à laisser sa nièce sur le trône. Une vie qui finalement convenait parfaitement à Kelsea, entourée de deux personnes qui lui sont chères, de livres par milliers et sans aucune responsabilité.

Mais voilà, le jour de ses dix-neuf, un groupe d’hommes, la garde de la Reine qui lui sont restés fidèles même après sa mort viennent la chercher pour la ramener sur le trône, au péril de leur vie. Des hommes qui ont de sérieux doutes sur la capacité de Kelsea à gouverner, une Kelsea qui, d’ailleurs, se sent bien incapable de gouverner. Des hommes qui vont finalement apprendre à connaître la jeune fille et voir la force qu’elle ne pense pas posséder. Une garde éclectique, composée d’hommes tous aux caractères bien différents, mais qui m’ont tous touchée d’une manière ou d’une autre et qui après Kelsea sont, pour moi, l’âme de ce roman. Malgré leurs doutes, malgré leurs hésitations, malgré les risques, malgré les « bizarreries » de leur nouvelle Reine, ils ne vont jamais la laisser tomber, jamais cesser de la soutenir, de la protéger, le tout avec un brin d’humour, beaucoup de courage et encore plus d’humanité. Ils vont vraiment la comprendre, ils seront finalement sa première force, c’est grâce à eux que Kelsea va se découvrir. Pour faire bref, je les ai tous adoré, je dis bien tous …

Une Kelsea que nous ne pouvons qu’adorer. Après avoir appris à la connaître … En effet, au début, il est vraiment difficile de la cerner, difficile de voir ce qu’elle a dans le ventre, de voir si elle a les épaules pour assumer son statut et faire bouger les choses. Assez de poigne pour se dépasser. Plus les pages filent, plus nous nous attachons à elle, plus nous l’admirons. Elle va directement mettre les pieds dans le plat, pas encore sur le trône qu’elle va faire bouger les choses même si, soyons honnête, sur le coup elle ne réfléchit pas trop aux conséquences, mais c’est pour ça aussi que nous l’aimons. Elle pense aux autres avant de penser à elle, elle pense Bien avant de penser Mal, mais elle n’est pas naïve pour autant et ne va pas se laisser marcher sur les pieds, bien au contraire !

Erika Johansen nous plonge directement dans le vif du sujet, l’action est présente dès les premiers instants, le monde créé entre fantasy et dystopie est passionnant et nous réserve encore de nombreuses surprises. Les mensonges, les secrets, les trahisons, les alliances, les tentatives d’assassinats, les rébellions, la magie, les voisins terrifiants tant d’éléments qui vont nous tenir en haleine, nous surprendre, nous prendre de court, nous émouvoir. Impossible de s’ennuyer, le rythme soutenu nous laisse à peine le temps de respirer, l’auteure maîtrise à la perfection son univers et son histoire, dévoilant ce qu’il faut quand il faut, nous laissant parfois dans le brouillard, nous surprenant plus d’une fois et nous laissant avec une multitude de questions. Elle n’en oublie le côté humain de ses personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, rien n’est vraiment laissé au hasard, rien n’est gratuit, tout à plus ou moins une raison d’être.

Une très belle réussite, je vais attendre la parution des deux prochains tomes avec impatience. Ils sont annoncés pour 2017 à la fin du roman.

Royalement Vôtre,
Melwasul

coup de coeur

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « La Reine du Tearling de Erika Johansen »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *