Driven de K. Bromberg

Driven

Titre : Driven (Driven #1)
Auteur : K. Bromberg
Éditeur : Hugo New Romance
Date de parution : 08 octobre 2015

Résumé

Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d’elle-même jusqu’au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise… Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu’il désire. Une histoire d’amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fil du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres

Avis de Melwasul

note 4

Voilà une chronique qui va être plutôt rapide pour une fois. Je n’ai pas grand-chose à dire à part que d’une histoire qui me tentait énormément avec un beau potentiel, l’auteur en a fait quelque chose de vraiment moyen à cause d’un sexe trop omniprésent et absolument pas nécessaire dans ces quantités-là. Quel gâchis pour moi !

Dès le début, nous savons à quoi nous attendre : du sexe, du sexe et encore du sexe en espérant qu’entre deux « j’ai envie de te [BIP] sauvagement » (cette chronique va être pleine de BIP)(pire que quand je passe le portique de l’aéroport) et deux « je veux te mettre ma [BIP] profondément » l’histoire tienne la route.

Sur le papier, cette histoire entre un pilote de course (pas de Formule 1 !)(je reviendrai là-dessus) célèbre et une jeune femme traumatisée par un évènement tragique survenue deux ans plus tôt et qui s’occupe d’un foyer pour enfant était plus que tentante. Surtout pour moi grande, grande fan de F1 et de sports automobile en général, sujet rarement abordé dans la romance (ou alors en courte nouvelle ou alors rarement traduit en français).

Non mais vraiment tout y est pour avoir une belle romance. Le héros pilote de course, sexy, malicieux, plein de ressource mais énormément tendre et qui, quoi qu’il en dise, sait s’y prendre avec les enfants pour nous offrir quelques moments extrêmement touchants. Un héros qui a également quelques secrets et une face cachée bien plus sombre dont nous ne savons toujours pas vraiment qu’elles en sont les causes à la fin de ce premier tome. En face, une héroïne en pleine reconstruction mais dont le temps a assez passé pour qu’elle ne soit plus dépressive/en larmes toutes les deux secondes/à se morfondre. Non, au contraire, elle commence à voir le bout du tunnel, elle est forte, déterminée et on a vraiment envie de la voir trouver le bonheur.

Il y a aussi les personnages secondaires, la meilleure amie Rylee ainsi que ses collègues mais surtout les petits pensionnaires du foyer. Les enfants et adolescents auxquels on s’attache immédiatement. Ils ont chacun leur histoire, leur passé et sont vraiment travaillé. Ils amènent une touche d’humour, de tendresse et beaucoup d’émotions. Ainsi que cette candeur de l’enfance malgré leur (lourd) passif, cette candeur qui vous fait sourire à coup sûr.

Vous avez donc des personnages qui auraient pu être parfait, une ambiance et une intrigue qui nous entraîne, des émotions, des sourires, de quoi avoir un excellent, excellent roman. Malheureusement tout ça est gâché par beaucoup trop de vulgarité et du sexe là où il n’y en avait pas besoin. C’est rageant mais que c’est rageant ! Parce que même si pleins de passages m’énervaient j’ai continué parce qu’une part de moi aimé une partie du roman !

Le pire, l’histoire tient tellement la route que malgré tout je suis curieuse de lire le 2 pour avoir des réponses à mes questions. Et puis j’ai l’espoir qu’au fil des pages, l’intrigue s’épaississe un peu pour oublier les pulsions de nos héros …

Bref, si la littérature érotique ne vous dérange pas allez-y sinon, passez votre tour. Moi je m’en vais me morfondre de colère qu’un tel roman, avec une telle intrigue, me sorte presque par le trou des yeux à cause d’un abus d’effet de mode …

Rageusement Vôtre,
Melwasul

P.S : par rapport au métier de notre héros, je ne sais pas si cela vient de la traduction française mais il y a 0 chance qu’il soit pilote de formule 1 surtout aux USA avec un tel système. Pilote de NASCAR, IndyCar ou encore à la rigueur Champ Car (même si depuis 2007 ou 2008 ça a fusionné avec l’IndyCar).

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

9 réflexions au sujet de « Driven de K. Bromberg »

    1. Melwasul Auteur de l’article

      Des scènes de sexe avec parcimonie ne me dérangent pas, mais juste du sexe, ça me tape sur les nerfs ça sert ç rien et c’est juste vulgaire ^^

      Répondre
  1. Okapet'

    J’avoue que j’ai besoin d’une traduction là !
    Indycar ? C’est quoi, une voiture indienne ? Et la Champs car une voiture de la campagne ? (bon, ok j’exagère là =P)(mais moi et les sports automobiles ça fait 3…)

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Mouahahah IndyCar championnat automobile (monoplaces) aux USA en référence à leur course phare: les 500 miles d’Indianapolis. le ChampCar c’est en fait pratiquement la même chose, c’était un autre championnat mais pratiquement les mêmes voitures, c’est compliqué à expliquer pour les novices. Enfin, ce qu’il faut retenir c’est que maintenant c’est la même chose, le même championnat et que c’est une sorte deF1 sans être de la F c’est propre à l’Amérique du Nord (il n’y a qu’une course qui a lieu ailleurs, au Japon) alors que la F1 c’est un championnat mondial (qui a une épreuve aux USA sauf lors de quelques années) et après il y a des différences au niveau des règlements mais là je vais te souler. Bref tout ça pour dire, que ce n’est pas un pilote de formule 1 d’après ce que j’en ai lu mais bien d’IndyCar, je ne sais pas si cela vient de la traduction après je me trompe peut-être, je vais attendre de voir la suite, peut-être que c’est bien F1 mais j’ai dû mal à y croire (surtout que la F1 aux Etats-Unis n’est pas hyper hyper célèbre donc ça ne colle pas)

      Répondre
  2. alexandre marlene

    Coucou !

    Je trouve ton avis très intéressant et je peux comprendre les personnes qui n’apprécient pas le sexe à outrance.
    J’ai n’ai pour ma part pas ce soucis là, j’ai vraiment trouver ce premier tome excellent et je suis heureuse de lire ton avis, ça nous permet de savoir qu’il y a différentes façons d’aborder un roman. Hâte de lire ton avis sur la suite.

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Oui c’est ça le sexe à outrance, je trouve que ça n’amène rien à l’histoire, surtout ici, c’est trop obsessionnel je trouve et ça tourne limite à la vulgarité dans les dialogues malheureusement. Ce que je trouve vraiment dommage. Après tous les goûts sont dans la nature et vu l’effet d emode sur ce genre de livre je suppose que cela plaît à beaucoup 😉
      En tout cas, merci pour ton avis !

      Répondre
  3. Bib HLM

    Je passe mon tour, je sais d’avance que les scènes de sexe vont me faire grincer des dents !

    PS : j’adoooore quand tu nous parle de sport xD

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Oui passe ton tour … Mouahah non mais le sport automobile c’est un peu une de mes passions donc je deviens vite tatillonne 😉

      Répondre
  4. pureplaisirdelire

    Bonjour,
    Ravie de lire ton avis sur ce livre car moi aussi je n’aime pas trop ce côté « sexe » dans l’histoire alors qu’il y aurait vraiment eu matière à développer un peu plus le côté course automobile. D’où cou, je me suis posée la question : mais pourquoi intituler le livre DRIVEN ?
    A bientôt.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *