Cinquante nuances plus claires de E.L James

Couverture cinquante nuances plus claires

Titre : Cinquante nuances plus claires (Fifty Shades #3)
Auteur : E.L James
Éditeur : JC Lattès
Date de parution : 06 février 2013

Résumé

La rencontre d’Ana Steele et de Christian Grey, chef d’entreprise ambitieux mais tourmenté, les a précipités dans une histoire d’amour torride qui a irrémédiablement bouleversé leurs existences.
Ana a toujours su que ses amours avec son Cinquante Nuances seraient orageuses : leur vie commune pose des défis que ni l’un ni l’autre  n’ avaient envisagés. Ana doit apprendre à partager le style de vie opulent de Grey sans sacrifier sa propre intégrité ou son indépendance ; Grey doit surmonter son obsession de tout contrôler, et exorciser les horreurs qui le hantent.
Enfin réunis, ils ont tout : l’amour, la passion, l’intimité, la richesse et une infinité de possibles.
Mais alors même que la vie les comble, le malheur et le destin conspirent pour plonger Ana dans le pire des cauchemars…

Avis de Madinimoon

note 3.5Je tiens à préciser dés le départ que ce n’est pas mon style habituel de lecture, mais comme je suis curieuse et vu tout le tapage qu’il y a eu autour je me suis lancée. Si je fais aujourd’hui la critique du troisième tome, c’est tout simplement : mon préféré !

Dans ce tome la relation entre Ana et Christian est bien établie. Ils sont amoureux, je dirais même fou amoureux, et ont envie d’être heureux. Et franchement j’en ai envie pour eux. Ils semblent trouver un équilibre dans leur vie sexuelle, pour combler Christian sans faire peur à Ana. J’aime la relation qui se profile, on sent qu’il essaie l’un comme l’autre de se faire plaisir mutuellement.

Ce tome est aussi moins basé sur le sexe, mais plus sur les sentiments ce qui apporte un peu plus de matière à mon avis. On en découvre beaucoup plus sur Christian, il se dévoile enfin complètement à Ana et pour moi c’était important de savoir ce qui l’avait abimé ainsi.

L’ambiance du livre va du plus clair au plus sombre, mais on a finalement l’impression qu’il fallait passer par ce plus sombre pour atteindre les cinquante nuances plus claires !

J’ai adoré les échanges de mails entre Christian et Ana. Ils sont drôles, piquants, parfois hot et toujours emprunt de sentiments. J’ai également beaucoup aimé les échanges qu’Ana se fait toute seule avec sa déesse intérieure et sa conscience. J’ai l’impression de me retrouver un peu là dedans entre mon cœur et ma raison.

Bon par contre le gros point négatif c’est la répétition dans la structure du livre. C’est toujours le même schéma. Tout va bien entre Christian et Anna, puis survient un évènement qui fait que tout bascule et ou Christian pète un plomb. Donc ils s’engueulent et pour calmer tout ça ils finissent au lit ou dans la salle de jeux. Et le lendemain re-belotte ils se jurent de mieux s’écouter mutuellement donc tout va bien, etc…… Au bout de trois tomes ça devient quelques peu lassant et j’aurais bien aimé que la relation évolue sur ce plan là.

Les personnages

Christian Grey : Ah Christian, L’Homme, riche, beau, torturé, possessif, excessif dans tout ce qu’il fait surtout concernant Ana, autoritaire, il a un besoin maladif de tout contrôler et sa patience et bien mise à rude épreuve depuis qu’il connait Ana. Malgré tout ça il parait tellement fragile qu’on aurait envie de le prendre dans nos bras pour le rassurer.

Anastasia Steele : Ou Ana pour tout le monde, jeune, belle, innocente, inexpérimentée, elle parait fragile mais s’avère être terriblement forte. Elle tient tête à son « cinquante nuances » même si parfois elle doute.

Tourne autour de nos deux personnages principaux tout un tas de monde. Taylor le chauffeur garde du corps qui supporte Christian sans se plaindre tout en lui vouant une affection que l’on devine rapidement. Kate la meilleure amie d’Ana, exubérante et frivole dans le premier tome, elle tombe amoureuse d’Elliot le frère de Christian qui s’accorde très bien avec elle. Mia la petite sœur de Christian, un peu fofolle et envahissante qui s’éprend du frère de Kate, Ethan.

José, le meilleur ami d’Ana, artiste photographe, plutôt beau gosse, il est un peu amoureux d’Ana et Christian ne le supporte pas. N’oublions pas Mme Robinson l’ex amante de Christian, qui l’a initié au BDSM et qu’Anna redoute et déteste. Viennent ensuite leurs parents respectifs, qui leur apportent beaucoup de tendresse et d’amour. Ah et j’allais oublier Mme Jones, l’intendante de Christian, elle voit tout ce qu’il se passe, sait tout, très douce, dans ce troisième tome elle se rapproche beaucoup d’Ana et on sent qu’elle la soutient.

L’histoire

Après deux tomes assez noirs on aurait pu espérer un tome sous le signe du bonheur. C’est le cas sur une partie du livre, mariage, lune de miel, repos et détente sont au programme. Christian parait détendu, plus confiant, Ana épanoui et libérée.

Puis c’est le retour à la réalité, le travail, et les jalousies de Christian qui refont surfaces. Il interfère de nouveau dans la vie d’Ana qui n’apprécie pas du tout. De plus des menaces pèsent sur eux, et Christian n’arrive pas à gérer toutes ses émotions, et la peur de perdre la seule femme qu’il aime. Il envahit de plus en plus la vie d’Ana qui ne sait plus comment gérer la crise.

Lorsque le pire s’abat sur elle, Ana va gérer toute seule, sans Christian, et finalement il se rendra compte qu’il peut avoir confiance en elle et la laisser vivre comme la femme adulte qu’elle est devenue.

La trilogie se termine sur une note de bonheur et d’optimisme, et nous quittons Ana et Christian heureux, bien dans leur corps, leur couple et leur vie sexuelle.

Je terminerais sur l’écriture de EL James. J’aime beaucoup son style. Il est très fluide, on rentre vite dans l’histoire, elle a le don de nous faire nous attacher aux personnages. Sa plume est pleine d’humour et j’aime ça. Elle a quand même réussis à me faire lire chacun de ses tomes en deux jours sans arriver à décrocher, et ce n’est pas donné à tout le monde.

Les cinquante nuances ne sont certes pas les meilleurs livres que j’ai lus mais ils méritent votre attention. Je n’ai toujours pas compris pourquoi la trilogie a fait un tôlé aux États-Unis, et pourquoi on a tant parlé de BDSM la concernant, ils sont certes un peu chauds, mais je pense que les personnes qui ont fait les critiques devraient lire Les Anita Blake qui sont beaucoup plus hard !

Madinimoon

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

8 thoughts on “Cinquante nuances plus claires de E.L James

  1. MockingJay

    Tout comme toi c’est pas du tout mon genre de lecture. (vraiment pas!!!!!!!)

    Je me suis lancée ds le T1 pour voir si le bouquin valait tout ce battage médiatique, et franchement NON NON NON NON NON NON NON et encore NON.

    J’ai sauté plus de paragraphe que j’en ai lu.Puis je ne veux pas être méchante mais le vocabulaire est une horreur.Autant pour le choix des mots que pour le nombre incalculable de fois ou ils sont répétés.

    Je sais qu’a l’origine c’est une fanfiction donc je peux comprendre ce défaut, mais le livre a était publié par des professionnels, ils auraient du arranger ça!

    Je laisse la folie en cinquante nuances qu’elle soit claire ou foncée à d ‘autre.

    PS : Je tiens à préciser que je ne souhaite offenser personne, chacun est libre d’aimer ce qu’il lui plait comme je le répète inlassablement : les gouts et les couleurs ça ne se discute pas 😉

    Reply
    1. Madinimoon

      Lol ma belle, t’inquiète heureusement que chacun et libre d’aimer ou pas un livre…. c’est marrant c’est vraiment la 1ere fois qu’on est pas d’accord sur un bouquin….. on va dire que c’est l’exception qui confirme la règle. Je suis sur que tu ne m’attendais pas sur cette critique lol.

      Reply
      1. MockingJay

        Ca tu peux le dire!!
        J’ai du relire ton pseudo pour être sure de ne pas m’être trompée 😀

        Et non je ne veux pas d’exception qui confirme la règle! 🙁
        Je ne parle que du T1, si ca se trouve j’apprécierais le T3 (on le saura jamais :p).

        En tout cas félicitation pour ta première chronique tu t’en sors carrément bien!
        Un idée pour la prochaine?

        Reply
        1. Madinimoon

          Moi non plus je n’avais pas trouvé le 1er formidable mais j’ai quand même continué lol, je suis persévérante, la preuve je vais continuer à les les 16 lunes lol ! mais pas tout de suite !!! 🙂
          Pour la prochaine je reviens à mes premières amours et je ferais la critique du tome 4 de Rebecca Kean.

          Reply
    1. Melwasul

      je te comprends, j’ai fini par tester et j’ai vite refermé le bouquin !! le tome 2 et le tome 3 ne seront pas pour moi !!

      en plus d’avoir une histoire très bof je trouve qu’elle écrit vraiment mal !!

      Reply
  2. Melwasul

    et je viens de lire la fin du tome 3 sur un autre blog et je suis juste complètement choqué ! c’est d’un mauvais goût !!!

    Reply
  3. lolo

    Moi qui suis une habituée des lectures érotiques, je dois dire que j’ai été plus que déçue par cette trilogie.

    1) C’est très mal écrit (bon, j’ai lu en anglais et il paraît qu’en français, c’est un peu corrigé, mais je n’irai pas le lire pour confirmer, une fois m’a amplement suffi), les répétitions sont beaucoup trop nombreuses. La seule qualité de l’écriture, c’est facile à lire, pas de mots compliqués, d’ailleurs, je n’ai pas utilisé une seule fois mon dico pour traduire tellement le langage est simple.

    2) Je n’ai jamais réussi à aimer les personnages, elle, elle est bien trop cruche et gnan gnan, donc, c’est trop invraisemblable qu’elle ne se soit pas sauvée en courant quand il a ouvert la porte de la fameuse chambre. En plus, bien sûr, elle est vierge, parfaite, tout le monde l’aime…
    Et lui, il est tellement imbu de sa personne, trop centré sur lui (sans vraiment tenir compte de ce qu’elle ressent), prétentieux, bref, je l’ai trouvé antipathique. En plus, dès qu’elle lui en veut, sa virilité en prend un sacré coup, il passe son temps à geindre et à la supplier de ne pas être en colère. Et bien sûr, il est riche, beau, sûr de lui…

    Mais quand on y regarde de plus près, ils sont aussi creux l’un que l’autre, ils n’ont rien, pas de vraie personnalité, ils sont juste fascinés l’un par l’autre.

    3) trop de clichés répétés, elle qui répète à tout bout de champ qu’il est beau, les situations répétées où toutes les femmes se jettent sur lui et où elle jubile en disant qu’il est à elle…

    4) Les excuses obligatoires pour la pratique du BDSM (surtout que c’est très soft dans ce livre, les choses plus dures ne sont qu’évoquées et non pratiquées), ce n’est pas de sa faute, c’est parce qu’il a vécu un drame (c’est bien le puritanisme américain, ça de trouver obligatoirement des excuses à ce qu’ils trouvent choquant, pfffff).
    L’obligation qu’il soit le mâle dominant et le manque de courage de l’auteur pour creuser la partie où pour ne pas la perdre il se soumet à elle.
    Et surtout, pour moi, ce qui est vraiment choquant, c’est que ce pauvre Christian est un tordu complet en ne choisissant que des femmes qui ressemblent à une certaine personne, beurk.

    Bref, ce dernier tome est celui que j’ai le moins apprécié, l’auteur a tenté de mettre une intrigue et du suspens, mais j’ai trouvé ça vraiment « foireux » et quand elle joue les héroïnes, j’ai pensé mourir de rire tellement l’intrigue ressemble à une histoire pour adolescente pré-pubère (ou écrite par cette adolescente, d’ailleurs ! lol).

    Bon, il faut quand même que je dise ce que j’ai trouvé de positif, oui, il y en a, mais ça ne concerne que le premier tome. Si je n’aimais pas trop les personnages, comme je l’ai déjà dit, j’aimais l’intrigue, c’est à dire, comment deux personnes aussi éloignées l’une de l’autre pouvaient bien trouver un moyen de se rapprocher et était-ce seulement possible ? Donc, je n’ai pas eu de mal à lire le premier tome et cette partie de l’histoire n’était pas si mal faite (hormis la surprise de Christian à la fin quand elle lui dit ce qu’elle ressent, preuve qu’il ne faisait pas beaucoup attention à ce qu’il lui infligeait lol). Et la fin était logique, terrible et douloureuse pour les deux. Donc, s’il n’y avait eu que ce premier tome, j’aurais sans doute été moins véhémente dans mes propos.

    Donc, je ne comprends pas du tout l’engouement pour cette trilogie, mais vous allez me répondre « Pourquoi t’être infligé les trois tomes ? ». Et bien, parce que ma meilleure amie avait adoré et qu’elle voulait que nous comparions nos points de vue, oui, on fait ça de temps en temps, quand l’une de nous adore un livre. Et je dois dire que le débat a été houleux, cette fois-ci. Mais finalement, nous sommes tombés d’accord sur une chose, elle a bien fait de me prêter ses bouquins, ça m’aurait franchement ennuyée d’avoir dû payer pour lire ça ! MDR

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *