La Petite Brune dans la Prairie d’Eve Borelli

la petite brune dans la prairie

Titre : La Petite Brune dans la Prairie
Auteur : Eve Borelli
Éditeur : Harlequin HQN
Date de parution : 05 juin 2015

Résumé

Qui cherche la vigne, trouve le stéthoscope !

Participer à une émission de télé-réalité pour trouver l’amour auprès d’un charmant homme des campagnes ? Même pas en rêve. Sauf que ma mère a un penchant naturel pour s’immiscer dans ma vie. Et une irrépressible envie de me caser, histoire d’avoir des petits enfants à pouponner. Résultat, me voilà inscrite pour tenter de séduire Romuald, grand brun ténébreux et très sympathique vigneron-œnologue au regard qui sent bon le fût de chêne. Bon, j’avoue : c’est plus la perspective de faire un peu de pub à mon entreprise de colliers pour chiens Ouaf-ouaf que celle de rencontrer l’homme de ma vie qui m’a convaincue d’effectuer la grande transhumance jusqu’à Issy-l’Évêque. Mais on ne sait jamais, il paraît que l’amour pousse parfois dans les champs !

Avis de Melwasul

note 5

Il y a quelques mois, je vous ai rapidement parlé sur Facebook du premier roman d’Eve Borelli : Toi, Moi, les éléphants et Dark Vador. Un roman complètement loufoque et qui m’avait fait passer un excellent moment. J’étais donc impatiente de lire le deuxième roman de l’auteure qui devait également être publié aux éditions HQN. Je l’ai donc lu et je me suis tellement régalée que je me devais de vous en faire une petite chronique sur le blog !

Comme l’auteure le dit elle-même, ce roman, c’est un mélange de L’amour est dans le pré (que je nierai formellement regarder quand je m’ennuie le lundi soir 😀 ) et de La petite maison de la prairie.

J’ai retrouvé la plume mordante, rafraichissante et tordante à souhait d’Eve Borelli qui confirme un humour à toute épreuve et une imagination débordante. Je ne vous raconte pas le nombre de fous rires que j’ai pu prendre sans que cela soit pour autant « forcé », dans l’excès, tout est naturel. Il est un petit peu moins loufoque (tordu même ^^) que le précédent ce qui le rend un peu plus simple tout en gardant un côté un peu déjanté quand même. Le parfait dosage.

Tout commence quand Anna se retrouve, bien malgré elle, à participer à une émission de téléréalité nommée « L’amour au vert » (une sorte d’Amour est dans le pré où elle doit vivre avec une autre candidate chez le charmant vigneron Romuald à la … campagne !). Pas facile quand on est une fille de la ville, mais Anna compte bien profiter de cette émission pour se faire un peu de pub. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est sa malchance, sa peste de concurrente, l’envers du décor du tournage, le charme de Romuald et surtout son très pénible (et très très très charmant) voisin nommé Charles. Et si l’amour n’était pas dans le pré mais sous le porche du voisin …

J’ai complètement adoré les personnages que ce soit ceux que l’on adore et ceux que l’on déteste (mais pas trop 😉 ). Anna, un brin déjantée, miss poisse en personne est à pleurer de rire (souvent bien malgré elle la pauvre) mais elle est loin d’être une cruche. Elle sait ce qu’elle veut (enfin, presque toujours) et quand elle a une idée en tête, elle fonce tout droit (dans les ennuis …). Mais elle est aussi une amie comme on aime en avoir, une femme douce et au grand cœur. J’ai adoré Romuald (qui cache bien son jeu le coquin)(même si je sentais anguille sous roche) et encore plus Charles (mais par contre, c’est quoi ces prénoms !!! :D). Ils sont tous les deux parfaits dans leurs rôles et sauront vous faire succomber, un plus que l’autre. Sans oublier les personnages secondaires qui apportent un vrai plus au roman.

Bref, encore meilleur que la première, cette petite romance vous fera passer un moment succulent. Un brin déjantée, bourrée d’humour et d’amour, c’est un livre parfait pour l’été comme l’hiver pour toutes les adeptes du genre. Ne passez pas à côté, cela serait fort dommage. Comme toujours avec les romans que j’aime de cette collection, je n’ai qu’un regret, qu’il ne soit disponible qu’en numérique (mes bibliothèques sont, elles au contraire, hyper ravies !

Je ferai une dernière remarque : une fois de plus j’adore la couverture de cette publication HQN (ils en font toujours des vraiment top qui nous donnent envie d’avoir les versions papiers !)(oui, je me répète mais j’aime d’amour les livres papiers).

Brunement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « La Petite Brune dans la Prairie d’Eve Borelli »

  1. pureplaisirdelire

    Bonjour,
    Et merci pour cette chronique. L’histoire me tente bien, et j’avoue que ce livre a l’air vraiment hilarent : un bon feel-good 😉
    A l’occasion, si j’ai besoin d’une romance légère, je me laisserais tenter !
    Merci encore

    Répondre
  2. Bib HLM

    Lu et bien aimé !
    Au début, franchement, j’avais peur que l’humour soit trop lourdingue et finalement pas du tout, j’ai ris au éclat plus d’une fois, et je me suis mise à parler à Anna.. genre laisse tomber, sort pas cette nuit, laiiiiissseeeee tombeeeer. C’était drole 🙂

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Toi aussi tu as parlé à Anna (surtout du genre « nooonnnn ne fait pas ça, ça va mal finir, non non, … et voilà … » 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *