D’un commun accord de Sophie Jomain

D'un commun accord

Titre : D’un commun accord
Auteur : Sophie Jomain
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 14 janvier 2015

Résumé

« Jane, que serais-tu prête à faire pour expier tes fautes ? »
Escroc, voleur, menteur, tricheur… Les adjectifs n’ont jamais manqué pour définir Martin Legrand.
Égoïste, vénale, jalouse, sournoise, des épithètes qui ont toujours collé à la peau de Jane Stewart. Mais cette fois, elle est prête à se faire pardonner. Ils reprendront les choses là où ils les avaient laissées. Avant l’accident, avant que leur vie ne vole en éclats.

Avis de Melwasul

lep-note-plume-4
(Chronique garantie sans spoiler)

Après avoir adoré la première romance de Sophie Jomain, Cherche jeune femme avisée, j’étais plus qu’impatiente de lire D’un commun accord, sa nouvelle romance dont en plus les héros ont déjà été rencontrés lors de la lecture de sa prédécesseur. Puis j’ai eu la chance de rencontrer Sophie Jomain à Toulouse où elle a parlé plus en détail (sans spoiler) du roman. Et là, je n’étais même plus impatiente, c’était pire ! Et je n’ai absolument pas été déçue malgré un début qui m’a grandement surprise (et fait un peu peur je l’avoue ^^).

Pour commencer ma chronique j’aimerais remercier copines Bib et Elea pour cette super lecture commune. Je pense pouvoir dire qu’on a eu exactement le même ressentie, les mêmes cœurs brisés, les mêmes envies de meurtres et la même envie de faire manger du « cordialement » à une certaine personne de notre connaissance (oui ce cordialement m’a exaspérée au plus haut point ^^). En tout cas, vivement notre prochaine LC !

Dans ce roman nous retrouverons donc deux personnages bien connus du précédent : Jane, la garce l’associée d’Adrien, et Martin, l’ex-archéologue voleur de vase. C’est peu dire que nous ne les portons pas vraiment dans notre cœur. Et après le prologue et le premier chapitre, si nous changeons d’avis pour Martin, Jane est juste 10 000 fois plus détestée qu’à l’ouverture du roman. Elle est égoïste, égocentrique, ridicule, une vraie [BIP] que l’on a envie d’étrangler après une cruelle torture (j’exagère à peine). Pour vous dire tout le début de la lecture, en discutant avec les filles, je parlais d’elle en tant que « la garce ». Et je reste polie…

Alors que Martin ne peut que nous briser notre petit cœur devant sa force, son courage. Nous ne pouvons qu’admirer les changements qui se sont opérés en lui. On ne peut que comprendre ses émotions, ses sentiments (ses envies de meurtres aussi). J’ai aimé voir le rapprochement avec les de Bérail, que ce soit avec Gabi qui a été là pour lui dès le début de cette douloureuse épreuve et même Adrien ou encore leurs enfants. Martin, c’est « notre vaillant soldat » que l’on aimerait chouchouter. Du moins au début…

Puis la magie des mots de Madame Jomain opère. Tout change, tout nous dérange, tout nous intrigue et nous chamboule. Où en sommes-nous ? Tout comme Martin et Jane, nous sommes perdus. Nous ne savons plus finalement qui détester !

Martin que l’on admirait fait quelque chose qui nous révulse. Un immonde deal avec Jane qui nous brise le cœur en mille morceaux. Comment peut-il se comporter comme un tel imbécile ? Un véritable gougeât ? Un sal*** de première espèce ? Et nous avons nous aussi des envies de meurtres, non pas envers Jane, mais envers Martin.

Retournement de situation de folie, nous tremblons pour Jane. Jane qui, finalement, a elle aussi énormément changé. Elle n’est plus là-même et surtout ce qu’elle ressent pour Martin (c’est surprenant d’ailleurs au début) change complètement la donne. Et alors que l’on veut taper la tête de Martin contre un mur, on a juste envie de prendre Jane dans nos bras pour la réconforter et lui dire que tout finira par s’arranger.

Et puis même si on le déteste à de nombreuses reprises, on y reste attaché à notre vaillant petit soldat. On comprend sa douleur, sa peine, sa haine, ce besoin qu’il a de se venger, de faire souffrir celle à l’origine de tous ses maux. Tout comme on comprend la culpabilité, la honte, les regrets de Jane, ce besoin de dire oui à Martin.

Tant de sentiments si bien décrits par Sophie Jomain, si bien utilisés dans des scènes fortes en émotions, qui vous serreront le cœur. L’écriture est fluide, juste, délicate, sans tomber dans l’apitoiement, le mélodramatique, les pages se tournent à une vitesse folle, impossible de nous arrêter une fois lancé. Le genre de livre qui se déguste et se dévore. Les évènements s’enchaînent, chacun amenant des éléments nécessaires au bon déroulé de l’histoire. Pas un n’est en trop, bien au contraire. Ils amènent de nouveaux sentiments, des changements d’opinions, des retournements de situations inattendus (combien de fois je me suis dit « samerlipopette, ce n’est pas possible ! »).

Je finirais en parlant des personnages secondaires. C’est avec plaisir que nous retrouvons Gabi et Adrien qui sont bien présents tout au long du romane et qui vont apporter une véritable aide à notre couple. J’ai adoré la petite Léonie qui est extrêmement touchante et qui rend à Martin toute son humanité. C’est la personne qui manquait dans sa vie pour se rappeler ce que c’est que l’amour. En tout cas, c’est comme ça que je l’ai ressenti. Et puis, nous recroisons le charmant docteur, Antoine Saint-Armand. Et je suis vraiment heureuse après l’épilogue du roman qui nous met sur la voix de la prochaine romance contemporaine de Sophie Jomain et qui même la commence (je vous dirais juste qu’Antoine en sera le héros ! :)).

Bref, vous l’avez compris j’ai véritablement adoré ce roman. La romance complexe, pleine de haine, de culpabilité, qui partait sur de si mauvaises bases nous offre un Amour des plus beaux, qui vous chamboulera complètement. Si vous avez aimé la première qui était légère et drôle, vous adorerez la seconde bien plus sombre mais tout aussi sublime, voire plus.

Vaillamment Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu
Lien J’ai Lu pour Elle

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

16 thoughts on “D’un commun accord de Sophie Jomain

  1. chez axl

    J’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce tome, mais également pour ces deux personnages qui pourtant dans le tome 1 était plutôt agaçant.
    Et l’écriture de Sophie Jomain est vraiment addictive, elle nous emmène toujours au coeur des émotions de ses personnages.

    Reply
    1. Melwasul Post author

      C’est tout à fait ça et il fallait vraiment être douée pour nous fait ressentir ce qu’elle nous fait ressentir quand on connaît le passé de nos deux héros !

      Reply
  2. Bib HLM

    Ahahah ouuui, c’était une lecture intense !
    J’avais un cordialement, ne m’avait donné des envies de meurtre avant de rencontrer Martin.
    En y repensant, mais qu’elle con il a été par moment…

    « Tout change, tout nous dérange, tout nous intrigue et nous chamboule. Où en sommes-nous ? Tout comme Martin et Jane, nous sommes perdus. Nous ne savons plus finalement qui détester ! » Amen !

    Il me tarde de découvrir la suite 🙂

    Reply
  3. Ysabel

    Je n’ai pas aimé du tout « d’un commun accord », je venais de Lire Noss Head et je n’ai pas retrouvé l’engouement dans cette romance. Certes, je n’ai pas lu le premier tome mais est ce utile? J’ai eu l’impression de relire 50 nuances en édulcoré.
    Ysabel

    Reply
    1. Melwasul Post author

      Ah c’est sur que les romances contemporaines de Sophie Jomain sont vraiment très différentes de Noss Head qui est beaucoup plus jeune. Non pour le tome 1, cela n’était pas utile mais il est vraiment dans un style différent, plus léger, qui vous plaira peut-être plus.

      Par contre, pour 50 nuances, je suis obligée de crier (je blague) que je ne suis pas d’accord. Pour avoir lu le premier de 50 nuances (une atrocité) il est pour moi impensable de comparer ces deux romans de part l’écriture d’abord (Mme Jomain a une très belle plus alors que James c’est juste affreux) et pusi en fait plus j’y réfléchis, rien n’est comparable le style, l’histoire, le déroulement, … ^^

      Reply
  4. Cammy

    Gros coup de coeur pour ce deuxième tome (d’ailleurs c’est grâce à ce blog que j’ai appris qu’il était sortit) ! Je suis bien d’accord avec cette chronique : plus on avance et plus on est perdu sans savoir si on adore ou déteste ces deux personnages. Un coup on veut les secouer de toutes nos forces et la minutes d’après les serrer dans nos bras.
    Vivement la suite avec notre cher Dr Saint-Armand !!

    Reply
    1. Melwasul Post author

      Chouette alors si on a été utile 🙂 Je dois dire que je suis plus qu’impatiente de lire la suite avec St-Armand moi aussi !!

      Reply
  5. misspendergast

    Coup de coeur pour ce volume. J’ai adoré le couple Martin/Jane encore plus que le tome précédent! C’est plus sombre et tourmenté mais très beau. J’ai hâte de lire la suite ^^.

    Reply
    1. Melwasul Post author

      Je crois que Sophie Jomain a réussi son coup si elle voulait nous faire trépigner d’impatience avant d’avoir la suite ^^

      Reply
  6. Nana081

    Ce livre est une merveille *.* J’adore! Cet auteur est pour moi une révélation. Quand j’avais fini le premier tome, j’ai entamé celui-ci sans trop savoir si j’allais aimer. Bien que plus sombre, j’ai adoré! C’est simple, dès que j’ai terminé la dernière page, j’ai vite regardé quand la sortie du prochain tome était prévu. .. *snif*
    J’aime beaucoup son style (il ne me reste plus que les Felicity Atcock à commencer de tous les livres qu’elle a écrit 🙂 ils sont au chaud dans ma bibliothèque 🙂 )

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *