La fille qui lisait des romans d’amours d’Inara Lavey

couv la fille qui lisait des romans d'amour.

Titre : La fille qui lisait des romans d’amour
Auteur : Inara Lavey
Éditeur : Milady – Central Park
Date de parution : 24 mai 2013

Résumé

La vie de Cassandra Devon est une vaste histoire à l’eau de rose. Son imagination débridée fourmille de séduisants détectives, d’irrésistibles pirates et de héros plus sexy les uns que les autres. Absorbée par ses rêveries tout droit sorties des romances qu’elle dévore, Cassandra a du mal à repousser les avances de Connor, le facétieux Irlandais qui voudrait se substituer à ses fantasmes. Entre lui et le séduisant Raphaël, incarnation de l’homme idéal, son cœur balance. Lequel de ces beaux garçons saura s’attirer ses faveurs ?

 

Avis de Melwasul

note 4Je dirais en premier lieu un immense merci aux éditions Milady qui m’ont permis de lire ce livre en avant-première.

Dans un deuxième temps, je vous dirais que ce livre est une véritable bonne surprise !
Attention, par contre, ce livre n’est pas une vraie romance à part entière mais plutôt une romance qui fait une compilation de tous les clichés que l’on trouve en romance et principalement dans les romances historiques. Cela peut paraître surprenant, niais, kitch, mais punaise que c’est bon ! Je crois que je n’ai jamais autant rigolé devant un livre. Du début à la fin de véritables éclats de rires (heureusement que j’étais toute seule sous ma couette, bonjour le ridicule sinon…).

Cassandra (ne l’appelez surtout pas Cassie et prenez garde à ne jamais la mettre en pétard…) lit des romans d’amour depuis toujours. Elle les connait tous plus ou moins par cœur, ses rêves et ses moments d’égarement l’entrainent dans des contrées lointaines en compagnie du merveilleux Raph, l’homme de ses rêves. Des moments d’égarement qui peuvent arriver vraiment n’importe quand et n’importe où, ce qui nous donne des scènes magnifiques.

Après avoir largué son petit ami, elle décide de rejoindre sa meilleure amie au soleil pour quelques jours de vacances (accompagnée de toute une flopée de bouquins)(d’ailleurs, c’est étonnant que l’avion ne se soit pas écrasé sous le poids des livres). Elle y fait la rencontre (mouvementée) de Connor Imaginez un sac remplie de bouquin type Harlequin et J’ai Lu Aventure & Passion modèles anciennes couvertures. C’est bon vous visualisez bien ? Maintenant, imaginez qu’à la sortie de l’aéroport ce fameux sac déverse tout son contenu aux pieds d’un charmant irlandais. Puis, imaginez que ce fameux irlandais (nommé Connor bien sûr) prenne un malin plaisir à lire les quatrièmes de couverture. C’est bon, je vous entends déjà rire devant votre écran (ou au moins sourire)(s’il vous plait souriez, ne me laissez pas seule). Voici mon premier fou rire. Et ce n’est que le début du bouquin, la suite n’est encore que meilleure !

Cassandra fait donc la rencontre de Connor mais également du merveilleux Raphaël, le cousin de sa meilleure amie et meilleur ami de Connor. Et maintenant à vous d’ouvrir ce bouquin pour découvrir la suite de cette histoire. 😀

Cassandra est un personnage excellent. Véritable description (caricature) de toutes nos héroïnes de romances. Elle vit légèrement (presque entièrement en fait) dans son monde. Elle pourrait nous exaspérer, nous donner des envies de meurtres, paraître ridicule mais l’auteure nous la rend juste attachante (et tordante). Connor nous conquit par son humour et sa simplicité, il a les pieds sur terres (contrairement à une jeune femme de ma connaissance), du coup, ça va forcément faire des étincelles entre eux.

Certaines vont trouver ce roman peut-être un peu ridicule, peut-être sans histoire trop poussée (on reste vraiment dans le basique), peut-être un peu trop cliché,… Pas d’histoire d’amour avec un grand A mais une jolie petite histoire romantique. Je pense que des critiques vont tomber. Alors oui, ce n’est pas l’œuvre du siècle, mais je vais me répéter, et dire une fois de plus que c’est excellent.

Inara Lavey nous offre ici un véritable médicament contre la morosité, un livre garanti fous rires assurés. Pour toutes celles qui aiment le genre gentiment moqué dans le bouquin (comme moi d’ailleurs)(enfin peut-être pas l’Harlequin)(mais la romance historique je l’avoue sans aucune honte) n’hésitez pas, il n’y a rien de bien méchant. Au contraire, on a toutes lu un livre à un moment donné avec un des clichés présents, et c’est assez drôle de le retrouvé dans un certain contexte.

Et puis, pour toutes celles qui n’aiment pas ce genre, n’hésitez pas non plus, vous aurez tout plein d’excuses pour vous moquer (de manière bon enfant bien sûr 😉 ).
Un dernier conseil, simple, efficace et rapide : jeter vous sur ce livre à sa sortie en vous sortant de la tête toutes les idées que vous aviez sur la romance jusqu’à ce jour !

— Tu ne vas pas me faire aller dans le zoo des tout petits quand même ? s’enquit Connor avec un air si résigné que j’en déduisis qu’il connaissait déjà la réponse.
Là, une chèvre profita de notre présence pour mâchouiller la chemise de Connor. Elle ne voulait pas comprendre les gestes de refus de Connor et lui colla aux basques avec une détermination qui vouait sa chemise de coton blanc à un triste sort. On mit fin à la visite en s’échappant par les tourniquets de la sortie.

Pour la cinquième fois de l’après-midi, Connor rentra dans son jean l’ourlet de sa chemise, qui était maintenant trempé et en lambeaux. Je n’avais pas pu m’arrêter de rire quand ils s’étaient retrouvés tous les deux séparés par une barrière, mais avec exactement la même expression de mécontentement.

Romantiquement Caricaturalement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « La fille qui lisait des romans d’amours d’Inara Lavey »

  1. lilitth

    Ah génial, j’étais pas vraiment convaincu mais après ta chronique c’est sur et certain il me le faut !! j’adore l’humour dans un livre et rien que la scène de l’aéroport m’a convaincu, merci beaucoup :p Dommage qu’il sorte que le 24 sniffff

    Répondre
    1. Melwasul

      Il peut paraître vraiment culcul, c’est vrai mais il est absolument génial faut le prendere pour ce qu’il est dès le début, y partir sans se prendre la tête et on est parti pour 2h de fous rires !!!

      j’ai vraiment adoré !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *