La musique du silence de Patrick Rothfuss

la musique du silence
Titre : La musique du silence (Chronique du Roi Tueur #3)
Auteur : Patrick Rothfuss
Éditeur : Bragelonne
Date de parution : 19 novembre 2014

Résumé

Cette histoire nous est conté avec passion, entrain et rebondissements à toutes les pages Tout simplement magique et inoubliable ! » France 2 Télématin « Un livre miraculeux à mettre entre toutes les mains. » Le Pays « Une Fantasy qui nous ensorcelle. » L Amour des livres « Une profondeur et une complexité extraordinaire. » Terry Brooks sur Patrick Rothfuss Une magnifique édition collector relié à tirage unique. Parmi les nombreuses rencontres de Kvothe, la plus attachante est sans doute celle d Auri. Cette jeune femme au caractère à la fois sauvage, enfantin et précieux reste voilée de mystère. Le regard qu elle porte sur le monde semble percevoir bien plus que celui du commun des mortels. Bientôt elle reverra Kvothe et il faudra lui offrir un présent, il est temps de se mettre en quête. Laissez-vous entraîner dans le Sous-Monde et découvrez l univers du personnage le plus touchant du Nom du vent.

Avis de Stéphanie

note 5

La Musique du Silence est un roman hors du commun. Comme l’explique l’auteur dans sa postface, il n’a rien de ce qu’on attend d’un roman : pas d’intrigue, pas d’action, pas de dialogues. Bref, de quoi égarer les plus valeureux lecteurs malgré les 160 pages.

On est dans le monde du Nom du Vent, ou plutôt, on est plongés dans le Sous-Monde du Nom du Vent. On découvre Auri, on pénètre dans son univers, dans sa solitude, dans ses habitudes et dans son étrangeté.
Quelle douceur, quelle poésie et quel isolement !

Elle attend le retour de Kvothe bien que son nom ne soit mentionné nulle part. On le comprend si on a lu les romans précédents puisqu’elle attend celui qui lui a donné son nom, Auri.
Les objets ne sont pas de simples objets pour Auri. Ils sont personnifiés, ont une âme et un caractère pas.toujours très docile. Auri s’occupe d’eux, de tout ce qui est dans le Sous-Monde et parfois à la surface. Chaque chose doit être à sa place pour la bonne marche de l’univers. Tour doit être fait comme il convient. Parfaitement, avec précision et justesse, et sans précipitation.
Une bulle de poésie qui nous révèle Auri dans sa lumière et dans son ombre.
Je crois qu’il faut être un peu écorché et fêlé pour apprécier ce roman. Ça tombe bien.

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *