Beautiful Bastard de Christina Lauren

couv beatiful bastard

Titre : Beautiful Bastard
Auteur : Christina Lauren
Éditeur : HUGO ROMAN
Date de parution : 02 mai 2013

Résumé

Beautiful Bastard met en scène la relation tumultueuse et torride entre un patron odieux et exigeant, l’irrésistible Bennett Ryan, et sa jeune collaboratrice, la superbe Chloé Mills, forte tête promise à un brillant avenir. Un duel amoureux au bureau raconté alternativement par deux êtres dévorés par l’ambition et le désir. «Un parfait mélange de sexe, d’audace et de sentiments» – C.S. Stephens L’esprit vif, bosseuse et volontaire, Chloé Mills n’a qu’un seul problème, son patron : Bennett Ryan. Exigeant, direct, dépourvu de tact, ou d’une quelconque considération à l’égard d’autrui, il est absolument… irrésistible. Un salaud magnifique.

Avis de Melwasul

note 0.5

Je crois que je vous ai déjà parlé de mes idées lumineuses. Sauf qu’il y a des jours, comme ça, où mes idées sont très très loin d’être lumineuses. Des jours comme le jour où j’ai décidé de lire Beautiful Bastard… Et pourtant Mocking Jay m’avait prévenue mais je n’en ai fait qu’à ma tête, vu tout ce que j’en entendais, il fallait quand même que je le lise (et je suis fière de moi, je l’ai lu jusqu’à la fin !).

Du coup avant de lire cette chronique, chers lecteurs (lectrices), j’ai quelques avertissements :
1) Si vous avez aimé le livre, arrêtez votre lecture sinon vous allez me détester (et moi je veux qu’on m’aime !).
2) Si vous avez moins de 18 ans, certains passages pourraient vous choquer (fermez les yeux et n’allez pas dire à vos parents ce que vous venez de lire)(oh c’est bon ! on peut plus rire ? Soyez pas vexé ;))
3) Si vous n’avez pas lu le livre, certains éléments pourraient vous spoiler cette merveilleuse histoire (en fait, presque toute la chronique)(mais ce n’est pas bien grave vu qu’au final l’histoire est inversement proportionnelle à la taille de la queue du beautiful bastard)(comprendre : d’histoire, il n’y en a point !)

Zoë (bon ça commence mal après vérification elle s’appelle Chloé) est la stagiaire de Bennett depuis un an et tous les deux se détestent littéralement (comprendre Benny ce masturbe à toute heure du jour et de la nuit depuis un an). Bref, ils se détestent (c’est tout ce qu’on apprend avant la première scène)(et jusqu’à la dernière). Donc tout commence quand après une véritable journée de merde, Chloé doit aller faire une présentation à Benny en salle de réunion. Elle commence donc sa présentation devant un Bennett silencieux. Jusqu’au moment où elle se penche en avant contre la table. Là, la main de Bennett ose venir se poser sur le bas de son dos, ses fesses puis sous sa jupe ! Il lui demande alors de se retourner.

Rassurez-vous, Chloé est forte, elle sait se tenir, elle a un peu de pudeur et a donc envie de le gifler. Jusqu’à ce que qu’il lui sorte le merveilleusement romantique «Pour être trempée, tu es trempée» (vous aussi, ça vous fait craquer ?…). Nous avons alors perdu Chloé, elle se retrouve plaqué contre une vitre : «Petite obsédée, sale perverse. Tu aimes être regardée, n’est-ce pas ? murmure-t-il, en prenant le lobe de mon oreille entre ses dents. Tu aimes l’idée que tout Chicago puisse relever la tête et te voir en train de te faire baiser, et en déguster chaque minute, tes jolis nichons collés contre la fenêtre. »

Toujours aussi élégant, c’est une constante chez lui. Je pense que nous avons à peine atteint la page 20 et les dés sont lancés. Reprenez cette scène, changer les décors, les positions, et variez (ou pas) un vocabulaire un peu plus cru, rajoutez une tonne d’insultes et vous avez les 19 chapitres suivants. Car d’histoire comme je le disais il n’y en a pas. A part une succession de déchirement de petites culottes (qu’il collectionne dans un tiroir de son bureau), de pub pour Aubade et surtout de scènes de sexe (45 fois le verbe jouir en 20 chapitres, je trouve que c’est un joli score !). Si au moins les scènes de sexe étaient originales mais j’ai eu l’impression de lire la répétition de 3 ou 4 scènes différentes tout au long du bouquin (l’ascenseur, la voiture, la salle de bain de papa/maman, la cabine d’essayage (chez Aubade bien sûr), la chambre d’hôtel de luxe, je crois qu’on a eu droit à tous les clichés du genre)(et j’en oublie surement). Bref, ce n’est pas ce bouquin qui va remporter l’Oscar du scénario le plus original (là ça serait plutôt les Razzie Awards).

Au moins, il y a un point positif, ce n’est pas les dialogues qui vont vous fatiguer, car à part la communication corporelle, nos deux protagonistes sont avares de discussions (sauf quand il s’agit de s’insulter et d’être vulgaires). Car oui, ils n’avaient pas moyen de trouver vocabulaire plus vulgaire ? Parce que franchement 3 salope , 5 queutard, 7 branler, 10 bordel, 10 pute, 10 bander, 11 couille, 11 enfoiré, 19 bite, 20 salaud, 22 connard, 50 merde et attention, 77 putain, je trouve que niveau vulgarité du texte, c’est bien léger (ironie quand tu nous tiens). En plus du vocabulaire, j’ai trouvé le niveau d’écriture vraiment médiocre, avec des phrases qui m’ont juste laissées béate de stupéfaction (et pas dans le bon sens du terme !).

Maintenant parlons des personnages (ce qui va être rapide, ils sont aussi creux l’un que l’autre). Beautiful ? En quoi est-il beautiful ? A quoi ressemble-t-il à part à une gravure de mode avec tout ce qui va avec ? Je crois bien que les protagonistes ne sont pratiquement pas décrits. Mais par contre si nous ne le connaissons pas plus que ça physiquement, nous faisons largement la connaissance de ses burnes (oui, l’utilisation de ce mot m’a traumatisée dans Au cœur du silence). Et je ne vous parle que de description physique, je crois que la description humaine est encore plus inexistante ! Donc je résume : lui c’est un salaud en puissance beau comme un dieu grec, elle, on voudrait presque nous la faire passer pour une sainte nitouche (qui baise toutes les 10 pages)(j’ai juste envie de dire Non mais Allo quoi ?!)(seconde de honte pour cette référence hautement culturelle…)

Tous les gouts sont dans la nature mais  là il va falloir m’expliquer comment on peut aimer un roman avec une telle histoire (je n’aurai même pas dû appeler ça histoire, mais plutôt successions de scènes de sexe). Pour les scènes de sexes ? Ce sont toujours les même. Pour le côté érotique ? En quoi se faire traiter de pute, de salope, de trainée, de chienne est érotique ! Pour la sensualité ? Inexistante. Pour le synopsis ? Aussi creux qu’une coquille d’escargot. Pour le héros ? Le bouquin porte parfaitement son titre. Pour l’histoire d’amour ? Alors là mesdames, va falloir m’expliquer votre perception du mot Amour.

Et surprise, pour ne pas gâcher notre joie, ce livre va être adapté au cinéma (vraiment quelle tragédie pour la nation que Fifty shade of grey qui, en plus de nous empoisonner l’existence, a fait de nombreux émules … beaucoup trop… j’ai l’impression qu’ils se reproduisent comme des lapins)(veuillez noter comme mon jeu de mot est parfaitement trouvé vu le contexte …)(et pour vous dire à quel point ce bouquin est mauvais : je crois bien que FSOG était moins mauvais ).

Vous l’aurez sans doute compris, ce livre, je l’ai détesté (mais j’avoue qu’il a au moins eu le point positif de me faire rire (jaune et de désespoir) après une journée de cours…). Et ce n’est pas une surprise mais je vous le déconseille fortement (si si, c’est vrai, croix de bois, croix de fer, si je mens, pas dessert).

Désespérément Vôtre,

Melwasul

NB : le 0.5/5, c’est juste pour récompenser les auteurs d’avoir fait l’immense effort d’écrire un « je t’aime » à la fin (oui, excuse bidon mais mettre 0 c’est vraiment trop cruel, j’aurai l’impression d’être une vieille prof acariâtre !).

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

28 thoughts on “Beautiful Bastard de Christina Lauren

  1. maire-odile

    Merci pour cette chronique, j’ai cru comprendre que tu n’avais pas aimé ce livre lol
    bon je ne l’ai pas lu pas plus que ton autre livre adoré, je ne commencerais donc certainement pas.
    Merci pour tes avis toujours imagés et étayés
    biz

    Reply
    1. Melwasul

      oui il me semble à moi aussi que je n’ai pas aimé 😀

      et je ne t’encouragerais pas à les commencer que ce soit l’un ou l’autre … Mais sinon c’st toujours un plaisir de donner mon avis 😉

      Reply
  2. Chi-Chi

    Tu avais lu ma chronique, sur la différence entre cette version et la fanfic originale?
    C’est tragique ce qu’ils ont fait à une histoire qui était somme toute classique et presque sympa par moments! :/

    Reply
    1. Melwasul

      Maintenant que tu m’en parles oui je m’en souviens ! C’est quand même fou que les auteurs pour pouvoir vendre leur histoires aient du la rendre aussi vulgaire ! je ne sais pas si finalement tu as poussé la torture jusqu’à lire la version publiée mais c’est impressionnant comme elle est dégradante !

      Malheureusement, vu les tendances actuelles, je crois que plus c’est vulgaire plus ça fait vendre …

      Reply
  3. Rebelle

    Comme je ne suis pas une adepte de ce genre de « littérature » , et vue que les livres ou il n’y a que des scènes hot à la chaîne ne m’intéresse pas du tout, je dépenserais pas un centime pour l’acheté 🙂 et même si on me l’offre j’en veux pas 😀
    Melwasul tu es ma « Prof » préféré et moi je te mets 10 Plumes pour ta chronique et le courage dont tu as fais preuves 😀 ♥

    Reply
    1. Melwasul

      Merci tu es trop gentille !! J’ai fait ça pour la nation [ drapeau flottent derrière moi ]

      bon j’arrête mes bêtises ! en effet il m’a fallut du courage mais heureuseent ça se lit vite (c’est pas bien consistant … ^^)

      et oui je confirme, ne l’achète pas (au contraire part en courant s’il arrive vers toi, une sacrifiée c’est déjà suffisant 😀

      Reply
  4. MockingJay

    AHAHAHAHAHAHAHA!!

    ma chronique préférée de tout les temps!!!! 😀

    La scène de la fenêtre m’a tellement enchantée que je me suis arrêtée juste après il me semble.

    J’arrive pas a croire que tu ais été au bout de celui la! :p
    ca mérite une médaille en chocolat (Milka bien sûr!)

    Reply
    1. Melwasul

      La meilleure de tous les temps ? (joues qui rougissent :D) Peut-être pas und même mais j’avoue que ce bouquin m’a bien inspiré :p

      et sinon je ne suis pas sûre que la scène de la fenêtre soit la pire … :s

      Et oui je la mérite ma médaille (mais si elle est en Milka je ne vais pas la garder longtemps autour du coup :D)

      Reply
  5. Kieu-Xuan

    Exposer de rire devant son ordi à 00:30 grâce à toi c’est fait.
    Encore une superbe chronique mais apparemment on peut pas en dire autant du livre 😉

    Reply
    1. Melwasul

      Merci (j’avouerais que j’aime bien faire rire les gens tout seul devant leurs écrans et comme ça s’il y du monde autour ils ont l’air riducle :D, je sais c’est cruel mais comme ça m’arrive souvent, je partage ce sentiment 😉 )

      Merci pour le compliment et en effet j’espère que la qualité de ma chronique est inversement proportionnelle à celle du bouquin qui en tout cas lui est un vrai navet (à mon goût …)

      en tout cas merci pour ton petit message 😉

      Reply
  6. lolo

    Je vais être la première à ne pas être de ton avis, mais je te rassure, je ne te déteste pas, heureusement, tout le monde a le droit d’avoir son opinion.

    Alors, moi qui lis beaucoup de littérature érotique, je dois dire que j’étais déçue ces temps-ci par les livres qui ressemblaient tous à FSOG, déjà que je n’avais pas aimé celui-là, alors les autres… 🙁

    Mais celui-là, même si le langage est cru, même si le sexe tient une grande place, au moins, on n’a pas un mâle alpha qui veut absolument taper sur la femme dont il est soi-disant amoureux pour s’exciter et on n’a pas une nunuche innocente qui n’y connaît rien, mais qui accepte tout de suite de se prendre des « toises » par amour.

    Ils ont des défauts, ils ont du caractère, ils ne sont pas polis, ça fait des étincelles et franchement, moi, j’ai trouvé ça agréable. L’histoire est simple, mais, il n’y a pas besoin de faire compliqué pour qu’on ait envie de lire jusqu’au bout.

    Donc pour moi, ça n’est pas un chef d’oeuvre, ni même le livre de l’année, mais je l’ai lu en vacances au bord de la piscine et il m’a fait passer un bon moment, j’ai même ri de leurs disputes et de certaines situations. Mais effectivement, si on attend une romance guimauve, il ne faut pas lire ce livre 😀

    Reply
    1. Melwasul

      Merci d’avoir donné ton avis ! en effet elle ne se fait pas taper dessus (il y a c’est vrai du progrès par rapport à certains bouquin) mais je suis désolée, il n’est pas vraiment pas non plus de la première tendresse avec elle, et puis c’est peu où il veut, quand il veut …

      et oui on a pas droit à la douce virginale mais on essaye quand même de nous la faire passer pour une sainte ni touche (ce qui m’a beaucoup fait rire !)

      en tout c’est intéressant de voir des avis de personnes qui l’ont aimé !

      Reply
  7. Fluffy

    Des fois ce qui me fait peur c’est tout le foin qu’il y a autour! Comme quoi c’est la nouvelle littérature à la mode qui plaît tant aux femmes…

    Mais je me dis si un mec se met à lire ça pour avoir des « idées « sur ce qui plaît aux femmes, il en sortira avec une image tellement dégradante que je plains la fille à qui il voudra faire profiter son « expérience »

    Le pire c’est qu’ils veulent les adapter au cinéma, je suis désolée mais comme il n’y a pas d’histoire, ça va être simplement du porno et qu’on me parle pas de « soft » porno!!

    Enfin ça me rassure de lire que je ne suis pas la seule que cette littérature laisse perplexe…

    Reply
    1. Melwasul

      comme ej disais plus haut dans un autre commentaire, j’ai l’impression qu’actuellement plus c’est vulgaire plus ça plait … Et en effet je ^préfère même pas savoir ce que pense les mecs de ce genre de bouquin (mais pour en avoir parlé avec certains de mes copains, ils hallucinent quand même beaucoup) et pour ce qui est des adaptations cinématographiques, soit en effet ils tombent dans le porno soit ils vont censurer un max et au final dans tous les cas çarisque de faire un bide au cinéma (ce qui soyons franche me ferait énormément plaisir)(oups je suis méchante ^^)

      Reply
  8. Fannydido

    hilarante, ta chronique !! j’ai ce livre dans ma PAL (prêté par une amie), il ne correspond pas du tout à ce qu’aime lire d’habitude…j’ai déjà pas beaucoup aimé Fifty shades mais alors là je crois qu’on touche le fond. tu as une jolie façon d’écrire, continue !! bisous

    Reply
    1. Melwasul

      Merci beaucoup pour ce commentaire adorable (tu le voies pas mais là je suis entrain de rougir ^^)

      sinon pour le livre, j’aurai tendance à te dire de ne as perdre ton temps avec (j’avais pas aimé FSOG mais là on touche vraiment le fond !!! :D)

      Reply
  9. Banchoun

    Ayant lu cette chronique et étant curieuse, je me suis empressée dé lire ce livre…..
    Et je me suis marrée par les répliques, situation…
    Le truc que j’ai bien aimé est un chapitre par chaque personne, j’ai trouvé ça original…
    Après ayant été averti, le côté « cru » et carrément vulgaire, ne m’a pas dérangé… Mais il est certain qu’aussitôt lu il a été sorti de mon iPad car je suis sûre de ne pas le relire!!!
    Très bonne chronique en tout cas, qui m’a bien fait rire !!!

    Reply
    1. Melwasul

      ah je vois que tu t’es également sacrifiée pour la nation ! en effet, alterner les chapitres comme ça est une super idée sauf que vu le peu du côté psychologique des personnages c’est assez inutiles !

      en tout cas, je suis étonnée qu’il ne reste pas dans ta tablette parmi les meilleurs des meilleurs 😀

      en tout si je t’ai fait rire, ce fut avec plaisir 😉

      Reply
  10. Loryane/Instant-Lecture

    Tu ma bien fais rire avec ta chronique.
    Je pense sincèrement que je ne lirai pas ce livre, sa à l’air d’être un livre à vouloir se pendre dès les premières pages. Je me demande comment tu as fais pour aller jusqu’au bout du roman, ta eu énormément de courage je pense.

    Bisous. 🙂

    Reply
    1. Melwasul

      oui je sais, c’était une sorte de sacrifice pour la nation, sans cela je n’aurais pu écrire cette chronique, c’est le problème avec les livres vraiment vraiment mauvais, si on veut en faire une chronique pour dire tout le mal que l’on pense d’eux, on ne peux que les lire jusqu’à la fin ^^

      et non je n’ai pas eu envie de me pendre, j’ai préféré le prendre à la rigolade:D

      Reply
  11. Nana Ash

    Coucouuu,
    Tout d’abord je n’ai pas suivit la règle numéro uno. Ce livre à été un grand coup de coeur pour moi mais j’aime bien voir les différents avis. Et ta chronique m’a fait mourir de rire, même en tant que fan ultra suprême, j’ai beaucoup aimé la façon donc tu nous donnes ton point de vue. Et non, je ne vais pas te détester car on ne discute pas les goûts et les couleurs aha 🙂

    Reply
    1. Melwasul

      Merci pour ce gentil commentaire qui me fait très plaisir (j’aime qu’on ne me déteste pas :D) et en effet comme on dit aussi, tous les goûts sont dans la nature 😉

      Reply
  12. Plumedujour

    Hey,

    Moi rien qu’avec le résumé, je savais ce que ça allait être! Mais tes commentaires m’ont littéralement tuée xD Et confirme mes doutes, je ne le lirai pas!!! Ahaa, je crois que dorénavant je suivrai tes chroniques, à bientôt sûrement :p

    Plumedujour

    Reply
    1. Melwasul Post author

      Merci beaucoup (bon par contre elles ne sont pas toutes de ce genre mes chroniques vu que je choisis bien mes livres maintenant ^^) et je confirme pour Beautiful: passe ton tour ! à bientôt 😉

      Reply
  13. Alysson

    Personnellement j’ai bien aimé l’histoire, et j’ai hâte de lire les suite avec eux et de voir leur mariage ! Ce n’a pas été un coup de coeur comme j’ai eu pou Fifty, mais c’était un bon coup de coeur quand même ! Chacun ses goût donc je trouve que c’est exagérer de dire  » comment on peut aimé ce genre de livres  » et pourtant, je suis très difficile niveau livres ! Ceux qui ne me plaisent pas un max et ne me passionnent pas plus que ça, je n’y arrive jamais au bout mais la oui !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *