Celui qui sera mon homard de Tom Ellen & Lucy Ivison

Celui qui seramon homard
Titre : Celui qui sera mon homard
Auteur : Tom Ellen & Lucy Ivison
Éditeur : Gallimard Jeunesse – Scripto
Date de parution : 12 février 2015

Résumé

Sam et Hannah n’ont plus que l’été pour trouver leur homard, leur(e) partenaire idéal(e), avant d’entrer à la fac. Mais le destin joue contre eux. Quiproquos, maladresses et complexes alimentent leur crainte de rester vierges toute leur vie! Pourtant, ils pourraient bien être faits l’un pour l’autre…
Une formidable comédie romantique à deux voix qui nous fait vivre les grands moments d’une bande de copains, les fous rires, les excès et les malentendus, la confiance en soi jamais perdue malgré les apparences…et les surprises de LA première fois.
Tous les fans de la série « Friends » adoreront. Et tous ceux qui rêvent d’amour et d’amitié.

Avis de Melwasul

note 5

Voilà un livre que j’ai bien failli ne jamais finir. D’ailleurs, je crois que si cela n’avait pas été une lecture commune avec Gwenlan et Bib, j’aurais abandonné au bout des quatre premiers chapitres tellement je m’ennuyais et ce roman m’exaspérait. Finalement, j’ai persisté et une fois repris, je l’ai fini d’une traite tellement j’ai été absorbée par l’histoire (même s’il y a plein de choses qui m’ont fait rouler des yeux …). En tout cas, une chose est sûre si je n’ai pas refermé le livre ce n’est pas grâce aux personnages féminins et surtout Stella que j’ai quand même traitée de PP (traduction dans la suite …).

Aujourd’hui, je suis en mode flemme donc je vais faire vite : un paragraphe de pourquoi j’ai aimé et un paragraphe de pourquoi je n’ai pas aimé.

Si j’ai aimé ce roman, c’est avant tout pour ses personnages masculins. Ils sont pratiquement tous géniaux. D’abord, il y a Sam. Sam qui est doux, drôle, qui ne se prend pas au sérieux, c’est un garçon finalement un peu rêveur, il est simple mais terriblement attachant : on ne souhaite que son bonheur. Ses amis sont tout aussi chouettes : ils sont tous complémentaires et forment un vrai groupe de copains, qui se taquinent, mais toujours là les uns pour les autres. Mais il y a aussi l’autre groupe d’amis : Pax et ses potes. Pax pour qui finalement, j’ai eu de la peine. Il était attachant par certains côtés mais vraiment trop cliché par d’autres et le pauvre va se retrouver coincer dans une situation qu’il n’avait pas prévu et va se rendre compte qu’il n’a pas joué comme il l’aurait fallu. Puis il y a ses copains et surtout Casper. Casper, que l’on entend peu, que l’on voit peu mais qui est l’ami parfait pour Hannah. Il m’a vraiment chamboulée alors qu’il est peu présent mais toujours là où il faut quand il le faut. J’aurais adoré en savoir plus sur lui !

Mais j’ai aussi aimé Hannah. Alors, que c’était vraiment mal parti mais finalement, au fil des pages, elle grandit enfin, prend de l’assurance et devient enfin elle-même. C’est une évolution que j’ai vraiment aimé voir évoluer comme elle le fait. Et puis, j’ai adoré sa relation avec Casper (encore lui, il m’a vraiment tapé dans l’œil !). Tout comme sa relation avec Sam. Ils sont vraiment adorables, deux petits oiseaux qui déploient les ailes de l’amour (il est tard, la semaine a été longue).

Sinon, c’est bien écrit, certains passages sont vraiment drôles, d’autres touchants, il m’est arrivé de glousser ou de sourire même si je n’ai pas non plus été hyper émue (d’ailleurs, je ne pense pas que ce soit le but du roman). Mais, j’ai trouvé le début pas vulgaire, ce n’est pas le mot, ni cru mais, j’ai du mal à mettre un mot dessus. Mais ça m’a perturbé et je me suis dit ouille ça va être difficile si tout le livre est ainsi. Cette fixation sur leur virginité m’a passablement énervée mais heureusement les thèmes abordés ont bien évolué au cours du roman.

Vous l’avez compris, tout doucement, nous passons à ce que je n’ai pas aimé. Et le premier point, c’est le manque de conversation entre Sam et Hannah qui entraîne un big malentendu qui m’a complètement exaspérée, fait soupirer et lever les yeux au ciel ! Non mais franchement, ce passage était trop nul (même s’il permet un chouette moment avec Casper)(encore lui ! :D).

Mais ce qui a fait que ce roman n’a que juste la moyenne, ce sont les trois greluches qui servent d’amis à Hannah. Tilly, la transparente, qui ne sert pas à grand-chose à part à faire la potiche. Grace qui a un merveilleux petit ami et qui ne peut s’empêcher de faire la con et de le regretter jusqu’à la fin du livre (d’ailleurs finalement, cette storyline n’est pas vraiment achevé à part rien ne se sait donc tout va bien ?). Puis il y a le pompon du pompon, Stella la PP. Attention, je vais dire un gros mot mais je ne peux pas faire autrement : la Pétasse Prétentieuse ! Alors elle, elle m’a juste fait sortir de mes gongs mais à un point comme il est rare que cela m’arrive ! Elle est insupportable, narcissique, c’est une vraie garce, je m’en foutiste, nombriliste et je vais m’arrêter là, bref, c’est loin d’être une amie et jusqu’au bout elle m’aura tapée sur les nerfs (pauvre Pax …).

Dernière remarque, le livre m’a, par moment, fait penser au génial Quatre filles et un jean d’Ann Brashares mais malheureusement, il n’a absolument pas tenu le choc de la comparaison !

Arf finalement, je suis revenue sur ma note : 2.5/5 c’est un peu sévère, il y a quand même des passages vraiment trop choux, ça sera donc 3/5.

Homar’ment Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *