Des années plus tard de Julia Quinn

des annees plus tard

Titre : Des années plus tard (La chronique des Bridgerton #9)
Auteur : Julia Quinn
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 02 novembre 2016

Résumé

Que deviennent les héros d’un roman, une fois la dernière page tournée ?

Pour Daphné et Simon, après vingt ans d’un mariage idyllique et quatre beaux enfants, c’est un événement inattendu qui bouleverse leur quotidien. Kate et Anthony doivent s’affronter dans une compétition d’un genre un peu particulier. Eloïse découvre un improbable secret. La vie inflige une épreuve à Francesca et Michael. Et même Violet, la matriarche de la famille Bridgerton, va s’apercevoir que les belles histoires ne s’arrêtent peut-être pas !

Avis de Melwasul

note 5

« Par définition, les romans d’amour se terminent bien. Non seulement le héros et l’héroïne s’aiment, mais il est entendu qu’ils s’aimeront toujours. Ce qui signifie, par conséquent, que l’auteur ne peut écrire une véritable suite ; si je remettais au premier plan les héros d’un livre précédent, il me faudrait mettre en danger la conclusion heureuse de celui-ci afin d’en donner une nouvelle au suivant. »

En quelques lignes, Julia Quinn a résumé exactement pourquoi j’ai de plus en plus de mal avec les séries portant sur les mêmes personnages dans la romance qu’elles soient contemporaines, historiques, new adult ou young adult. Tellement de mal qu’en fait, maintenant, je n’en lis pratiquement plus : défaire ce qui a été fait à coup d’accidents, de drames, de disputes, d’incompréhensions, je n’y arrive plus sauf cas exceptionnels. Je n’apprécie ce type de séries qu’en fantastique/fantasy où il y a une vraie raison, pour de la construction, où la romance est secondaire.

Avec ces quelques lignes qui ont totalement résonnées en moi, Julia Quinn a donc expliqué pour dans ce genre de romances, les séries sont des histoires dérivées de personnages secondaires des précédents tomes. Clairement ce que je préfère dans la romance, cela nous permet de prendre le temps d’apprendre à connaître les personnages. Mais là où Julia Quinn défend son principe, elle avoue aussi avoir pu vivre un cas très particulier avec peut-être son personnage le plus central : Violet Bridgerton, la maman de tous ces grands enfants qui nous ont tant émus et faits sourire au cours de 8 tomes. Violet, véritable héroïne, que nous avons pu voir évoluer au fil du temps et qui méritait bien que nous découvrions son histoire, de sa première rencontre avec son mari à son bonheur de voir ses enfants trouver l’amour et donner la vie. C’est ce que nous offre ici Julia Quinn, à la fin de Des années plus tard, après nous avoir fait un vrai cadeau : un deuxième épilogue pour chacun de ses huit romans.

Des épilogues d’une trentaine de pages chacun, qui nous donnent les quelques réponses qui nous manquaient, nous racontent l’histoire de personnages que nous souhaitions voir heureux, nous donnent des informations sur le passé et le futur de nos amis. Une raison pour ouvrir d’anciennes lettres qui furent trèèèèès longtemps oubliées pour Simon et Daphné, une partie de Pall Mall exceptionnelle où Anthony et Kate prouvent à quel point ils sont parfaits l’un pour l’autre (peut-être mon épilogue préféré avec presque toute la famille, absolument merveilleux), une histoire d’amour pour une sœur de cœur de Benedict et Sophie, l’annonce d’un terrible secret à Eloïse pour Colin et Pénélope (mes chouchousssssssssss)(et puis Eloïse n’avait qu’à pas faire le mur !), une ancienne petite friponne qui tombe amoureuse pour Eloïse et Phillip, un vœu qui prend son temps à s’exhausser pour Francesca et Michael, une recherche éternelle pour Hyacinthe et Gareth (mes deuxièmes chouchousssss) et une véritable petite équipe de foot à qui il a fallu trouver des prénoms pour Gregory et Lucy.

Des bébés surprises, des naissances difficiles, des enfants crapules, des coups de foudre, des petites blagues, des coups bas pour gagner le match, des rires, de l’humour, des sourires et des larmes, quelques-unes de tristesse mais beaucoup de joie. J’ai gloussé comme une pintade, j’ai souri d’une manière naïve au possible, j’ai gloussé encore, beaucoup, et j’ai été émue encore plus, je l’avoue j’ai même eu les larmes aux yeux plus d’une fois pour cette famille que j’aime tant. C’était tout simplement parfait, en quelques pages, entre passé, présent et futur plus ou moins lointain, Julia Quinn a réussi à nous offrir juste ce qu’il nous manquait, à nous faire voir le meilleur des Bridgerton, Une manière parfaite de leur dire adieu, maintenant qu’ils sont heureux et que nous avons eu la preuve de leur bonheur, même Des années plus tard.

Adieu les Bridgerton et merci pour ces moments,
Melwasul

coup de coeur

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Retrouvez cette série sur le blog:
Daphné et le duc #1
Anthony #2
Benedict #3
Colin #4
Éloïse #5
Francesca #6
Hyacinthe #7
Gregory #8

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

3 réflexions au sujet de « Des années plus tard de Julia Quinn »

  1. Marion

    Ce livre est une belle conclusion pour une superbe série je les ai tous aimé avec un énorme coup de coeur pour le tome 4. Merci d’avoir chroniquée cette série c’était une très belle découverte.

    Répondre
  2. Ping : Des années plus tard de Julia Quinn | | ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *