Belgravia de Julian Fellowes

Belgravia
Titre : Belgravia
Auteur : Julian Fellowes
Éditeur : JC Lattès
Date de parution : 29 juin 2016

Résumé

Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l’une des plus tragiques de l’histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l’intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l’aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges…Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l’auteur de Dowton Abbey.

Avis de Melwasul

note 3.5

Belgravia, roman qui doit son nom à une zone du quartier de Westminster à Londres (considérée déjà à l’époque comme l’une des plus riches de la ville) est le premier roman de Julian Fellowes que je lis. Auteur qui ne vous est pas inconnu si, comme moi, vous êtes des fans de la série Downton Abbey dont il est le scénariste et producteur. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’ai attendu la publication de ce roman, espérant y retrouver les ingrédients qui font que j’adore Downton Abbey (tout en sachant très bien que cela ne serait pas un Downton Bis).

J’y ai retrouvé certains ingrédients qui font de Downton une série à part mais à une époque totalement différente ce qui est un dépaysement plus que bienvenu pour oublier son existence et surtout éviter toutes comparaisons avec la série (dont souffrirait obligatoirement le livre tellement Downton est magistrale). Nous débarquons ici juste avant la bataille de Waterloo, au sein de la (haute) société anglaise présente en Belgique. Alors que la fête bat son plein, l’annonce d’une bataille prochaine aux portes de Bruxelles va tout changer au sein des familles Trenchard, Bellasis et Richmond. Une bataille, une période dont les conséquences vont resurgir au cœur de ces familles vingt-cinq ans plus tard alors que tous pensaient être tranquilles.

Londres, 1840, alors que Waterloo semble bien loin les Trenchard et les Bellasis n’ont pas oublié la bataille et les mois de douleur et de tristesse qui ont suivi même s’ils font comme si. Leur rencontre, par le plus grand des hasards, au cœur de Belgravia chez la duchesse de Richmond vont faire ressurgir le passé si profondément enfui. Les secrets de famille, les non-dits, les manigances, les jalousies, la tristesse, le besoin de vengeance, de mauvaises décisions vont rendre la vie bien difficile à nos héros et nous passionner le temps de ces 476 pages.

J’ai été happée par cette histoire, par ces combines, pas ce besoin de savoir qui, quand, pourquoi. Je me suis attachée à un grand nombre de personnages, j’en ai détesté d’autres, j’ai été très malheureuse et pleine de regrets pour ceux qui nous laissent bien trop tôt. Julian Fellowes a fait un très gros travail sur la psychologie de ses personnages. Je pense notamment à Lady Bellasis et Madame Trenchard. Si différentes, si difficiles à cerner et pourtant si semblables dans ce besoin de protéger leur famille tout en se comportant avec justesse. Monsieur Trenchard, simple commerçant qui a fait fortune pour côtoyer les hauts lieux de la société anglaise, n’est pas en reste même si plus effacé, il est l’exemple même de l’évolution de l’Angleterre à l’époque Victorienne.

Une époque finement analysée par Julian Fellowes. L’évolution industrielle, la révolution architecturale et surtout l’émergence de nouveaux riches côtoyant l’aristocratie londonienne, tant de preuves de ce monde en mutation, mises au service de Belgravia dont le quartier qui porte le même nom en est le parfait exemple. D’ailleurs l’étude que nous livre l’auteur sur une aristocratie qui ne veut pas perdre ses privilèges face à l’émergence de ces commerçants, ces hommes d’affaires, qui ont fait fortunes grâce au commerce et à l’industrialisation et qui peuvent prétendre aux mêmes privilèges, est absolument fascinante. Tout comme le rôle des domestiques, différemment traités d’une maison à l’autre et qui comme dans Downton Abbey, qui sont au cœur de l’intrigue et pour les mêmes raisons.

La plume de l’auteur est très agréable à lire mais l’histoire souffre de quelques longueurs. Certains passages m’ont semblé être en trop quand d’autres m’ont manqué. J’aurais aimé en savoir plus sur les évènements précédant la bataille de Waterloo par contre j’ai adoré découvrir les mois qui suivent au fur et à mesure des souvenirs qui remontent à la surface en 1840. Certains passages sont absolument sublimes de précisions, de descriptions, comme si nous y étions sans pour autant que cela soit lourd. Juste ce qu’il faut pour nous évader.

A la fin de ma lecture j’ai pensé à deux choses. La première c’était cette notion d’espoir pour le présent et le futur teintée de tristesse et de regrets pour le passé. Comment ne pas penser à ce jeune couple au destin brisé avec des « et si … ». L’autre chose, c’est que je verrais bien ce roman adapté au cinéma. Je l’imagine parfaitement, presque comme s’il était fait pour ça. Voire même en une courte série qui permettrait encore mieux de développer les différentes intrigues, les différents pans du très beau tableau que nous a peint Julian Fellowes.

Victoriennement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Belgravia de Julian Fellowes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *