La Peur du sage – seconde partie de Patrick Rothfuss

la peur du sage partie 2
Titre : La peur du sage – seconde partie(Chronique du Tueur de Roi #2)
Auteur : Patrick Rothfuss
Éditeur : Bragelonne
Date de parution : 21 juin 2013

Résumé

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. Mon nom est Kvothe. Vous avez dû entendre parler de moi. Dès l’enfance, Kvothe a connu un destin d’exception. Mais même aux heures les plus sombres, jamais il n’a cessé de chercher les réponses. De se révéler au monde à travers le chant de la magie. Aujourd’hui, il est à l’orée du chemin terrible et fabuleux qui fera de lui un héros… Quel est le prix à payer lorsqu’on devient une légende de son vivant ?

Avis de Stéphanie

note 5

Et c’est avec la deuxième partie de ce second tome que s’achève, pour l’heure, l’histoire de Kvothe.
Dans ce livre, le rythme ralenti. Nous avions laissé « Celui qui ne saigne pas » aux côtés de ceux qui allaient devenir ses compagnons d’armes. Ils avaient pour mission de rendre les routes plus sûres en s’emparant ou en éliminant les brigands qui nuisaient à la sécurité et à la fortune du Maer.

Le destin de Kvothe l’a remis sur la route des Chandrians avant de brouiller la piste de nouveau.
Kvothe continue d’apprendre, de se former et de faire gonfler sa propre légende de récits tantôt vrais tantôt faux. Il pénètre dans le royaume des Faes et se retrouve aux prises de Felurian. Il poursuit son apprentissage aussi douloureux soit-il auprès des Adems à Haert. Il y développe sa maîtrise de l’Ademic et son Ketan. Il repasse par Tarbean avant de retourner à Imre, à l’université.
Son parcours est, plus que jamais, initiatique.

Comme je vous le disais, le rythme ralenti. Rothfuss pratique de plus en plus le principe des récits enchâssés les uns dans les autres. L’intrigue s’en trouve ralentie mais l’histoire de Kvothe gagne en profondeur.

Bast semble plus perturbé que dans les livres précédents et Kvothe semble ne plus être l’homme de légende qu’il était. C’est déstabilisant car le suspense s’intensifie. Que va-t-il advenir de celui qui ne semble plus être que l’ombre de lui-même et qui paraît attendre sa mort derrière le comptoir de son auberge?
Vivement la suite! Mais il ne faut pas être pressé…

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *