La Dame de Wildfell Hall

wildL’arrivée au manoir de Wildfell d’Helen Graham alimente les rumeurs de tout le village : Qui est-elle ? Pourquoi vit-elle recluse avec son jeune fils ? Quel secret peut-elle cacher ? Le séduisant fermier Gilbert Markham s’éprend de l’inconnue. À la suite d’évènements tragiques, il se met également à douter…

widfell-hall-photo-3La Dame du manoir de Wildfell est un livre écrit par Anne Brontë en 1848. Il traite de la place de la femme dans la société victorienne. Considéré comme l’un des tous premiers romans féministes, il aborde des sujets comme : l’alcoolisme et de la débauche des maris infidèles. Adapté à l’écran par la BCC, le DvD sera disponible le 2 janvier 2017. Je remercie Koba Film de m’avoir donné la possibilité de le visionner bien avant sa sortie.

L’histoire c’est celle de Helen Graham et de son fils. Prétendue veuve, elle attire le regard de tous et surtout celui du séduisant fermier : Gilbert Markham. Tout au long de l’histoire, le public est plongé dans le passé d’ Helen. Il comprend très rapidement ce qu’elle a du endurer avec son mari volage et violent et le courage qu’elle a déployé pour le quitter et protéger son enfant. S’enfuir en attirant le regard  et apprendre à se reconstruire. C’est le parcourt d’une mère courageuse que nous suivons tout au long de cette mini série.

widfell-hall-photo-1L’adaptation cinématographie est assez fidèle au roman, même si quelques libertés ont été prises ce qui ne gênent en rien l’histoire mais apporte plutôt une touche de romantisme. J’ai apprécié la manière dont le réalisateur a filmé les flash-back de l’histoire mais aussi certaines sensations et expressions de notre héroïne. Le film est assez sombre et la musique tend vers un registre lugubre. Tous ces éléments qui m’ont permis de rentrer dans l’histoire et de retrouver l’univers des sœurs Brontë.

widfell-hall-photo-5

 

Cette adaptation m’a conquise. Le casting est réussi. Tara Fitzgerald campe avec brio le personnage d’Helen. Son jeu d’actrice est superbe et très émouvant. Voir son personnage sombre au début de l’histoire et évoluer pour prendre des couleurs est de toute beauté. Je noterai aussi la participation de Toby Stephens et de James Purefoy que j’affectionne particulièrement pour leur rôle dans diverses adaptations réalisées par la BBC.

Le DvD sortira le 2 janvier 2017 chez Koba Films. Il est en version VOSTFR au prix modique de 19.99€ A ce prix-là, il ne faut surtout pas se gêner surtout si on est fan comme moi de toutes les œuvres de la BBC. Et pour les plus joueurs d’entre vous, je vous invite à participer au concours La Dame de Wildfell Hall sur notre page Facebook. Deux DvD sont à gagner.

Moonshine

Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *