Dans les bras d’une héritière de Maggie Robinson

Dans les bras d'une héritière
Titre : Dans les bras d’une héritière (L’agence de Mme Evensong #1)
Auteur : Maggie Robinson
Éditeur : J’ai Lu – Aventures et Passions
Date de parution : 04 février 2015

Résumé

Depuis un an, Louisa Stratton sillonne l’Europe au volant de sa voiture. Pour jouir d’une telle liberté, la jeune héritière a dû écrire à sa famille qu’elle s’était mariée. Sauf que maintenant elle doit revenir en Angleterre au bras de Maximilian, l’époux parfait… qui n’existe pas. Heureusement, l’agence Evensong va lui en fournir un : le capitaine Charles Cooper, ex-officier de la guerre des Boers. Louisa déchante en faisant sa connaissance. Comment cet individu imbibé de gin pourrait-il incarner le très aristocratique Maximilian ? Elle ignore que Charles a bien des talents cachés et qu’à Rosemont, le domaine où règne sa terrible tante, il sera son seul rempart contre un terrible complot…

Avis de Melwasul

note 5

Il faut se l’avouer, niveau historiques, février n’aura pas été un grand grand mois (sauf Le Brigand, tome 8 de la série Les chevaliers des Highlands de Monica McCarty). Pas de livre complètement raté mais des petites déceptions et pas de vrai A&P comme je les adore. Cela a commencé avec le Sabrina Jeffries en-dessous du premier et ça a continué avec le Karen Hawkins, sympathique mais loin d’être aussi top que le tome 1 (mais je vous en reparle très bientôt). Et le premier tome de L’agence de Mme Evensong est dans la continuité des précédents. Sympathique, qui se lit plutôt bien mais sans plus. D’ailleurs, ce sont de ces livres qu’il m’est le plus difficile de parler !

Voilà un an que Louisa parcoure l’Europe dans sa voiture et qu’elle fait croire à sa famille qu’elle est mariée (sinon il y a bien longtemps qu’elle aurait dût rentrer à cause des convenances). Tout se passait (presque) merveilleusement bien jusqu’à ce qu’elle découvre des mouvements bizarres sur ses comptes en banque. Elle décide alors de rentrer sur sa propriété en Angleterre voir ce qu’il s’y passe. Et ses mensonges se rappellent rapidement à elle : sa tante (qui l’a élevée) et son cousin vont bien s’apercevoir qu’elle leur a menti. Il lui faut de toute urgence se trouver un faux mari qu’elle tuera (fictivement parlant) après avoir réglé ses affaires.

C’est ainsi qu’elle fait appel à l’agence de Mme Evensong qui va lui dégotter un mari sensé être parfait. Sauf qu’en le voyant, elle déchante vite. C’est le capitaine Charles Cooper, ex-officier de la guerre des Boers (j’ai découvert à cette occasion un pan d’Histoire que je ne connaissais pas). Mais Charles n’en est pas revenu indemne psychologiquement et physiquement parlant et pour oublier, le meilleur des remèdes d’après lui, c’est le Gin… Bon, Louisa a toute confiance en Mme Evensong mais elle se pose quelques questions et sent qu’il va y avoir du boulot ! Finalement, Charles va se révéler bien plus précieux qu’elle ne le pensait …

Entre complots, tentatives de meurtres, méchante famille, mystères, secrets et mensonges, leur séjour sur la propriété de Louisa va être des plus mouvementés. Mouvementé mais avec trop de longueurs qui font que je n’ai pas totalement apprécié ma lecture. Ce qui est vraiment dommage parce que j’ai beaucoup apprécié le personnage de Cooper qui se rend compte rapidement de ses sentiments et qui n’est pas obtus comme peuvent l’être les héros bien souvent. Au contraire, ici, c’est plutôt Louisa qui est obtuse mais vu son enfance et ses envies de liberté, on peut la comprendre.

J’ai beaucoup apprécié l’humour finement dosé mais qui ne cache pas un manque de profondeur chez nos personnages d’après moi. Je l’ai trouvé un brin trop superficiel, je n’ai pas vraiment réussi à m’y attacher. Puis le dénouement, s’il est long à arriver, se passe en à peine quelques pages pour laisser un effet de travail un peu bâclé, c’est vraiment dommage (même si la lettre de la toute fin m’aura bien fait sourire ! ).

Après ce n’est pas complètement mauvais, il y a des bons points comme je l’ai dit mais ce que j’en retiens c’est de la lenteur et de la longueur. Ce n’est qu’un premier tome, donc il y a aussi la mise en place de la fameuse Mme Evensong (qui nous réserve des surprises je pense), c’est pourquoi, je lirai le second tome avec plaisir.

P.S : Mention spéciale à cette magnifique couverture !

Gin’ment Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu
Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Dans les bras d’une héritière de Maggie Robinson »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *