First love de James Patterson & Emily Raymond

First Love

Titre : First love
Auteur : James Patterson & Emily Raymond
Éditeur : Hachette Romans
Date de parution : 27 avril 2016

Résumé

Moi, c’est Axi.
J’ai seize ans. J’ai toujours été une bonne élève,
surtout pas du genre à m’attirer des ennuis…
jusqu’à aujourd’hui. Il est exactement 4h30 du matin,
je viens de me réveiller et de tirer
mon sac à dos de sous mon lit. Je pars.

Lui, c’est Robinson.
Un jour, je l’ai traité de voyou, histoire de rigoler:
il ne l’a jamais oublié. Il a presque dix-sept ans.
C’est mon meilleur ami, mon complice de tous
les bons… et moins bons… moments.

Alors forcément, quand je lui propose de fuguer pour partir en Road-trip à travers les Etats-Unis, il n’hésite pas longtemps. De toutes façons, j’ai tout minutieusement préparé.
Ou presque…
Car comment aurais-je pu prévoir ce qui nous attendait vraiment?

Avis de Melwasul

note 10

Si j’étais une jeune femme vulgaire je commencerais ma chronique par un magnifique « OH PUTA!N DE B*RDEL DE M*RDE ! ». Oups, en fait, c’est pratiquement ce que je viens de faire mais c’est vraiment ce qui représente le mieux ce que je pense de ce roman qui m’a mis une énorme, mais je dis bien énorme claque. Ça m’apprendra à ne pas lire les résumés dans leur intégralité. D’ailleurs j’ai mis en résumé la quatrième de couverture et non pas le résumé que l’on trouve sur internet, qui spoile l’histoire et que je vous conseille de ne pas lire pour que le roman vous fasse le même effet qu’à moi. Ne pas savoir a juste amplifié le truc et surtout a rendu le texte plus fort. C’est pourquoi dans ma chronique je vais aussi faire attention de ne pas trop vous en dire.

Notre roman commence quand deux amis décident de fuir pour faire un road-trip à travers les États-Unis. C’est la douce et si sérieuse Axi qui en a eu l’idée et devant son envie, devant son travail de préparation ne peut qu’accepter de suivre celui qu’elle a traité un jour de voyou, celui qui ce jour-là est devenue son meilleur ami, Robinson. Si différents et pourtant si proches. Mais Robinson décide d’ajouter un peu de piment à leur aventure en volant une Harley Davindson comme moyen de locomotion. Un premier vol qui en entraînera un autre et qui sera leur première entorse à la justice mais qui ne sera pas la dernière …

Une première partie drôle et toute douce qui nous emmène à travers les États-Unis, qui nous permet de découvrir Robinson et Axi, de nous montrer leurs différences mais aussi le lien très fort qui existe entre eux. Une amitié qui cache plus et qui va se révéler, tout doucement, être de l’amour. Comme il est touchant de les voir s’avouer leurs sentiments, de les voir réaliser qu’ils sont plus que ça l’un pour l’autre. Je me répète mais c’est vraiment doux, vraiment drôle, certes, certaines scènes sont absolument pas crédibles, des interdits franchis qui apportent un soupçon d’aventures, mais aussi une certaine dose de magie à leur histoire hors norme.

Tout nous semble parfait, presque trop parfait, ils sont trop touchants, trop mignons ensemble, trop beaux, et j’avais cette petite appréhension dans un coin de ma tête. Jusqu’à BAM la grosse claque que finalement je n’avais pas vu venir. Je m’attendais à tout sauf à ça, cette petite appréhension ne m’avait en rien préparée à un truc aussi gros. Cette claque nous prend par surprise, nous achève d’un coup, nous met à terre. La seconde partie commence alors que nous sommes encore sonnés, sous le choc, sans vraiment réaliser, un gros nœud bien serré dans la gorge. Ce nœud ne nous quittera jamais jusqu’à la fin. Cette seconde partie est à la fois terrible et magnifique. Elle nous permet de réaliser, elle nous prépare à l’inévitable. Nous avons envie d’y croire mais nous savons que ce n’est que folie, qu’utopie, il ne peut en finir autrement. Sans pour autant perdre sa douceur, son humour mais il faut y rajouter des yeux humides. Impossible de ne pas être touché, ne pas finir le cœur brisé en dix mille morceaux.

L’écriture de James Patterson & Emily Raymond est parfaite, ils allient à merveille la douceur, l’humour et les émotions pour nous offrir un roman doux amer et non pas dramatique. Dramatique il l’est, il faut y être préparé mais il y a plus que cela derrière. J’en suis ressortie totalement chamboulée, avec le besoin de croquer la vie à pleines dents, de profiter l’instant présent, de m’émerveiller de ces petites choses auxquelles nous attachons trop peu d’importance, ces petits instants de la vie dont nous ne profitons pas assez. La vie peut-être injuste et beaucoup trop courte, savourons donc comme l’ont fait Axi et Robinson. La deuxième partie change notre regard sur la première partie, elle nous fait réaliser un certain nombre de choses et nous comprenons, sommes heureux qu’ils l’aient vécue et qu’ils l’aient partagée avec nous.

Histoire d’un peu plus nous chambouler, le texte est parsemé de photos. Des photos de nos deux héros, des photos d’objets, de lieux que nos héros rencontrent au gré de leur aventure. Des photos qu’ils auraient pu partager sur Instagram et qui illustrent parfaitement leur histoire. Si cela m’a fait un peu bizarre au début, cela rajoute de la force à ce roman, ça nous le rend plus réel, nous rend ses héros plus proches, plus vrais, c’est comme si nous les connaissions vraiment ce qui amplifie nos sentiments envers eux. Et nous rend la fin encore plus difficile à vivre, et je ne parle même pas de cette dernière page qui finit de nous achever. Mais derrière, impossible de ne pas voir dans l’épilogue qui la précède, au-delà de la douleur, de l’espoir, la vie continue et le titre en est même la preuve, Premier amour. Pas le dernier et c’est tout ce que l’on peut souhaiter. Mais la route est longue, très longue, semée d’embuches, difficiles mais nous avons envie d’y croire et j’aime me l’imaginer pour nos héros. Rien que de penser à leur histoire, je suis toute émue, triste, en colère, le cœur serré mais je veux voir plus loin, je veux y croire, continuer à vivre sans oublier mais en aimant à nouveau.

Un roman tout simple en apparence, très léger qui cache tellement plus derrière. Un roman qui nous entraîne, nous surprend, nous faire rire, sourire, couiner puis nous mettre en colère et pleurer. Un roman qui nous fait réfléchir, nous pousse à savourer la vie, à ne pas oublier comme elle peut être injuste, à voir et apprécier chaque petit instant. Un roman magnifique, merveilleusement illustré que je ne peux que vous conseiller de lire, que vous soyez jeunes ou moins jeunes …

Claqu’ment Vôtre,
Melwasul

Lecture académy

 

Retrouver ce roman sur Lecture Academy

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

12 réflexions au sujet de « First love de James Patterson & Emily Raymond »

  1. Cammy

    J’ai très envie de lire ce livre : la couverture, l’ambiance road trip… mais pour le coup, ta chronique me fait un peu peur.

    Répondre
  2. Okapet'

    Pour le coup, je suis comme Cammy… Je sens le drame arriver à grand pas et j’ai un peu peur de l’ambiance paquet de mouchoir =/

    Répondre
      1. Melwasul Auteur de l’article

        ahhh mais non, fallait pas, c’est moche ça !!!! Mais j’espère que ça ne t’empêchera pas de le lire ^^

        Répondre
  3. katounette

    J’ai aimé mais je n’ai pas été transportée… et après m’être creusée la cervelle des heures durant pour savoir ce qui n’allait pas, j’ai enfin trouvé : 1) c’est bien le 3ème ou 4ème livre que je lis sur le sujet (je n’ose pas en dire plus) 2) l’âge de nos héros… 16 et 17 ans, c’est exactement l’âge de ma fille et de mon fils…. malgré les circonstances, je trouve que c’est un peu jeune pour partir en road trip et pour moi ce n’est pas crédible, j’aurais préféré qu’ils aient deux ou trois ans de plus… 3) je n’ai pas réussi à cautionner leur comportement (là aussi je n’ose pas en dire plus), pour moi c’est inadmissible quelles que soient leurs circonstances atténuantes. Enfin, c’est trop court et pas assez approfondi. Pour moi un bon moment, mais sans plus…

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      oh mince. C’est vrai pour le point 1, je trouve qu’il y en a un peu trop maintenant mai à part Nos étoiles contraires que j’avais adoré tous les autres m’ont déçus, trop pathos, c’est vraiment le premier qui m’embarque comme ça ! Pour l’âge je te rejoins mais finalement j’étais tellement prise dans ma lecture que j’ai un peu fait abstraction de leur âge et je trouve qu’il explique aussi un peu les dérapages dont tu parles et qu’il est impossible de valider (et qui font que s’il a 5/5 ce n’est pas pour autant un coup de coeur 😉 )
      Pour le côté court et pas approfondi, je trouve qu’au contraire il y a un bon dosage qui nous évite le côté trop dramatique et larmoyant qu’il peut y avoir bien souvent.
      En tout cas merci pour ton avis et je suis vraiment désolée que tu ne l’aies pas apprécié autant que moi, j’espère que tu ne m’en voudras pas trop ^^

      Répondre
      1. katounette

        si je suis très déçue, en principe je suis complètement d’accord avec tout ce que tu écris, là c’est plantage total (je plaisante). Je n’aime pas émettre un avis négatif car derrière un auteur il y a la plupart du temps un gros travail, après on adhère ou non, la magie ne fonctionne pas tout le temps, mais comme moi je serais incapable d’écrire un roman je me trouve mal venue d’émettre des critiques….

        Répondre
        1. Melwasul Auteur de l’article

          Non j’estime que dès que le critiques sont justifiées il n’y a pas de raison de ne pas le dire, comme pour tous le monde, c’est ce qui permet d’avancer.
          Enfin bref, j’espère que la prochaine fois que tu suivras un de mes conseils tu ne seras pas déçue !

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *