La dernière petite enveloppe bleue de Maureen Johnson

la dernière enveloppe
Titre :La dernière petite enveloppe bleue
Auteur :Maureen Johnson
Éditeur : Gallimard Jeunesse – Pôle Fiction – Filles
Date de parution : 04 juin 2014

Résumé

Ginny Blackstone pensait avoir vécu la plus grande aventure de sa vie l’été de ses 17 ans. Treize petites enveloppes bleues, léguées par sa tante adorée avant de mourir, l’avaient envoyée à la découverte de l’Europe et d’elle-même, seule avec son petit sac à dos. Treize… moins une, qui avait disparu avec le vol de son sac. Quelques mois plus tard, Ginny reçoit un mystérieux message d’Angleterre : un certain Oliver a récupéré la fameuse enveloppe. Sa dernière aventure l’attend, de Londres à Paris, d’Amsterdam à Dublin, cette fois accompagnée d’un ex, d’un futur et d’une rivale…

Avis de Melwasul

note 4Attention Mesdames et Messieurs, Miss Boulette est de retour. Ou comment j’ai lu la suite d’un livre que je n’avais pas lu … En effet, ce bouquin fait suite au roman 13 petites enveloppes bleues précédemment paru. Comme je suis un peu folle, je me suis dit pas grave et au pire, si je galère trop je me commanderais le premier. Résultat des courses, j’ai été incapable de le lâcher, il est tout simplement génial, et même pas besoin d’avoir lu le premier pour le savourer. Certes, on le mentionne mais c’est parfaitement compréhensible et vu la tournure de l’histoire je crois que je suis presque contente de ne pas l’avoir lu !

La dernière petite enveloppe bleue est un livre comme je les adore, il a su me toucher, m’embarquer dans son aventure, me faire rire et sourire, de manière légère, pleine de pudeur, de douceur et de délicatesse. J’ai tourné les pages à toute allure en dégustant chaque mot, chaque phrase, chaque dialogue, chaque lettre. J’ai gloussé mais j’ai aussi été émue jusqu’aux larmes, j’ai complètement été happée par le roman de Maureen Johnson. Pourquoi ? Cela tient de plusieurs faits :

Tout d’abord l’histoire. Après la mort de sa tante vivant en Angleterre, Ginny a reçu treize petites enveloppes bleues de sa part qui l’ont conduit à vivre une folle aventure à travers l’Europe l’été de ses 17 ans (aventure contée dans le premier tome mais dont les principaux éléments nous sont rappelés tout au long de la lecture ce qui permet de lire cette suite sans aucun soucis)(philosophie). Seulement voilà, lors de son séjour en Grèce, son sac contenant les enveloppes a été volé et elle n’a jamais pu lire la treizième. Jusqu’à ce qu’elle reçoive, un peu avant Noël, un mail d’Oliver, un anglais, qui lui annonce la détenir. Gin va immédiatement décider de passer ses quinze jours de vacances de Noël à Londres chez son oncle Richard (le mari de sa tante) et ainsi de rencontrer Oliver pour récupérer ces petites enveloppes si précieuses. Mais tout ne va pas se passer comme prévu et elle va se retrouver embarquée dans une nouvelle aventure à travers l’Europe en compagnie d’Oliver, de Keith (le garçon rencontré le fameux été et qui lui avait tapé dans l’œil), et sa petite amie Ellis (aïe). Une aventure à la poursuite de trois œuvres de sa tante artiste n’en formant qu’une seule et destinée à être vendue aux enchères et dont Oliver exige la moitié de la recette. J’ai trouvé cette histoire vraiment originale, j’ai été embarquée dans l’aventure avec l’envie de savoir qu’elles étaient les œuvres à découvrir et tout aussi surprise que les protagonistes lors des découvertes. Je me suis laissée prendre au jeu et j’en redemandais même encore à la fin !

Ensuite, les personnages. J’ai adoré le personnage de Gin même si par moment j’avais envie de lui dire ouvre les yeux ! Elle se pose les bonnes questions quand il faut, elle sait se remettre en question, elle est très humaine et a le sens de l’humour. Mais c’est surtout Oliver que j’ai le plus adoré. En fait, il m’a surtout intriguée, il m’a brisé le cœur à certains moments le pauvre chou, et alors que j’aurais dû le détester, j’ai senti en lui cette fragilité qui donne envie de le réconforter. Il est sombre et mystérieux, solitaire et gracieux, drôle par moment et toujours plein d’ironie, il est magnifiquement bien écrit. Keith je l’ai aimé mais je l’ai surtout détesté tout en ayant de l’affection pour lui (oui je suis compliquée). Par moment j’ai eu envie de la claquer, mais à d’autres j’ai eu envie qu’il soit mon meilleur ami. Je comprends son comportement envers Gin même si je ne le valide pas non plus. Quant à El, c’est une véritable bulle de bonne humeur, on ne peut que l’aimer immédiatement malgré son rôle, elle est pétillante, drôle, pleine de ressource et s’intègre parfaitement à la petite bande.

Mais aussi l’ambiance. J’ai adoré ce petit road trip à travers l’Europe, en passant de Paris par Amsterdam, sans oublier Londres et surtout l’Irlande. Tant de vies, de couleurs, d’ambiances différentes, sur fond de fêtes de fin d’année. Que ce soit Noël à Londres, le nouvel an en Irlande, ou encore le froid et la neige à Amsterdam, je me suis régalée, j’ai voyagé, des étoiles pleins les yeux, devant les descriptions de certains lieux, certaines villes que je n’ai jamais visités, et encore moins à cette période de l’année qui me laisse toujours rêveuse.

Et pour finir l’écriture de Miss Johnson. Douce, fluide, délicate, drôle et touchante, voilà comment je la décrirais. Je rajouterais qu’elle est même un brin poétique par moment. Elle vous emportera sur sa route grâce à son texte et vous laissera dans l’incapacité d’arrêter votre lecture. Elle a su alterner les moments drôles, les moments de réflexions et ceux remplis d’émotions pour nous offrir un parfait mélange. Je ne la connaissais pas, c’était mon premier roman de sa plume mais ce n’est certainement pas le dernier !

Bleuet’ment Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *