La Prophétie d’Agata de Florence Gérard

couv alexia hope

Titre : La Prophétie d’Agata (Alexia Hope #1)
Auteur : Florence Gérard
Éditeur : Laska
Date de parution : 13 juin 2013

Résumé

lexia Hope, Lexie pour les intimes, a perdu son mari et son fils il y a deux ans. Depuis, elle vit comme un zombie, enfermée dans sa solitude, entre son boulot et les cours de tir qui lui permettent d’évacuer sa rage.

Sa triste routine bascule le jour où elle est sauvée d’une attaque de vampires par… un autre vampire ! Lexie pénètre alors un monde où ange, démon, néphilim, elfe, vampire, métamorphe et loup-garou se côtoient. En effet, il semblerait que selon une ancienne prophétie, elle soit celle qui doit sauver l’humanité. Mais comment faire pour sauver les autres quand on a soi-même perdu l’envie de vivre ?

Avis de Mockingjay

note 2L’histoire

Depuis son enfance, Lexie a une sorte de don. Dès que quelqu’un de son entourage meurt, elle le sent mais malheureusement cette sensation ne l’atteint que quand la mort a déjà frappé. C’est de cette manière qu’elle sait que son chien, sa mère, sa meilleure amie, son mari ou encore son fils sont morts avant même qu’on la prévienne. Remarquez le manque de chance de cette pauvre Lexie, on dirait que tout les gens qui l’entourent ne font pas long feu.

Deux ans après la mort de son fils et son mari qui ont péri dans un accident de voiture, Lexie ne tient plus à la vie. Elle la subit et n’attend qu’une chose : qu’une occasion lui permette de les rejoindre. Elle est constamment en colère (c’est ce qu’elle dit, parce que personnellement je ne l’ai pas ressenti) et pour évacuer sa rage, elle s’est inscrite à plusieurs sports de combats et pratique le tir. Alors qu’elle sort du pub où elle se rend tout les samedis pour boire un coca, elle se fait attaquer pas 3 hommes que même les balles ne semblent pas arrêter. Elle va être sauvée par Hunter, l’homme mystérieux qui n’arrête pas de la fixer depuis des semaines chaque fois qu’elle boit son fameux coca.

Le lendemain, Hunter va lu révéler qu’il est un vampire, que le monde regorge de créatures surnaturelles et qu’en plus elle a un rôle à jouer dans ce monde. Elle accepte de rejoindre les rangs du Concilium, sorte de cellule qui regroupe des représentants de plusieurs espèces et qui ont pour mission de protéger l’humanité des renégats. Elle va se découvrir des pouvoirs dont elle ne soupçonnait même pas l’existence (comme par hasard ils n’arrivent que maintenant !) et apprendre que sa destinée et de sauver l’humanité.

Les personnages

Je ne vais vous parlez des personnages, parce que je serai vraiment négative à leur sujet alors qu’ils n’y peuvent absolument rien. Vous comprendrez pourquoi en lisant mon avis un peu plus bas. Mas si je devais résumer, je dirais que l’auteur nous fait ressentir tellement peu de chose avec cette lecture, qu’il est quasi impossible de s’attacher aux personnages. L’héroïne que j’aurais du adorer vu son caractère, m’a laissé de marbre, et c’est ainsi pour la totalité des personnages. Dommage !

Mon avis

Par où commencer ?
Il y a beaucoup de choses qui ne m’ont pas plus et je me dis que le plus simple pour ne rien oublier c’est d’en faire la liste :

Les sentiments : On ne ressent absolument rien pendant la lecture ! Je me suis ennuyée, mais à un point ! J’ai du me dire au moins 3 ou 4 fois « j’arrête là, ça ne sert a rien de continuer» et j’ai quand même continué. Pourquoi ? Je n’en ai absolument aucune idée !

Les incohérences : Le livre en est truffé. Un exemple au hasard parmi tant d’autre. Quand on nous présente Sébastien le métamorphe, on nous apprend qu’il est un des derniers de son espèce. Et quelques lignes plus loin on apprend que sa copine est également métamorphe, ainsi que la femme de ménage et quelque autres que l’on va rencontrer pendant la lecture. Ça fait pas vraiment espèce en voie d’extinction si vous voulez mon avis.

Le rythme : L’histoire progresse à une telle vitesse que tout parait invraisemblable. Sérieusement, en 24H elle apprend l’existence d’un monde surnaturel, qu’elle est une prophétesse, que l’humanité est en danger, que c’est à elle de la sauver. Tout ça sans le moindre haussement de sourcils. Et après c’est pire ! Alors qu’elle est nouvelle au sein du Concilum et novice dans ce monde surnaturel, c’est elle qui va élaborer les plans, c’est elle qui va prendre les décisions, c’est elle qui va imposer son avis, c’est elle qui va trouver les réponses. Et tout le monde accepte, avec le sourire en plus.

J’ai une autre remarque aussi sur le rythme, je me suis dis que j’allais vous l’épargner mais non, ca vaut le coup d’être dit ! Les scènes de sexe !! Rythme + scène de sexe, vous tremblez déjà pour ce que vous apprêtez à lire ? 😀
Même les scènes de sexe sont ultra rapides, elles le sont tellement que le pauvre Hunter, qui j’en suis sur est un très bon coup, passe pour un ado qui découvrirait Megan Fox nue dans son lit.

L’histoire d’amour : Alors la, j’en rigole mais je devrais pas. Dès le début Lexie est attirée par Conan le garou, ensuite elle est attirée par Hunter le vampire et pour finir elle est attirée par Kelen le demi-démon. Bon à la rigueur ça peut se comprendre ils ont tous l’air plus canon les uns que les autres. Mais la ou ça devient n’importe quoi c’est qu’en fait on a un peu l’impression qu’elle se décide à sortir avec le premier qui l’embrasse, Hunter en l’occurrence, mais si ça avait un des deux autres ça aurait été pareil.

D’ailleurs la fin je l’ai vu venir gros comme une maison. Elle se sépare d’Hunter et le jour même se met avec Conan ! Et je suis prête à parier qu’a la fin du Tome 2 elle quittera Conan (ou il mourra) pour qu’elle puisse être avec Kelen dans le Tome 3.

La mythologie : Surement le point qui m’a mise le plus en colère ! Je suis une grande amatrice (on pourrait même dire fanatique !) des histoires d’anges. C’est surement la créature surnaturelle que je préfère, alors je voudrais faire passer un message à l’auteure.

Mme, quand on décide d’inclure un bestiaire aussi fourni que le votre dans un seul livre, la moindre des choses c’est de faire quelque recherches ! Lucifer, même si il est le roi des enfers, n’est pas un démon pour autant ! Lucifer a été et sera toujours un archange ! Qu’il soit déchu ou non, ça ne fait pas de lui un démon !

Et pour finir, je ne pouvais certainement pas passer à coté de ce que j’ai lu dans la petite biographie insérée a la fin du bouquin. Je sais bien que ca ne concerne pas le livre en lui-même, mais ça m’a piqué les yeux, ca m’a interloqué, ca m’a fait me ruer sur mon téléphone pour envoyer un sms à Malwsul histoire de voir si elle trouvait ca aussi ridicule que moi.

Même si je suis à peu prêt certaine que l’auteure n’y est absolument pour rien et que la faute reviendrait plutôt à la maison d’édition il fallait que vous lisiez ca de vos propre yeux !
«Florence Gérard […] tombe amoureuse de la littérature dramatique anglaise du XIXe siècle : les sœurs Brontë, Jane Austen, Thomas Hardy… Cela explique en grande partie son engouement pour la Bit-Lit […]»

Euh oui, pourquoi pas après tout. Si ça se trouve Mr Darcy est lui aussi un vampire. 😀

Extraits

«Il y a deux ans encore, j’aurais réfléchi à deux fois avant de sortir seule au beau milieu de la nuit, mais maintenant, cela m’est égal… Comme la vie en général.»

«Si je dois encore me taper une vision avec Conan, je préfère rester la ! A peine ai-je formulé cette pensée qu’un grognement de plaisir masculin m’indique qu’il ne s’agit pas de Conan, mais de … Hunter ?
Oh non ! Ce n’est pas vrai, je vais me taper tout le concilium ou quoi ?!»

MockingJay

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

5 réflexions au sujet de « La Prophétie d’Agata de Florence Gérard »

  1. Melwasul

    « Florence Gérard […] tombe amoureuse de la littérature dramatique anglaise du XIXe siècle : les sœurs Brontë, Jane Austen, Thomas Hardy… Cela explique en grande partie son engouement pour la Bit-Lit […] »

    non vraiment, je n’en suis toujours pas remise, ou alors va falloir m’expliquer !

    Répondre
  2. Mrs Esmée Cullen

    Un bon résumé, un bon scénario mais…. un auteur français et ça devient nul!!!!! C’est triste à dire mais il y a vraiment très peu d’auteur français capable d’écrire de la bonne bit-lit.
    Quant à ta dernière remarque, les hauts de hurlevent sont peut-être la tanière d’une meute de loup-garou pour cette auteur! (MDR).

    Répondre
    1. MockingJay

      C’est ça le plus dommage, dans son prologue elle explique à quel point elle aime les récits de L. K. Hamilton et d’autre grands noms de la Bit-LIT.
      Et que c’est en inspirant de ces auteurs qu’elle s’est lancée dans l’aventure de l’écriture, pour je cite  » prouver que les françaises aussi pouvaient écrire de la bonne Bit-Lit ».

      Malheureusement, c’est loupé.

      Par contre pour les loup-garou des haut de hurlement, t’es sure de toi??
      Il me semble que j’avais entendu parlé de métamorphe et non de garou 😀

      Répondre
  3. Mrs Esmée Cullen

    J’ai essayé de le lire. J’ai tenu jusqu’à la page 44 et j’arrête de perdre mon temps! C’est dommage, il y a avait de bonnes idées.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *