Elia, la Passeuse d’Âmes de Marie Vareille

Elia, la passeuse d'âmes

Titre : Elia, la Passeuse d’Âmes (Elia, la Passeuse d’Âmes #1)
Auteur : Marie Vareille
Éditeur : Pocket Jeunesse
Date de parution : 04 mai 2016

Résumé

Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.

Avis de Melwasul

note 3,5

Si vous nous suivez depuis un petit moment sur le blog, le nom de Marie Vareille ne nous vous est pas inconnu. C’est une auteure de romance dont je vous ai déjà parlé avec Ma vie, mon ex et autres calamités mais surtout avec Je peux très bien me passer de toi qui avait été un gros coup de cœur. Mais aujourd’hui, Marie Vareille nous revient dans un style totalement différent, un roman de fantasy/dystopie young adult publié chez Pocket Jeunesse. Et le pari est plus que réussi !

Elia vit dans un monde partagé en trois castes : d’un côté les Kornésiens, l’élite dont elle fait partie, d’un autre côté les Askaris, les marchands et pour finir les Nosobas qui sont réduits à l’esclavages et sont à peine considérés comme humain par les Kornésiens. Elia, en tant que Kornésienne, a toujours vécu dans un certain luxe obéissant aux ordres sans poser une seule question sous peine d’être réprimandée. En plus de ses études, elle a aussi un métier : c’est une Passeuse d’Âmes. Elle est chargée d’envoyer dans l’au-delà (d’euthanasier donc) les personnes jugées inutiles à la société : les personnes âgées, trop malades, les délinquants … Les passeurs d’âmes sont considérés comme étant des êtres insensibles, ne ressentant aucune émotion et donc les plus à même à donner la mort. Mais tout change quand Elia désobéit aux ordres bien malgré elle. Contrairement aux autres passeurs d’âmes, elle a toujours ressenti quelque chose et ce jour où on lui amène un délinquant Nosoba de son âge qui la supplie de le libérer elle se trouve incapable de lui résister et lui sauve la vie. Suite à ça, elle va devoir fuir sa famille, son père, sa sœur, sa ville, les Kornésiens et se faire passer pour une Nosoba dans les mines du nord.

Elia est une héroïne très particulière. Nous sentons de suite qu’elle est différente des autres Kornésiens en dehors de la couleur de ses cheveux qu’elle doit cacher, de ses envies de solitudes, il y a aussi sa manière de penser, sa manière de réfléchir à son monde. Mais c’est une fois transformée en Nosoba, en vivant à la mine qu’elle va vraiment s’épanouir après une adaptation difficile. Pour la première fois, elle va se faire des amis, s’entourer de personnes qui la connaîtront vraiment et l’accepteront malgré ses origines. C’est une nouvelle Elia que nous découvrons, une Elia qui s’assume, qui pense par elle-même, prend ses décisions (qui ne sont pas toujours les bonnes), une Elia qui est à sa place au milieu des Nosobas mais qui est destinée à bien plus. Et ces amis l’ont bien compris.

J’ai retrouvé avec un immense plaisir la plume de Marie Vareille qui m’a complètement embarquée dans son aventure. Nous voyons qu’elle a parfaitement travaillé son sujet avant de se lancer. Elle a bien préparé son univers qui nous réserve bien des surprises à mon avis. Entre chaque chapitre, elle glisse des petits articles, des petits extraits de livres qui ont façonnés son monde, des extraits d’archives qui nous révèlent de petits indices, qui font tilt parfois un peu plus tard. Rien n’est fait au hasard, tout à un sens, à une raison, une origine. Ses personnages sont tous très bien traités, bien amenés. Tout comme Elia, ils ne se dévoilent pas tout de suite, gardent une part de mystère et c’est tout doucement que nous apprenons à les connaître, que nous nous attachons à eux. Que ce soit Tim celui qui deviendra son meilleur ami même s’il souhaite plus, Arhia qui va devenir une véritable amie et surtout Sol. Ce garçon mystérieux, qui va l’aider bien malgré lui. Sol dont je ne sais que penser à part qu’il m’a complètement charmée, que je pense qu’il ne laisse indifférente Elia et qu’Elia, quoiqu’il laisse penser, ne le laisse pas indifférent non plus.

J’ai aimé aussi la réflexion qu’amène cette lecture dû au mode de vie prôné : tout individualisme est banni car nuisible à la communauté, il mène à l’égoïsme et nuit au bien de tous. Impossible de ne pas y réfléchir et de voir cette pensée sous un nouveau jour plus nous avançons dans la lecture. Marie Vareille ne nous entourloupe pas avec des tonnes de descriptions, elle va droit au but, nous révélant les informations cruciales qu’au compte-gouttes. Comme cela peut souvent être le cas, ce premier roman n’est pas un tome d’installation classique. Comme pour le reste, Marie Vareille fonce tout droit et l’action est bien présente. Pas le temps de s’ennuyer du début à la fin. Et quelle fin ! Une fin qui nous donne seulement envie de lire le tome suivant, d’en savoir sur plus sur le rôle d’Elia, sur sa place dans ce monde, sur qui elle est vraiment.

Une réussite presque totale, mon seul reproche étant que j’aurais aimé en savoir plus sur les passeurs d’âmes. Un rôle qui est finalement laissé au second plan mais j’ai espoir que nous apprenions plus dans la suite. J’ai passé une grande partie des éléments du roman sous silence qui est bien complexe qu’il n’y paraît pour vous laisser l’entière surprise. En conclusion, je suis hyper impatiente de retrouver Elia (et Sol) et d’en savoir plus, je me pose tellement, tellement de questions, me demandant vers où et dans quoi Marie Vareille va nous embarquer ! Il va falloir être patiente.

Nosoba’ment Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Elia, la Passeuse d’Âmes de Marie Vareille »

  1. Bib HLM

    Il faut vraiment que je sorte Je peux très bien me passer de toi de ma PAL :/
    Je suis un peu moins portée par les univers fantastiques, mais je serais presque tentée vu ton enthousiasme xD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *