Coup de blush à Milan de Marion Olharan

Coup de blush à MilanTitre : Coup de blush à Milan
Auteur : Marion Olharan
Éditeur : Émotions
Date de parution : 24 mars 2017

Résumé

Lisa développe une gamme de soins pour une marque de luxe basée à Milan. Elle est l’exemple même de la jeune femme active dévouée à sa carrière jusqu’au jour où tout bascule. Sa promotion est attribuée à son rival, Gabriele Dante Visconti (un Italien au prénom d’ange mais au tempérament diabolique), et son père vient de mourir. Lors des funérailles à Paris, Lisa revoit son premier amour, Clément, qui la raccompagne en Italie. C’est alors une Lisa 2.0 qui se rend sur le champ de bataille. C’en est fini du tailleur et de sa timidité ! Mais aveuglée par l’ambition, ne risque-t-elle pas de laisser passer l’homme qu’elle désire depuis toujours ?

Avis de Melwasul

note 2.5

Premier roman de Marion Olharan, publié chez Milady Romance, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Coup de blush à Milan, j’espérais juste une jolie romance qui sentirait bon le soleil italien. Finalement, je n’ai pas eu vraiment le sentiment de voyager en Italie et je n’ai pas eu la belle romance que j’attendais. Attention cependant, si je suis déçue par certains points, tout n’est pas pour autant à jeter, au contraire, il y a aussi pas mal de positif, d’où une note juste à la moyenne.

Lisa, notre héroïne, est la jeune femme type tirée des chick-lit. Elle n’est pas forcément à la recherche de l’homme parfait, de son prince charmant mais plutôt à fond dans son travail, qui passe presque avant tout et n’a qu’un objectif, aller toujours plus loin dans sa carrière même si à cause de cela sa famille passe au second plan et sa vie amoureuse est quasiment inexistante. Pourtant, sa vie va prendre une autre tournure à la mort de son père et alors qu’une promotion qu’elle attendait tant lui passe sous le nez.

Le temps des funérailles en France, elle va prendre ses premiers jours de « vacances » depuis bien longtemps, retrouver son premier amour Clément et décider de repartir du bon pied. De retour à Milan (Clément pratiquement dans ses bagages), c’est une nouvelle Lisa qui va pointer le bout de son nez au boulot, plus décidée que jamais à en mettre plein la vue à ses collègues et notamment à Gabriele, son «ennemi » voleur de promotion. Mais, vous le savez très bien, de la haine à l’amour, il n’y a qu’un pas, surtout en romance …

Commençons d’abord par le négatif. La première chose c’est que j’attendais un voyage au cœur de l’Italie comme avec Quand on s’y attend le moins de Chiara Moscardelli par exemple. Malheureusement, ce roman se serait passé à Paris, à New-York ou à Toulouse, c’était tout à fait la même chose. Il m’a manqué les saveurs italiennes, l’intrusion dans le Milan de l’auteur ce que je trouve vraiment dommage. Ensuite, j’ai trouvé beaucoup de longueurs. Beaucoup, beaucoup de longueurs. Des passages entier de blablatage comme j’appelle ça, des descriptions, des « discours intérieurs », qui ne font pas du tout avancer l’histoire et qui, au contraire, la ralentisse sans nous apporter grand-chose alors qu’il y avait matière à plus développer l’intrigue. Une intrigue qui, d’ailleurs reste un peu trop superficielle et se résout un peu trop rapidement, de manière un peu trop simple. Ensuite, il m’a manqué un peu d’alchimie entre Lisa et Gabriele, ils sont peu trop souvent ensemble alors qu’il y avait tout pour que les étincelles soient là.

Pour ce qui est du positif, quand on quitte les longueurs mentionnées ci-dessus, l’écriture de Marion Olharan est vraiment très agréable à lire. Il y a du peps, de l’humour, quelques dialogues bien sentis, c’est ce qui m’a permis de finir le livre assez rapidement, une belle galerie de personnages secondaires haut en couleurs. Le personnage de Lisa est vraiment sympathique, j’ai adoré son côté un peu loufoque, ce petit grain de folie qu’elle a sans qu’elle le pense. Dès le départ, j’ai senti le potentiel chez Gabriele qui est loin d’être le monstre que pense Lisa, bien au contraire, et finalement, c’était peut-être un peu trop voyant pour que la « haine » de Lisa soit vraiment crédible.

Ensuite, j’ai bien aimé l’environnement de l’histoire, au cœur de la guerre des cosmétiques avec une intrigue autour des complots qu’il peut y avoir mais là aussi j’ai un bémol. Je suis restée sur ma faim. Cela partait vraiment bien, tellement bien, que j’aurais aimé que l’auteur gratte un peu plus et nous emmène plus loin, que ce soit un peu moins superficiel. C’est trop porté sur la fin du roman et cela se conclue d’une manière un peu trop « simple ». Cela aurait pu, par exemple, parfaitement tenir dans les longueurs dont je parlais un peu plus tôt …

Du bon et du moins bon mais il s’agit là d’un premier roman pas désagréable à lire, je pense d’ailleurs que si prochain roman de Marion Olharan il y a, je le lirai !

Milanaisement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Coup de blush à Milan de Marion Olharan »

  1. Bib HLM

    « Beaucoup, beaucoup de longueurs. Des passages entier de blablatage comme j’appelle ça, des descriptions, des « discours intérieurs », qui ne font pas du tout avancer l’histoire et qui, au contraire, la ralentisse sans nous apporter grand-chose alors qu’il y avait matière à plus développer l’intrigue. » Je passe mon touuur, merci<3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *