Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone

dans chacun de tes mots

Titre : Dans chacun de mes mots
Auteur : Tamara Ireland Stone
Éditeur : Hugo New Romance
Date de parution : 07 avril 2016

Résumé

Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d’angoisses et de sombres pensées qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux-pas ou Crush sur le mauvais mec fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques.

Mais un jour, Sam rencontre Caroline… Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l’estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir  » normale « … Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

Avis de Melwasul

note 4Que ce roman porte bien son titre ! Chacun des mots de l’auteur ont leur importance, chacun de ces mots ont leur place, chacun de ces mots résonnent d’une manière particulière pour former un ensemble qui nous emporte, nous transperce, nous fait réfléchir. Un roman particulier, un roman orignal, un roman merveilleusement bien écrit, empreint de poésie.

Samantha est une adolescente qui a tout pour être heureuse. Une famille aimante, un groupe d’amies depuis qu’elles sont toutes jeunes et pourtant, Samantha souffre tous les jours. Elle est atteinte de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) et personne à part sa famille et sa psy Sue ne sont au courant. Elle le cache même à ses meilleures amies. Elle a cette voix qui, quand elle ne s’y attend pas, vient envahir ses pensées, lui mettre des idées dans la tête dont elle ne peut se défaire et qui l’obsèdent (et avant de mieux la connaître nous font clairement poser des questions car c’est parfois violent…). Il y a aussi cette manie du nombre 3, toujours le nombre 3, ligne d’eau numéro 3, dernier chiffre affiché au compteur quand elle arrêté sa voiture le 3 sinon on repart pour un tour et ainsi de suite …

J’ai l’impression l’impression de très mal vous expliquer cette maladie. C’est bien plus que le simple toc (comme quand avant mes examens et concours je mettais toujours mes bijoux dans un certain ordre)(sans même le réaliser avant qu’on ne me le fasse remarquer)(ou quand nous ne pouvons couper sur les lignes des carreaux dans la rue ou des passages cloutés). C’est vraiment quelque chose qui envahit ses idées, qu’elle ne peut contrôler, sur quoi elle n’a aucun pouvoir. Une maladie finalement peu connue et dont nous ne nous rendons pas compte de l’impact sur les malades. Tamara Ireland Stone, à travers Samantha, nous explique ça merveilleusement bien, nous voyons qu’elle sait de quoi elle parle, qu’elle s’est renseignée, qu’elle a rencontré des adolescents touchés par cette maladie, qu’elle a pris le temps de les écouter et de voir les adolescents qu’ils sont avant tout (surtout quand nous savons que plus de la moitié des adultes souffrant de TOC ont commencé dès l’enfance).

Samantha qui souffre donc de cette maladie depuis ses 11 ans et qui ne rêve que d’être une fille normale, une fille comme les autres et qui fait tout pour cacher ce qu’elle appelle sa folie, à ses amis, à ses proches. Si elle réussit grâce à Sue sa psy, grâce à la natation, à passer un été de manière plutôt normale, en compagnie de celle qu’elle appelle la Samantha d’été, elle redoute plus que tout le retour au lycée où il est plus que difficile d’y cacher ses crises. Pourtant, elle va y faire une rencontre qui va tout changer, s’y faire une amie Caroline, qui va voir, qui va savoir et qui va lui permettre de découvrir ce dont elle a vraiment besoin. Elle va lui ouvrir les portes d’un petit club secret, un club de poètes où chacun de ses membres souffrent de différents maux.

Un club qui va lui ouvrir les yeux et qui va lui permettre, grâce à Caroline et ses membres, de mettre des mots sur ce dont elle souffre, qui va lui permettre d’assumer, de se dévoiler et de s’ouvrir aux autres. Elle va y rencontrer de véritables amis qui ne la jugeront pas, elle va penser guérir même si, le chemin est encore très long et va passer avant tout par l’acceptation, ce que vont lui montrer Caroline et AJ. AJ dont je n’ai pas encore parlé et dont je parlerai peu pour ne pas vous spoiler. Vous avez juste besoin de savoir qu’il est parfait, qu’il va agir pile comme il faut, à chaque fois, et que tout comme Samantha et moi vous allez l’adorer (et tomber un peu amoureuse) !

Si les personnages, le sujet abordé et la plume de l’auteur sont de gros points forts, la super bonne idée, c’est le club de poésie et les poèmes (et chansons) qui en découlent. Des textes différents que ce soit pour le thème ou la forme, chacun est unique. Des textes qui sont à l’image même de leurs auteurs, dont chaque mot a son importance, qui reflètent leur personnalité et surtout permettent de nous faire voir ce qu’ils refusent (et ne sont pas prêts) de nous (se) montrer. J’ai pris un immense plaisir à les lire, à les relire même pour mieux les savourer avant de délicatement les décortiquer pour voir ce qu’ils cachent derrière leurs mots. Ils m’ont vraiment emportées, ils m’ont aussi surprises pour certains quand d’autres m’ont fait sourire et rire. Tous m’ont touchées, m’ont émue d’une manière ou d’une autre, pas un seul ne m’a laissée indifférente.

Des textes à l’image même du roman. Un roman dont je n’avais absolument pas vu venir LA révélation. Une révélation qui m’a laissée sous le choc, bouche bée, un brin désorientée. Alors que je croyais que tout allait mieux, je me suis fait avoir en beauté. Il est vrai que je me suis posée quelques questions mais jamais je n’ai imaginé ça. Et pourtant, quand j’y repense, c’est tellement logique, cela correspond tellement au message que veut nous faire passer l’auteur, qu’il ne pouvait en être autrement. Et c’est là ce qui est merveilleux, c’est que tous les personnages ont eu les réactions que nous pouvions attendre d’eux. Des réactions normales, crédibles. Après ça, je n’ai qu’une envie, relire le roman pour voir certains événements sous un autre oeil maintenant que je sais, pour mieux comprendre et admirer le travail de l’auteur !

Le seul reproche que je pourrais faire au roman, c’est qu’autour de ce passage les choses n’aient pas été un peu plus développées, surtout sur la fin (qui elle, est parfaite). Il m’a manqué ce petite quelque chose qui en aurait fait un énorme coup de coeur. C’est vraiment passé à un cheveux mais voilà, il m’a manqué ce petit je-ne-sais quoi. C’est dommage car Samantha (et Tamara Ireland Stone) le méritait amplement. L’auteur nous montre avec douceur et tendresse une maladie que nous ne saurions imaginer, ses répercussions et le besoin avant tout de mettre des mots sur nos maux pour pouvoir commencer le long chemin de l’acceptation puis de la guérison. Samantha est une héroïne forte, courageuse malgré ses faiblesses, qui va s’ouvrir à la vie, qui va s’accepter telle qu’elle est, qui va grandir, s’épanouir mais qui surtout va nous donner une belle leçon et un beau message d’espoir.

Une seule conclusion possible: foncez découvrir cette petite merveille, dégustez-là, savourez-là !

Poétiquement Vôtre,
Melwasul

P.S: Cette chronique est maudite, je me devais de vous le dire ! Je m’y suis reprise à trois fois avant de pouvoir la finir. La première fois, ma tablette l’a supprimée, la deuxième fois, ma tablette l’a enregistrée dans un format juste impossible à lire (je ne sais même pas d’où il sort !). Bref, c’était ma petite minute je raconte mes malheurs, mais surtout dites-vous bien que si j’ai pris la peine de l’écrire trois fois, c’est que le roman le mérite !

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

13 réflexions au sujet de « Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone »

    1. Melwasul Auteur de l’article

      roh je n’y avais même pas pensé ! (j’étais trop en colère après mon ordi, ma tablette et moi)(ça fait aussi trois ! 😉 )

      Répondre
  1. Kieu-Xuan

    Oups mauvaise manip’ J’ai moi aussi adoré ce roman qui m’a beaucoup touché et contrairement à toi j’ai eu un petit coup de cœur 🙂 Je trouve que cette collection a un vrai potentiel.

    Répondre
  2. katounette

    J’ai aimé, j’ai adoré, j’ai pleuré, j’ai souffert avec Samantha, mais même si la fin est top, je reste sur ma faim… J’aurais aimé un épilogue, quelques années plus tard peut être ? pour savoir comment notre héroïne a évolué dans sa maladie et dans son histoire d’amour. Je ne doute pas que l’auteur soit parfaitement renseignée pour décrire ainsi les tourments de Sam, mais je trouve que c’est trop « facile », qu’elle évolue trop vite et trop bien, ça aurait mérité, à mon humble avis, plus de développements, d’où ma frustration à la fin. Sinon c’est juste magnifique, je ne m’attendais pas à ce retournement de situation et certains des poèmes, splendides, ont fait monter mes larmes…

    Répondre
  3. Marion

    Je suis d’accord avec toi qui a écrit cet article surtout quand tu dis que l’auteur exprime très bien les « détails » de la maladie. Je suis moi même atteinte de « toc » et je comprend le personnage principale, mais ce qui me réjouis c’est que des lecteurs ne connaissant pas forcément ces troubles, ont pu ressentir le temps d’un livre grâce au talent de l’auteur, la souffrance qu’ils impactent. Ainsi que découvrir qu’il est possible que des personnes de votre entourage (lycée, ou autre) en aient sans que vous le sachiez.
    Je suis aussi d’accord avec Katounette sur le fait que après la révélation oufissime si je puis dire (j’en suis restée bouche bée pendant 5 min), le rythme du roman s’accélère et on voit que Sam va de mieux en mieux assez rapidement, même si elle n’est pas guérie , alors que ses troubles sont présents depuis 7 ans quand même !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Cela me fait vraiment chaud au coeur de voir ton commentaire qui montre vraiment l’intérêt de ce livre, bien mieux que je ne l’ai fait car ne connaissant pas réellement ce qu’est cette maladie, et cela me fait plaisir de voir que je n’ai pas raconté de bêtise et que j’ai bien cerné quand même le roman 😉

      Répondre
  4. Erika

    Je viens de finir ce livre et je l’ai aussi trouvé génial. Je ne m’attendais pas du tout à ça à propos de Caroline, sur le coup je ne savais plus vraiment quoi penser, mais après coup, ça paraît finalement logique . Tout paraît vraiment réel. J’ai adoré ce livre, du début jusqu’à la fin ! ❤️

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Merci pour ce retour et c’est vrai que sur le coup, moi aussi je suis restée sous le choc mais finalement tout est tellement « logique » quand on y réfléchit. L’auteure est vraiment très forte.

      Répondre
  5. Pierre2Lunes

    Je me suis beaucoup retrouvé dans ce livre , la musique , la poésie , ma maladie (bipolaire) et mes nombreux tocs , j’ai vraiment apprécier cette lecture , j’ai pris beaucoup de temps , car a chaque fois cela éveillé en moi des choses personnels .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *