Déliquescence de Georgia Caldera

deliquescence

Titre : Déliquescence (Les larmes rouges #2)
Auteur : Georgia Caldera
Éditeur : J’ai lu – Semi Poche Imaginaire
Date de parution : 19 mars 2014

Résumé

Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès d’Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…

Avis de Mockingjay

note 5L’histoire/les personnages

Dans le premier tome Cornélia une jeune fille déprimée et seule, est sauvée par le mystérieux Henry qui se révèlera être le prince des vampires (je sais ça peut faire cliché, mais je l’ai déjà dit et je le répète, ce titre lui va comme un gant).
Dans ce tome Cornélia qui ne cesse d’évoluer et d’apprendre de ses erreurs est toujours aussi têtue et bien déterminée à tenir tête à son amour de vampire. Elle est avide de connaissances et n’est pas prête à se laisser manipuler par ses buveurs de sang.
Elle va découvrir ce que le mot vampire veut dire, mais va surtout découvrir ce que cela implique d’être amoureuse de l’un deux.

Henry le fameux prince, toujours aussi puissant est une vraie tête à claques !!
Il peut se montrer tendre, humble et gentil, mais son côté vieux jeu et ultra-possessif agace vraiment. Heureusement que Cornélia est là pour le rendre fou et faire ressortir son humanité, ce qui nous vaut quelques passages hilarants ou carrément torrides.
Leurs vies toujours en danger, ils vont devoir trouver une solution et éliminer une bonne fois pour toute Avoriel, ce qui les force à retourner à Reddening House, la maison des horreurs ou tous les potes d’Henri s’en donnent à cœur joie et se font des buffets royaux.

Mon avis

Retrouver l’univers et l’écriture de Georgia Caldera a été un vrai plaisir.
Son style lyrique, poétique et fantastique nous plonge dans un monde unique et magique. (désolée pour les rimes une fois que je commence je peux plus m’arrêter)
Il y a des livres comme ça qui vous engloutissent tout entier et vous font oublier où vous vous trouvez.

Et je sais que le nombre de pages peut en repousser plus d’une ou d’un, mais croyez-moi elles se tournent à une vitesse incroyable.
Je ne suis pas une grande amatrice de vampires ni de récit «historique», mais quand ils sont narrés par cet auteur, j’en redemande !! (Melwasul tu m’as perturbé avec ton questionnement sur l’orthographe du mot auteur(e), du coup j’ose plus mettre de «e» !!). Elle a le don de détailler les décors ou les personnages sans jamais en faire de trop. C’est rare qu’en lisant un livre je parvienne à me faire une idée nette et précise d’un lieu ou d’un personnage, mais ici j’y arrive comme si c’était j’étais devant un écran géant.
Les sauts dans le temps sont toujours aussi bien amenés et nous permettent vraiment de mieux connaitre les personnages.

L’attirance entre les deux amoureux est palpable, les sentiments poignants et l’ambiance est toujours plus oppressante et sanglante.
Ce qui m’embête un peu, c’est le côté «cliché» du livre. Ça semble négatif alors que ça ne l’est pas du tout.

En lisant les résumés, les descriptions des personnages vous pourriez vous dire «mouai, ça sent le réchauffé, une pauvre petite fille fragile qui tombe amoureuse du grand et sombre vampire…», mais l’auteur a réussi à créer, imaginer et retranscrire toute cette histoire de telle manière que pour moi ce livre ne doit pas être considéré comme un énième Twilight (qui pour beaucoup et la référence d’est histoire d’amour vampire/humain, mais plutôt comme un classique du genre Dracula de B. Stoker ou Entretien avec un vampire de A. Rice, en fait la trilogie des larmes rouges est un peu le mélange de ceux deux œuvres.

L’auteur avait déjà placé la barre très haute avec son premier tome, mais laissez-moi vous dire que ce n’est rien en comparaison de cette suite. Cette trilogie, cet univers et ces personnages sont tellement passionnants et addictifs que c’est avec les larmes aux yeux que j’ai lu les dernières lignes en me disant que la suite n’arriverait jamais assez vite (et aussi parce que la fin est … hum … frustrante est le mot qui, je crois, convient le mieux).
Vivement le Tome 3 parce qu’avec ce genre de livre, on en a jamais assez !

Extraits

-je… J’ai besoin d’un peu de distance… c’est tout. De distance physique.
Le cœur de Cornélia s’emballa brusquement.
-Quoi ? s’alarma-t-elle, la panique l’ayant pleinement réveillée. Tu veux rompre ?
-Rompre ? Moi ? Quelle idée ! Non !
-Mais pourquoi veux-tu mettre de la distance ? Je ne comprends pas. Que t’arrive-t-il ?
-Il m’arrive, ma chère que l’alcool a de ben drôles d’effets sur toi, lâcha-t-il sur le ton de la réprimande. Et que tout mort que je suis, je ne suis pas de marbre, sache-le.

Mocking Jay

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

3 thoughts on “Déliquescence de Georgia Caldera

  1. Melwasul

    Cet été il va vraiment falloir que je me lise cette série !! (et sinon j’aime mettre le doute à tout le monde avec mes questions pas très philosophiques 😀 )

    Reply
  2. Gersende

    Oh mon Dieu !
    Ton avis me donne encore plus envie de le lire !
    Que le facteur se dépêche, j’en peux plus de l’attendre. 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *