Envoutant murmure de Jenna Black

envoutant murmure

Titre : Envoutant murmure (Fille D’Avalon #3)
Auteur : Jenna Black
Éditeur : J’ai Lu – Darklight
Date de parution : 14 mai 2014

Résumé

Lorsque Dana est invitée en Faerie pour être présenter à la Cour Seelie, la décision ne sera pas facile. Tout le monde sait que la Reine Titania veut la voir morte. Mais Titania jure ne pas être l’instigatrice des menaces de mort. Le voyage à travers Faerie sera long et bien dangereux…

Avis de Mockingjay

note 5Encore une trilogie qui s’achève cette année avec un dernier tome meilleur que les précédents. Que c’est difficile de dire au revoir à ces personnages que l’on suit depuis plusieurs années.

L’histoire

Pour un petit retour aux sources, voici les chroniques des deux premiers tomes, Derrière le voile et La chasse infernale.

On retrouve Dana forcée d’accompagner son politicien de père à un Gala. Elle devine d’avance que la soirée va être un vrai cauchemar, mais elle était loin de s’imaginer à quel point.
Henry, fils de Tatiana, prince de la cour des lumières débarque à cette soirée et invite Sana et son père à se rendre en Faërie afin qu’elle soit officiellement présentée au peuple. Ce que Dana n’a pas compris c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’une invitation. Soit elle s’y rend de son plein gré et bénéficie de la protection de la reine qui dans le passé a pourtant essayé de la tuer, soit elle s’y rend en tant que prisonnière.

C’est donc accompagnée de son père, Finn son garde du corps, Kimber sa meilleure amie, Ethan son petit copain et Keane son entraineur qu’elle se met en route.
Les voyages en Faërie ne sont jamais de longues promenades de santé, mais ils le sont encore moins quand un ennemi invisible et inconnu n’hésite pas à enfreindre toutes les règles afin de la tuer. Entre les attaques des monstres répugnants, les attentats envers une princesse Faë, le voyage va être bien plus dangereux que ce que Dana avait imaginé, surtout quand cet ennemi rusé arrive à faire croire que c’est elle la coupable et l’oblige donc à prendre la fuite du royaume en y abandonnant Finn et son père.
Si l’aller s’est avéré éprouvant et dangereux le retour va l’être dis fois plus.

Les personnages

Dana a vraiment évolué, elle grandit et gagne en maturité. Elle s’affirme de plus en plus et ne va pas se gêner pour dire tout haut ce qu’elle pense du système de castres qui règne dans le royaume. Elle n’hésite pas à mettre sa vie en danger pour ceux qu’elle aime ou même pour de parfaits innocents, mais elle le fait de manière beaucoup plus réfléchie et héroïque que dans les tomes précédents.

Ethan, le petit copain, je dois dire qu’il me laisse de marbre. Il est attachant, mais à côté de Keane (des tomes précédents) et de l’elfe Roi, il ne me fait aucun effet. Certes on ne peut pas lui retirer le fait que lui aussi gagne en maturité dans ce tome, mais pour moi il fait plus preuve d’arrogance que de confiance ne lui et je n’aime pas ça.

Keane le Bad Boy qui m’a fait chavirer dans le deuxième tome m’a agacé dans celui-ci. Il est décidément trop caractériel et même si ça faisait ses charmes dans le tome précédent, ici ça le rend trop enfantin.

Et pour finir, L’elfe Roi, le méchant au grand cœur. Je savais bien qu’au fond de lui il n’était pas si impitoyable que ça. Je dois avouer que je suis un tantinet déçue que notre héroïne ne lui laisse pas une chance. OK c’est un tueur, mais on lui pardonne facilement quand il nous offre son petit sourire en coin irrésistible.

Mon avis

On l’a attendu pendant deux tomes, et enfin Jenna Black nous offre la possibilité de découvrir son monde Faërique et j’ai adoré.
Ça apporte un nouveau souffle à la trilogie et surtout ça apporte un rythme effréné à l’histoire.
Je ne pense pas me tromper en disant que dans absolument chaque chapitre, à part peut-être les deux premiers lorsque le voyage se prépare, il y a de l’action.
On ne s’ennuie pas une minute et même les passages où l’action et les batailles sont un peu moins présents on reste suspendu au mot de l’auteur parce que c’est dans ces moments-là que les liens entre les personnages se resserrent.

Le style est toujours aussi facile à lire et les réflexions que Dana fait toujours au bon moment apportent une touche d’humour qu’on ne peut qu’apprécier. Elle est irrévérencieuse même en présence de la reine et ça fait un bien fou. Elle se moque des convenances et se montre déterminée à faire valoir son point de vue.

Ce troisième tome est encore plus riche en émotions et révélations que les précédents, et la façon dont Dana arrive à résoudre la quasi-totalité de ses problèmes fait de ce tome une fin quasi parfaite.

Je dis quasi parce que la mère de Dana a un sérieux problème avec l’alcool et l’auteur au lieu de nous servir une fin toute en guimauve à paillettes fait preuve de bon sens en faisant de ce problème un des seuls que l’héroïne ne peut combattre comme c’est dit dans le livre, «on ne peut sauver tout le monde».

Autant dire que ce troisième et dernier tome m’a ravi et qu’il est meilleur que ces prédécesseurs.

Encore tout un tas de personnages à qui je dois faire me adieux, je trouve ça cruel.
Mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin.

Extraits

– Un courtisan ne tue pas ses ennemis. C’est beaucoup trop vulgaire. Je t’ai dit un jour que le mensonge et la tromperie étaient élevés au rang d’art à la cour. Ce n’était que la pure vérité. La cour attribue pour ainsi dire des points de style aux courtisans en fonction de la subtilité et de l’ingéniosité dont ils font preuve pour se délester de leurs ennemis.
Bon Dieu, et j’allais rencontrer des tonnes de courtisans et la reine elle-même. N’était-ce pas merveilleux ?

— Doucement, lui dis-je. Je n’avais pas l’intention d’insulter ton pays. Elle souffla de nouveau, comme pour me dire : « Mon œil. » Ethan réprima un sourire et je sentis le rouge me monter aux joues. Nous étions dans la Faëry depuis deux petites minutes et je tenais déjà une conversation avec mon cheval. Pas cool.

Je n’étais qu’une gamine terrorisée, après tout. Mais une gamine terrorisée qui en avait par-dessus la tête d’être manipulée. Je me trouvais peut-être en présence de deux des personnages les plus puissants de la Faëry, mais grâce à ma magie si particulière, j’entrais également dans cette catégorie. Et il était grand temps de leur montrer de quel bois je me chauffais.

Mocking Jay

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *