Hyacinthe de Julia Quinn

hyacinthe

Titre : Hyacinthe (La chronique des Bridgerton #7)
Auteur : Julia Quinn
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 17 août 2016

Résumé

La cadette des Bridgerton, l’une des meilleures familles du Londres des années 1820, est-elle destinée au célibat ? Trop fine mouche, trop directe, Hyacinthe n’a rien de l’héritière effacée qu’attendent les hommes de la bonne société. Pourtant ce n’est pas une raison pour finir vieille fille ! Certes, quand Gareth Saint-Clair, un aristocrate à la réputation douteuse, croise son chemin, on est loin du coup de foudre. Mais la traduction, à quatre mains, d’un journal intime écrit en italien va jouer un rôle qui n’était pas du tout prévu…

Avis de Melwasul

note 4,5

Je plaide immédiatement coupable : en effet, je n’ai pas parlé des tomes 5 et 6 sur Eloïse et Francesca mais ce sont ceux que j’apprécie le moins de la série et je n’ai pas spécialement eu envie de prendre du temps pour alors que je pouvais vous parler de tant d’autres choses à la place. Ça viendra très certainement un jour. Par contre, il fallait absolument que je vous parle de mon petit couple chéri après celui de Colin et Penelope : Hyacinthe et Gareth.

Hyacinthe, la petite dernière des Bridgerton, la petite chérie de la famille qui en fait voir de toutes les couleurs à ses frères et sœurs depuis sa plus tendre enfance. Mais aussi à sa mère qui rêve de voir sa dernière fille se marier mais qui a bien peur qu’à cause de son caractère emporté elle ne voit pas l’homme de sa vie quand il se présentera devant elle. Il faut dire que Hyacinthe n’a pas la langue dans sa poche, est plus intelligente que la normale (et surtout ne le cache pas), elle sait exactement ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas et a des idées bien précises sur comment l’obtenir ou l’éviter … C’est pourquoi elle s’entend si bien avec Lady Danbury, figure de la haute société londonienne dont le franc parlé est craint par presque tout le monde sauf quelques Bridgerton, Hyacinthe et son cher petit fils (le seul qu’elle estime), Gareth Saint-Clair.

C’est d’ailleurs grâce à lady Danbury que Gareth et Hyacinthe vont être amenés à se rencontrer plus souvent et à mener l’enquête pour retrouver les diamants de la grand-mère italienne de Gareth. En effet, celui-ci a besoin des connaissances de Hyacinthe en italien pour traduire le carnet de sa grand-mère qui a organisé une véritable chasse au trésor. Et si Gareth compte se rendre sur le terrain (aka la maison de son BIP BIP BIP de père), c’est mal connaître l’obstination de Hyacinthe et ses envies d’aventures. Et c’est ainsi qu’ils vont partir ensemble à la poursuite des diamants et affronter le vilain papa St Clair. Une aventure qui va inévitablement les rapprocher malgré leur don mutuel pour s’envoyer des piques et s’exaspérer avec finalement beaucoup d’humour et de tendresse.

Comment résister au charme de Gareth et Hyacinthe ? Lui, drôle et touchant, petit-fils aimant, fils blessé, homme charmeur et blagueur. Elle, piquante et vivante, fille aimante, amie fidèle, sœur taquine, femme vive et intelligente (et obstinée). Un couple qui fait des étincelles dès le départ et qui ne voit pas ce que tous autour d’eux voient : ils sont faits l’un pour l’autre ! Heureusement que lady Danbury, la famille Bridgerton et surtout la grand-mère paternelle de Gareth vont s’en mêler (de manière indirecte par son journal). Impossible de résister devant leurs dialogues croustillants, leurs répliques cinglantes et la manière mutuelle qu’ils ont de se taper sur le système quand il ne sont pas occupés à flirter (quoique quand ils sont occupés à flirter aussi ils s’énervent)(et s’adorent).

Ce que j’ai particulièrement aimé aussi c’est que finalement, Gareth ouvre rapidement les yeux et ne se serve pas du prétexte de son passé pour rétropédaler et ne pas se déclarer. J’ai également aimé la réaction de Hyacinthe qui est « vraie » et pas trop facile ou trop pénible. Mais ce que j’ai aimé par-dessus tout, en dehors de notre couple de héros, c’est retrouver cette famille Bridgerton que j’aime tant. Avoir des nouvelles de chacun par-ci, par-là, sans que ce soit forcé, en croiser d’autres (Pénélopeeeeee) et voir qu’ils n’ont pas changé tout en ayant gagné en maturité (enfin presque) et surtout voir quel homme est en train de devenir Gregory qui sera le héros du huitième tome dont je vous parle très vite.

Une ambiance qui m’avait manqué dans les deux précédents, Eloïse et Francesca, mais que je retrouve avec joie ici. L’ambiance Julia Quinn, le grain de folie Bridgerton, l’humour qui me fait éclater de rire, les personnages qui me font glousser et couiner. Un délice.

Septièmement Vôtre,
Melwasul

 

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Retrouvez cette série sur le blog:
Daphné et le duc #1
Anthony #2
Benedict #3
Colin #4

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *