En attendant Doggo de Mark Mills

En attendant Doggo

Titre : En attendant Doggo
Auteur : Mark Mills
Éditeur : Belfond
Date de parution : 02 février 2016

Résumé

Dire de Dan qu’il traverse une mauvaise passe serait très en dessous de la réalité : alors qu’il vient de perdre son boulot, sa petite amie lui annonce qu’elle le quitte. Cerise sur le cupcake, elle lui laisse Doggo, le chien le moins sexy que la Terre ait porté, mélange inédit de labrador et de pékinois.

Malgré leur méfiance réciproque, l’un et l’autre ont un point commun : leur profonde solitude. Et tandis que Doggo révèle peu à peu d’improbables charmes, dont un étonnant capital sympathie, assorti d’une inexplicable fascination pour l’actrice Jennifer Aniston, Dan, lui, fendille sa carapace de trentenaire égocentrique pour dévoiler une âme sensible, qui n’attendait que de prendre soin d’un autre…

Entre l’animal revêche à moitié chauve et le loser patenté, c’est le début d’une véritable et hilarante complicité. Nouveau job, nouvelles conquêtes, nouveau destin… Et si Dan avait rencontré en Doggo son plus formidable allié, le plus inattendu des Cupidon ?

Avis de Melwasul

note 10

En ce lundi, je vais vous parler d’une lecture plutôt particulière. Une comédie anglaise, un brin cynique par moment mais complètement feel-good. Un de ces livres qui vous fait sourire et qui vous fait vous sentir bien. Lecture particulière car, contrairement aux romans habituels de ce style, nous n’avons pas le droit à une héroïne mais un héros. La parole est donnée ici à un homme ! Ce qui est juste délicieux.

Tout va mal dans la vie de Dan. Alors qu’il vient de perdre son travail dans le milieu de la publicité, il doit préparer un entretien d’embauche après avoir découvert un appartement vide et une lettre de sa petite-amie qui l’informe qu’elle le quitte après quatre ans, lui laissant en plus au passage le chien le plus laid du monde et qui le déteste : Doggo. Vraiment quand ça ne veut pas, ça ne veut pas ! Mais si finalement, tout ça n’était pas un mal pour un bien ?

Parce que bon, sa petite amie, il se trouve peut-être mieux sans elle, les histoires d’anges, ce n’est vraiment pas son truc. Ensuite, ce nouveau boulot, il a l’air plutôt mieux que l’ancien : les collègues ont l’air (presque) tous sympas, le patron assez cool (il lui permet même d’amener Doggo au boulot) et surtout sa nouvelle partenaire de crime est bien plus agréable à regarder que son ancien collègue … Quant à Doggo, malgré sa laideur, son mauvais caractère, il va avoir quelques côtés bien utiles !

Ce que j’ai aimé dans cette lecture, en dehors de l’humour présent du début à la fin, c’est que tous nos protagonistes font leurs erreurs, Dan le premier. Ils sont comme vous et moi, habités des mêmes sentiments. Des sentiments qui leur font faire des choses pas toujours très, très honnêtes ou intelligentes voire même détestables. Mais quand la jalousie nous tient, quand le désir de vengeance est à la hauteur de notre peine, nous ne sommes pas toujours totalement maîtres de nos réactions. Et nos personnages n’échappent pas à la règle. Tous. Mais il y en a à qui nous pardonnons plus facilement qu’à d’autres.

Ceux-là, reconnaissent leurs erreurs. Peut-être pas tout de suite et s’il peut leur arriver de mentir pour se couvrir, ils finissent toujours par avouer. Nous ne pouvons, bien sûr, nous empêcher de les juger et je pense d’ailleurs que c’est l’objectif de l’auteur. Impossible de ne pas se dire par exemple à propos de Dan lors d’un certain passage mais quel gros c*n, tout en ayant envie de le traiter de tous les noms et de lui dire de réfléchir deux secondes avec son cerveau et pas autre chose. Puis finalement, l’instant d’après, Mark Mills nous montre une autre facette de sa personnalité, les actes d’autres personnages et impossible de ne pas revenir sur notre première impression et de se dire que finalement c’est bien fait et qu’il a eu bien raison (ouep, nous aussi nous avons ces petites envies de vengeance pour ceux qui font souffrir notre Dan !).

Je ne connaissais absolument pas Mark Mills avant de m’attaquer à En attendant Doggo mais après avoir découvert son style, son humour pince-sans-rire, un peu cynique mais toujours super drôle, j’ai juste envie de le rencontrer à nouveau. Tout à fait le genre qui me fait m’évader le temps de ma lecture. C’est drôle mais en plus diversifié : de nombreux thèmes sont abordés l’air de rien. Que ce soit le monde du travail et plus particulièrement dans la publicité, les peines de cœurs, les trahisons, la vengeance, la famille, les secrets, les mensonges, les amis, l’amour et même l’(in)existence( ?) des anges ! J’ai vraiment un petit faible pour les comédies britanniques, drôles et grinçantes à souhait alors quand, en plus, elles nous placent dans la tête d’un homme et non pas une femme, c’est un pur plaisir. Mais si en plus, vous y ajoutez un personne principal hors norme, vous êtes sûr d’avoir un roman feel-good qui sort du lot.

C’est le cas ici car si en commençant En attendant Doggo, nous nous attendions à ce que le personnage principal soit Dan, finalement, au fil des pages, nous nous apercevons que ce n’est pas lui le véritable héros au centre du roman mais bien l’adorablement hideux petit Doggo. Doggo qui va être exactement ce dont avait besoin Dan à ce moment de sa vie. Un être au premier abord un peu repoussant mais qui, une fois que l’on apprend à le connaître, va se révéler être un véritable allié. Doggo qui vous fera totalement fondre, rire, sourire. Doggo qui va agir exactement comme en avait besoin Dan, tour à tour, le vengeant de manière subtile, lui remontant le moral, lui changeant les idées, le poussant à agir. Doggo, l’indispensable !

Vous l’aurez compris, ce livre est une belle réussite même si j’y ai trouvé quelques petits défauts : certains sujets pas assez développés et même laissés en cours, certaines personnages peut-être trop en retrait et au final, un roman un peu trop court. Pour ce dernier point, je pense que c’est surtout parce que j’étais tellement bien avec Dan, Doggo et leurs amis que je n’avais absolument pas envie de les quitter. En somme, rien de bien méchant, juste de quoi m’empêcher d’avoir un véritable coup de cœur.

Hideusement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « En attendant Doggo de Mark Mills »

  1. Bib HLM

    La parole est donnée ici à un homme ! Ce qui est juste délicieux. > Avec ça je me suis dit « WishList »
    Mais c’est surtout l’humour que tu promets, les erreurs des personnages.. et ce chien vraiment laid que j’ai envie de découvrir xD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *