Flocons d’amour de Maureen Johnson, John Green & Lauren Myracle

Flocons d'amour
Titre : Flocons d’amour
Auteur : Maureen Johnson, John Green & Lauren Myracle
Éditeur : Hachette Jeunesse
Date de parution : 05 novembre 2014

Résumé

24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent !
Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie.
Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace !
John Grenn, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

Avis de Melwasul

note 4.5Voilà un livre parfait pour la saison. Un livre composé de trois nouvelles liées les unes avec les autres et écrites par trois auteurs dont deux que j’affectionne tout particulièrement : John Green que je ne présente plus et Maureen Johnson l’auteure de La dernière petite enveloppe bleue. L’auteure de la troisième nouvelle est Lauren Myracle que je ne connaissais absolument pas.

Tout commence quand Jubilé se voit contrainte de prendre le train pour rejoindre ses grands-parents en Floride alors qu’elle avait prévu de passer le réveillon de Noël avec son petit-ami. Mais comme si ça ne suffisait pas, il a fallu que le train tombe en panne au milieu de nulle part à cause d’une tempête de neige et qu’elle s’y retrouve coincée avec un troupeau de pom-pom girls et d’un charmant garçon Jeb, désespéré car il n’arrive pas à joindre son ex-petite amie. Enfin, le train n’est pas vraiment au milieu de nulle part, mais proche de Gracetown, petite bourgade, … au milieu de nulle part. Impossible pour Jubilé de rester dans ce train de fous, elle décide de braver la neige et le froid pour rejoindre le petit café qu’elle aperçoit de l’autre côté de l’autoroute enneigée. Café où elle fait la rencontre de Stuart, qui propose de l’héberger dans sa famille pour lui éviter de supporter les pom-pom girls qui l’ont finalement suivie.

Pendant ce temps, le patron d’un soir du petit café n’en revient pas : les miracles existent, voilà que son café est rempli de pom-pom grils! Des pom-pom girls qui n’ont qu’une seule envie jouer au Twister. Il appelle donc un de ses meilleurs amis, Tobin, pour que celui-ci l’amène. Tobin tranquillement en train de regarder un James Bond avec sa meilleure amie le Duc et son meilleur ami JP. A la mention du mot « pom-pom girls » comme deux crétins de garçons qu’ils sont, ils n’hésitent pas un seul instant à braver la tempête de neige en voiture pour rejoindre le café et en entraînant le Duc avec eux bien évidemment. S’ensuivra un périple de folie pour être les premiers à arriver avec le précieux sésame.

Quant à Jeb il est désespéré : le voilà bloqué par la neige, dans un café bourré de pom-pom girls épuisantes, sans portable, alors que son ex-petite amie l’attend au Starbucks de Gracetown et qu’il espère bien renouer avec elle, parce qu’il en est fou amoureux et qu’il est prêt à tout lui pardonner. Addie qui s’apprête à passer le pire des Noël : elle en a la preuve, le garçon dont elle est folle amoureuse ne lui pardonnera jamais. Il n’est pas venu et ne viendra pas, c’est sûr, il ne veut plus d’elle. Mais bon au moins peut-elle rendre une de ses meilleures amies heureuse et pour cela, il va lui falloir partir à la recherche de Gabriel, le cochon miniature … Et puis qui sait, peut-être qu’Addie, Jeb, Jubilé, Stuart, Tobin et le Duc vont finir par se retrouver tous au même endroit …

Voilà pour des petits résumés des nouvelles et comme vous pouvez le constater, nous avons affaire à trois auteurs différents, trois histoires différents, trois couples, mais un contexte, une vision globale identique : trois histoires qui n’en font qu’une. Trois histoires aussi déjantées les unes que les autres, drôles à souhait, mais aussi touchantes et couinantes. Trois nouvelles qui se dévorent à toute allure et d’un niveau presque égal. Presque parce que j’ai quand même deux petites préférences.

Dans la première nouvelle, Le jubilé express, j’ai retrouvé avec plaisir la douceur et la délicatesse de Maureen Johnson dans une courte nouvelle qui m’a fait sourire. Dans la deuxième nouvelle Un miracle de Noël à pompons, je me suis délectée de l’humour inimitable de John Green. Il s’agit vraiment de ma nouvelle préférée sur les trois, j’ai gloussé, j’ai couiné, j’ai adoré tout court. Dans la troisième et dernière nouvelle Le Saint Patron des cochons, j’ai découvert la plume de Lauren Myracle, la seule qui m’était inconnue. Cette nouvelle est complètement déjantée, assez drôle et termine très bien le recueil mais je dois avouer que c’est celle que j’ai le moins apprécié. Je l’ai trouvé un peu longue à se mettre en place, j’ai pris un petit peu moins de plaisir à sa lecture sauf pour le final très bien réussi.

Je me suis donc régalée mais attention, en entamant sa lecture, il faut penser au fait que c’est un recueil de trois nouvelles, certes liées mais avec chacune leur couple de héros et qu’en conséquent c’est court, trop court pour vraiment mettre en place l’histoire comme sur un roman. C’est pour ça que je lis rarement des nouvelles, c’est trop court pour moi et pas assez approfondi. Ici, grâce au lien entre les nouvelles, c’est un peu plus approfondi que dans une nouvelle lambda mais pas énormément plus. Mais je n’ai pas été déçue, je m’y étais préparée et je l’ai lu pour ce qu’il était : trois romances pour vous faire sourire et patiemment attendre Noël, et de ce qui est des sourires et des rires, de la romance toute douce, c’est pari gagné ! Je ne peux que vous le conseiller.

Congèrement Vôtre,
Melwasul

P.S : Dans le cadre de mon challenge YA Book Trip, j’ai dû mener l’enquête car Gracetown est une ville fictive mais il y a des infos sur son amplacement : Jubilé prend le train de Richmond pour aller jusqu’en Floride : elle traverse donc cinq états : la Virginie, la Caroline du Nord, la Caroline du Sud, la Géorgie et la Floride. Mais il est en plus précisé que Gracetown se situe à environ 3 heures de route de Richmond. Et comme google maps est mon amie, j’en ai conclu que Gracetown était soit en Caroline du Sud soit en Caroline du Nord, or j’ai déjà visité la Caroline du Nord, c’est donc pour ça que j’ai décrété que Gracetown se trouvait en Caroline du Sud. 😉

Young Adult Book Trip

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

7 réflexions au sujet de « Flocons d’amour de Maureen Johnson, John Green & Lauren Myracle »

  1. Bib HLM

    Je suis de ton avis pour les nouvelles, c’est trop court et pas assez approfondi, du coup même si notre John Green préféré fait partie de l’équipe, je passe mon tour.

    J’adore toutes les recherches que tu fais pour mener ton challenge hahaha

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Oui mais j’ai vraiment été surprise, je ne pensais pas me régaler autant avec des nouvelles (l’ambiance Noël y joue beaucoup aussi je pense !)

      Et oui vraiment je m’arrache parfois les cheveux avec mon challenge (mais je dois dire que j’adore ça, ça me fait réviser ma géographie des Etats-Unis) !

      Répondre
  2. Ping : Découvrez l’avis des blogueurs sur Flocons d’amour ! | Lecture Academy Lecture Academy

  3. Txiss

    Bonjour,Bonsoir,
    Peut être que ma question va paraître débile mais est-ce que dans votre livre à vous aussi le récit de John Green passe du chapitre 1 à 12 sans rien entre et qu’il y a 2  » Le Saint Patron des cochons » où des le 2eme chapitre ca repasse dans l’histoire de John Green?
    Ou c’est juste mon livre qui a était mal fait?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *