Forget Tomorrow de Pintip Dunn

Forget tomorrow

Titre : Forget Tomorrow (Forget Tomorrow #1)
Auteur : Pintip Dunn
Éditeur : Lumen
Date de parution : 21 janvier 2016

Résumé

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi ! Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux  » souvenir « , envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse. Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin. Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

Avis de Melwasul

note 4

Femme futile, le retour du retour. Je pense qu’en regardant cette couverture vous pouvez aisément deviner pourquoi j’ai lu ce nouveau roman aux éditions Lumen. Elle est à tomber par terre, encore plus en vrai qu’en photographie. L’intérieur est aussi sublime avec des en-têtes de chapitre qui font leur petit effet ! En voyant l’annonce, je n’ai eu qu’une seule idée « ce livre, il me le faut ! ». Sans même savoir de quoi il parlerait réellement. A l’occasion du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, j’ai récupéré sur le stand Lumen les premiers chapitres et j’ai fait une chose que normalement je ne fais jamais car je sais que je vais le regretter : je les ai lu. Et en effet, je l’ai regretté, l’attente jusqu’à ce que je puisse le lire en intégralité a été plus que longue.

Le fait de ne pas savoir exactement de quoi il en retournait a largement contribué au plaisir de la découverte de ce nouveau roman, c’est pourquoi je vais essayer d’en dire le moins possible. Imaginez seulement un monde où vous pourriez voir votre avenir avant de rentrer dans l’âge adulte. Imaginez un monde où avant même de vraiment commencer votre vie vous sachiez déjà ce que celle-ci va devenir. Sans aucun moyen d’y changer quoi que ce soit. Pire, imaginez-vous que cette vision du futur vous montre en train d’assassiner votre petite sœur adorée.

C’est ce qui arrive à Callie. Alors qu’elle croyait découvrir que ses rêves allaient se réaliser, elle apprend qu’elle est destinée à commettre l’impardonnable. Cette vision, envoyée par sa future elle, la laisse totalement sous le choc, en plein désarroi, avant de réaliser qu’il faut absolument qu’elle fuit pour ne pas se retrouver emprisonner et surtout découvrir pourquoi elle commet cet acte et comment changer le Destin. Dans sa quête, elle sera aidée par Logan, son ancien ami d’enfance, qui réapparaît dans sa vie pile au bon moment et qui se révèlera être son roc, sa béquille, son sauveur.

L’histoire, l’aventure devrais-je dire, démarre au quart de tour, nous laissant que très peu de répit. Nous sommes immédiatement plongés dans cet univers bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Plus les pages défiles, plus nous nous rendons compte que rien n’est aussi simple que nous pourrions le croire et que même nos héros et les dirigeants de ce monde ne savent pas du tout à quoi ils ont affaire. Le mystère s’épaissit, apportant quelques réponses mais surtout beaucoup de questions. De nombreux évènements arrivent quand nous nous y attendons le moins, nous prenant complètement par surprise et surtout maintenant notre attention jusqu’à la fin (malgré une toute petite baisse de régime avant d’aborder la dernière ligne droite).

Une intrigue qui amène le lecteur à se poser un certain nombre de questions, comme souvent en dystopie. Le grand classique des conséquences des révolutions technologiques qui, dans le but d’obtenir le meilleur des mondes, limitent les libertés, entraînent des inégalités et bien souvent l’autoritarisme. Ici, c’est pareil, sous peine que le vous du futur peut vous envoyer une image de votre avenir, vous êtes jugés pour un acte que vous n’avez pas encore commis. Qu’est-ce qui d’ailleurs ne nous dit pas que cette vision du futur n’aura pas lieu ? Pourquoi être emprisonnez pour un acte que finalement vous ne commettriez peut-être pas ? Et en faisant cela, qu’est-ce qui dit que le futur des autres n’est pas totalement changé.

C’est la question que se posent les dirigeants du monde de Callie et Logan et c’est pourquoi même en emprisonnant les potentiels futurs criminels dans les limbes, ils décident de les rendre coupables de certains de leurs actes, pour ne pas altérer le futur en trop grande quantité. Oui mais voilà, autre question, en forçant ainsi le Destin, n’est-ce pas enlever tout libre-arbitre ? Enlever la possibilité à chacun de faire ses propres choix ? Qui a le droit de décider en votre place ? Même pour le « bien » de l’humanité ? Durant ma lecture, j’ai pensé un certain nombre de fois au poème Invictus de William Ernest Henley et notamment à ses deux derniers vers qui ont toute leur place dans ce roman.

« Je suis maître de mon destin ;
Et capitaine de mon âme. »

C’est ce pour quoi se battent Callie et Logan, pour être le maître de leur Destin. Pour faire leurs propres choix. Décider de ce qu’ils veulent devenir et pas laisser un hypothétique futur eux dicter leur conduite, leurs actions. Je dis « hypothétique » parce que j’ai comme un doute sur ces fameux messages, je sens l’entourloupe, voient-ils vraiment un message du futur ou un message que l’on veut leur faire voir ? Mais je me trompe peut-être, il y a encore tant à découvrir ! Deux mots sur les personnages avant de finir, Callie est l’héroïne type du roman dystopique, forte, courageuse, rebelle mais aussi fragile, et n’hésite pas à le dire, à le montrer. Logan est juste parfait, absolument trop mignon mais peut-être un brin trop lisse, j’attends de le voir grandir. J’ai beaucoup aimé leur relation, maladroite par moment, ils apprennent à se redécouvrir, à se retrouver, tous les deux intimidés par l’autre mais totalement sous le charme, osant doucement faire le premier pas.

En conclusion, j’ai fondu pour cette sublime couverture mais ce roman, ce n’est pas que ça. C’est aussi une histoire entraînante, prenante, originale à la Minority report impossible de ne pas le mentionner) et qui, je pense, ne nous a pas encore dévoilé tous ses mystères et nous réserve encore bien des surprises. Rajoutez à ça une petite réflexion sur le libre-arbitre, sur les conséquences des choix que nous faisons, je ne peux que vous conseiller de vous procurer Forget tomorrow rapidement. Je suis plus qu’impatiente de lire le second tome de cette trilogie pour en savoir plus !

Futuristement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

3 thoughts on “Forget Tomorrow de Pintip Dunn

  1. Moonshine Post author

    Logan un brin trop lisse ??? Ah non, je suis désolée de te contre dire. Je trouve que ce personne nous réserve des surprises. Il a un côté un peu parfait, je me la joue sûr de moi. Mais Il a aussi un potentiel énorme. Il va à l’encontre de sa famille pour son amour et cela en sachant ce qu’il perd et le mal qui peut occasionner. J’ai trouvé cela merveilleux et symbolique.

    Reply
    1. Melwasul

      ah je suis d’accord je pense qu’il nous réserve des surprises mais je le trouve un peu trop lisse, un peu trop parfait, il n’a pas des masses de caractère non plus et quand tu dis qu’il va à l’encontre de ce que veut sa famille au final il obéit quand meme à son frère et ça l’arrange bien que Callie doive le suivre !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *