Dragons et serpents de Robin Hobb

dragons et serpents
Titre : Dragons et serpents (Les cités des Anciens #1)
Auteur : Robin Hobb
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 14 mai 2019

Résumé

Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons pour se transformer en dragons et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, incapables de survivre sans l’aide des humains. Autour d’eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus, que ses parents n’auraient jamais dû laisser vivre; Alise, tiraillée entre un époux qui la méprise et sa passion des dragons; et Leftrin, capitaine de vivenef à l’honnêteté douteuse, qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l’interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.

Avis de Stéphanie

note 5

Les cités des Anciens est la suite de L’assassin royal et des Aventuriers de la mer ou, du moins, une nouvelle exploration de l’univers développé dans les précédents romans de Robin Hobb. N’ayant jamais lu aucun roman de cette autrice (oui, je sais…), je me demandais s’il n’était pas imprudent de me lancer dans la lecture de ce premier tome de peur de n’y rien comprendre ou de passer à côté de sa richesse. Je ne saurais dire s’il est préférable de les lire chronologiquement, mais j’ai la certitude d’avoir véritablement apprécié Dragons et serpents.

Aidés par la reine Dragon Tintaglia, les Serpents entament une traversée périlleuse afin de s’encoconner et se transformer en dragons. Ils reçoivent également l’aide des hommes qui, en contrepartie, bénéficieront de la protection de leur territoire par Tintaglia. Cependant, lors de l’éclosion, les nouveaux-nés sont difformes, infirmes et peu d’entre eux parviennent à survivre. Quatre ans plus tard, les habitants de Trehaug qui comptaient sur eux pour assurer leur protection (ou leur richesse) ne voient en eux qu’un fardeau passablement dangereux et souhaitent s’en débarrasser.

Dans ce roman, on suit trois histoires en parallèle : celle d’Alise, une Terrilvienne passionnée par les Dragons et les Anciens, celle de Thymara, une jeune fille du Désert des pluies dotée de griffes à la place des ongles et dont quelques écailles parsèment le corps, et celle de Leftrin, capitaine de la vivenef Mataf et marchand peu scrupuleux. Chacun de ces personnages poursuit un but : celui de donner un sens à sa vie en se lançant à corps perdu dans des recherches scientifiques concernant les Dragons et les Anciens afin d’échapper à la vie qui l’attend ; celui de donner un sens à sa survie en tentant de prouver à tous et surtout à sa mère qu’elle peut être utile et mérite de vivre malgré sa difformité, son apparence qui condamnent à mort les enfants nés comme elle ; celui de s’enrichir en se procurant des objets rares comme le bois-sorcier dont les cocons sont faits.

J’ai souffert avec les Dragons, été révoltée aux côtés de Thymara et son père, pleuré avec Alise et souhaité ardemment tourner une gifle bien sentie à quelques personnages comme Hest, la mère de Thymara ou encore Leftrin.

J’ai beaucoup aimé découvrir ces personnages et les voir évoluer au cours des quatre années qui ont suivi l’éclosion. Je reconnais, cependant, que ce roman manque d’actions, comme si chaque tentative de partir à l’aventure se retrouvait avortée, laissant nos personnages dans un immobilisme presque total, baignant dans leurs drames respectifs. Malgré cette inaction ambiante, Robin Hobb a su capter mon attention à travers ses descriptions époustouflantes, extrêmement imagées et puissantes ainsi que par la richesse des dialogues ou des introspections qui m’en ont appris davantage sur les personnages que ce qu’ils souhaitaient montrer…

Les dernières pages du roman, en revanche, sont la promesse d’aventures pour chacun des personnages principaux et c’est impatiente et enthousiaste que j’achève cette chronique afin de me plonger dans Les eaux acides.

Stéphanie

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *