Journal d’une histoire d’amour d’ Anne-Claire Chillan

couv journal d'une histoire d'amour

Titre : Journal d’une histoire d’amour
Auteur : Anne-Claire Chillan
Éditeur : Publibook
Date de parution : 21 août 2013

Résumé

« Quand je les ai rencontrés, je ne connaissais rien encore. Ni de la vie, ni des expériences, ni de ce que l’un et l’autre étaient capables de m’apporter.
J’ignorais qu’il me restait tout à apprendre, tout à connaitre. Et j’étais loin de me douter, que rien dans mes aventures, ne me plairait jamais plus, que l’intense bonheur d’avoir tout vécu à leurs côtés.
Je n’imaginais pas qu’il me fut possible de tout ressentir, si vite, si fort, si intensément. Et je supposais encore moins que se trouverait bientôt sur ma route, la seule expérience, capable de me changer davantage.
C’est en me cherchant moi-même, que je l’ai trouvé. Peu à peu, il a fait s’envoler, les saveurs, les promesses, les paroles et les mots.
Il m’a fait oublier ce que je voulais être. Répétant, sans cesse, que j’étais mieux, encore. Il m’a présenté son monde.
Il a voulu à me comprendre. Il m’a protégée, m’a dévoilée. Et sans que je ne sache comment… J’ai commencé à l’aimer. »

Avis de Melwasul

note 3.5Je tiens tout d’abord à remercier l’auteure, Anne-Claire Chillan, qui m’a fait parvenir son bouquin, sachant que je vénérais (enfin presque) la romance.Enfin, je la remercie pour sa grande patience car en effet, j’ai mis un certain temps avant commencer son bouquin (j’ai un véritable planning de star)(bon ok, j’avoue, c’est juste une histoire d’exams et de vacances…).

La première chose que j’ai notée, ce roman est un véritable petit pavé. Il m’a fallu trouver le temps de le commencer. Si cela a été difficile au début et malgré quelques longueurs, je n’ai finalement pas regretté de l’avoir commencé. Car j’ai lu une bien belle histoire d’amour qui nous offre papillons pailletés et bulles d’amour. L’histoire de Rosaline et Michael m’a emportée et donnée quelques frissons.

Nous découvrons Rosaline, adolescente modèle, bonne élève mais casanière et surtout assez mal dans sa peau. C’est ce qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le bouquin, elle ait vraiment trop dépressive à mon goût, trop mal dans sa peau. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Olivia et qu’un fou rire anodin dans la rue cèle leur amitié. Une rencontre qui va complètement changer sa vie. Elle va rencontrer tout un tas de nouveaux « amis » pas forcément recommandables mais elle va surtout regarder (le (très) riche (et beau)) Michael, pour qui elle aura un coup de foudre immédiat. Malheureusement, ces nouvelles fréquentations vont l’amener vers un cercle vicieux, nocif mais qui est extrêmement tentant pour de nombreux jeunes : les soirées, l’alcool et la drogue. Heureusement pour elle, elle aura à son côté un véritable ange gardien (Michael, mais je pense que vous l’aviez deviné :D). En plus de ces deux personnages, nous pouvons observer tous les amis qui gravitent autour d’eux

Rose m’a un peu énervée par moment (surtout au début du bouquin où j’avais qu’une envie, lui coller des coups de pieds aux fesses), j’ai vraiment eu beaucoup de mal à m’identifier à son personnage (même si elle gagne en maturité au fil des pages et que j’ai eu le cœur brisé pour elle). Par contre, j’ai complètement craqué devant Michael. Il est digne des plus belles romances. Un homme protecteur comme on les aime. Un homme teintait d’ironie au charme ravageur. Je dis bien un homme car si ce sont encore des adolescents (certains diront jeunes adultes, ais pour moi ils restent des ados), ils font extrêmement adultes par moment, surtout Michael. Un vrai BMSC (Beau Mec Sexy et Craquant)(à force je vais plus avoir besoin de traduire ;)).

Le point fort incontestable du bouquin est la relation entre Rose et Michael. Une relation qui nous prend véritablement aux tripes et qui nous fait oublier les quelques longueurs et nous pousse à lire encore et encore les pages qui se succèdent. Une telle émotion entre deux êtres, un tel amour, ils sont véritablement fous l’un de l’autre. C’est puissant et on rêve de trouver un jour une personne qui nous fasse ressentir la même chose. Mais on ne peut s’empêcher de se demander si ressentir un tel feu à leur âge n’est pas un peu utopique ? Mais on veut y croire. Et encore mieux, on y croit. Lors de certains passages, j’avais juste un sourire jusqu’aux oreilles, et même jusqu’à la racine des cheveux, mon cœur palpitant à toute allure. On ne peut tomber qu’amoureuse de leur histoire.
Mais en plus de cette merveilleuse histoire d’amour, c’est aussi le récit de la vie que l’on a ici.

Un récit initiatique. Qui nous montre toutes les dérives de la jeunesse. Ou comment les adolescents, par effet mouton, peuvent sombrer dans l’alcool et la drogue pour ne jamais en ressortir. Comment des actes qui peuvent paraître anodins pour certains (un peu d’alcool ou de drogue avant de conduire)(c’est bien connu, les accidents, ça n’arrive qu’aux autres, qui sont bien moins forts …) peuvent briser un groupe, une amitié, des vies et des familles. Cela montre un peu (beaucoup) les travers de notre époque, de notre génération, et des générations à venir. Mais rassurez-vous, ce n’est pas le thème principal du bouquin, nous n’avons pas une héroïne (comme cela peut se voir) bourrée et shootée à vomir partout à toutes les pages du bouquin (d’ailleurs, ça n’arrive pas)(sinon je n’aurais pas fini le livre et je ne serais pas là à vous en parler).

En lisant le titre du bouquin, on pourrait s’attendre à lire un roman sous la forme d’un journal intime, mais à mon grand plaisir ce n’est pas le cas. En plus de la force des émotions que nous fait parvenir l’auteure, j’ai noté deux très bonnes idées. D’abord l’utilisation qu’elle fait de Roméo et Juliette, des liens qu’elle créait alors que ce sont deux histoires à l’origine fort différentes. Ça ajoute encore une petite dose de romance. Et avec une vision originale. Ensuite, le roman est composé de nombreuses parties, toutes du point de vue de Rose. Toutes, sauf une. Celle-ci est du point de vue de Michael. C’est l’un des plus beaux moments du bouquin. J’ai eu les larmes aux yeux à de nombreuses reprises le temps de ces quelques chapitres.

Alors oui, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs (surtout dans la première moitié du bouquin)(j’ai lu la deuxième moitié d’une traite), peut-être quelques répétitions, quelques passages qui m’ont parus (à moi) un peu en trop. Oui j’ai trouvé quelques défauts. Mais ce que je retiendrais avant tout, c’est cette histoire d’amour peu commune entre deux adolescents. Une histoire qui fera des envieuses. Une histoire qui vous fera sourire, qui vous fera rire, qui vous fera pleurer de tristesse mais aussi d’émotion, une histoire qui ne vous laissera pas indifférents. Si vous êtes une inconditionnelle des romans d’amour et des histoires merveilleuses, vous prendrez plaisir à sa lecture (prévoir chocolats et boites de mouchoirs !).

Envieusement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Journal d’une histoire d’amour d’ Anne-Claire Chillan »

  1. MockingJay

    C’est horrible!!!

    Tu me donne vraiment envie de le lire, mais j’ai même pas tenu les 100 premières pages tant c’était long.
    Mais j’ai l’impression de louper une belle histoire 🙁

    Tu crois que si je lis que la 2eme partie, je vais être perdue?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *