Bad Swimmers de Geoffrey Bidaut

Couv bad swimmers

Titre : Bad Swimmers (Le lac des cieux #1)
Auteur :  Geoffrey Bidaut
Éditeur : Harlequin HQN
Date de parution : 18 mars 2013

Résumé

Ils sont six et mènent des vies d’adolescents plutôt banales. Dans les couloirs du lycée du Lac des Cieux, ils s’aiment, se détestent, s’aident, se trahissent… Mais lorsque leur professeur de français, haï de tous, est brutalement assassiné, tous sont suspects. Et chacun a ses raisons pour se mêler de l’enquête : prouver son innocence, en tirer profit, ou tout simplement éviter d’être le prochain cadavre sur la liste…


Aujourd’hui, ce n’est pas un avis mais deux que je vous propose pour ce premier roman de Geoffrey Bidaut. Bonne lecture 🙂

Avis de Mockingjay

note 3.5Si je n’étais pas de nature curieuse, je pense que j’aurais descendu le livre en flèche. Je m’explique : une fois ma lecture finie, j’étais en colère, vraiment !
Les personnages sont vraiment trop clichés, les situations invraisemblables… Bref, j’ai pas accroché.

Mais c’est ici que ma nature curieuse entre en jeu. Après avoir fini un livre, j’aime  faire des recherches sur l’auteur, savoir son âge, d’où il vient…
Je suis donc tombée sur cette merveilleuse interview et j’ai compris !

L’histoire

C’est la rentrée, tout le monde se retrouve pour le premier jour de ce qui est censé être leur dernière année de lycée. Mel qui a passé un été pourri. Tim qui vient de larguer sa dernière petite amie en date et Mark qui revient d’un voyage «grandiose». Ils vont vite intégrer Gin la petite nouvelle à leur groupe. Alors que ce début d’année commence plutôt bien une série de meurtres plus atroces les uns que les autres va venir perturber les habitants de cette charmante petite ville. Tout le monde va devenir suspect, les premiers sur la liste finiront à leur dépend par prouver leur innocence et plus on pense toucher au but, plus on se rend compte qu’on est à coté de la plaque.

Les personnages

Vous allez avoir droit à un parfait panel stéréotypé. Tim le beau gosse au cœur tendre. Marc le ringard. Mel la bonne copine. Deb la garce de service. Ort le bad boy. Gin la petite nouvelle plus que parfaite. Les parents absents, les profs blasés, la voisine envahissante…

L’ambiance/ L’écriture

Début de lecture, je suis dubitative et moyennement emballée. Je trouve le début un peu long et j’avoue avoir mis un peu (beaucoup) de temps à comprendre que le premier chapitre était une sorte de Flashback. Puis commencer un livre en se retrouvant dans la peau d’une victime et mourir avec elle, c’est pas très plaisant.

Ensuite vient la narration d’un point de vue alterné. D’habitude j’aime ça. Quand il y a deux protagonistes. Là on se retrouve dans la tête de chaque personnage. C’est assez déstabilisant, on s’y perd un peu et on s’accroche moins à eux. Pourtant, c’est un mal pour un bien, cela apporte une autre dimension à la lecture et on a un nouveau suspect à chaque changement de narrateur.
Dès que les meurtres commencent, s’enchainent et deviennent de plus en plus gore, on est pris au piège. On doute, on a peur, on rallume sa lampe de chevet et on se demande si on n’est pas un peu grande pour se cacher sous la couette.

Aussi sanglantes et machiavéliques qu’un film de Quentin Tarantino, aussi barbares qu’un « Saw » les scènes de meurtres sont vraiment bonnes !

Spoiler SelectVoir
Et quand vient la grande révélation finale, on n’ en attend pas moins !
On a l’impression de lire le script du prochain « Scream » ou « Destination finale ».

Je sais pas si le second tome nous racontera comment Gin va remédier à la situation finale ou si les deux autres vont continuer sur leur lancée, mais je le découvrirai avec plaisir.

Extraits

«-Ouai c’est horrible poursuivit Jo en gesticulant ? Vous vous rendez compte ? Il à était décapité et on lui a arraché les yeux !
Pour vous les faire bouffer… Bordel, c’est…»

«-Menottez-la.
Elle ne comprit pas tout de suite.
-Ce n’est pas moi, murmura-t-elle, complètement effondrée, ce n’est pas moi !
[…]
Les policiers la firent monter dans la voiture, tandis qu’elle continuait en vain de clamer son innocence.»

Mockingjay

 

Avis de Vivien Leigh

note 2.5Voilà bien un roman qui m’aura donné du fil à retordre ! Comment vous expliquer ce que j’ai ressenti ? J’ai dû lire le prologue deux fois car la première fois je n’avais pas compris qu’on parlait de personnages adultes tant ils ont un comportement infantile !

Sans dévoiler l’histoire, le mobile pour lequel la «méchante» entraine la «gentille» vers la mort me semble très léger ; en effet quelle femme mariée aurait un besoin irrépressible de ressembler et s’identifier à sa copine hyper populaire ? c’est bon à 14 ans , mais la maturité aidant cela doit disparaitre !

Le chapitre 1, m’amène donc avec plaisir dans un univers adolescent qui pour le coup est mieux maîtrisé malgré des personnages très clichés : l’intello, la paumée, le beau gosse, la peste (je fais un bond de 20 ans en arrière pour me retrouver dans Breakfast Club !). Cette fois-ci en tout cas, les comportements sont ceux que l’on peut attendre de personnages de cet âge. Je trouve intéressant que l’auteur ait fait le choix d’un point de vue croisé de chaque personnage. On sait donc ce que pensent ces jeunes gens.

Nous basculons ensuite dans une cascade de violence avec des disparitions sanglantes voire carrément gores, des situations très crues qui n’ont plus grand-chose à voir avec l’univers d’un lycée.

Pour tout vous dire, j’aurai pu m’accommoder de l’histoire, mais ce qui m’a franchement gênée ce sont les noms des personnages, des lieux ! Sommes-nous dans un univers anglo-saxon ou français ? (j’ai très peu de copains qui s’appellent Ort et qui habitent à Terre de feu ou Sainte Emeraude !) Je suis désolée de le dire mais tout ça sonne faux.

Ce roman me fait l’effet d’un melting pot géant dans lequel l’auteur a mis tous les ingrédients à la mode en ce moment mais qui peuvent déranger un lecteur dans le choix du roman ! A qui s’adresse-t-il vraiment ? des adultes ? des ados ? Impossible à dire.

Je reste néanmoins persuadée que pour un premier roman , il est plein de potentiel et que l’auteur ne pourra que s’améliorer avec le temps.

Vivien Leigh

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

11 réflexions au sujet de « Bad Swimmers de Geoffrey Bidaut »

  1. MockingJay

    Rhoo je me rends compte de 2 choses.
    -a la fin j’ai mis sav, je ne sais absolument pas pourquoi vu qu’il n’y a pas de sav dans le bouquin mais une Gin 😀
    – et j’ai carrement oublié de remercier l’auteur de nous avoir fait parvenir son livre. Un énorme merci!!!!!!

    Répondre
    1. Geoffrey Bidaut

      Merci à vous !

      Pour les noms de lieux , je comprends parfaitement, mais il y a une raison à ces noms si spéciaux… ^^ j’espère que nous aurons l’occasion d’en discuter !

      Encore merci, c’est très appréciable d’avoir un retour (en l’occurrence, deux) sur ce que l’on écrit !

      Répondre
      1. MockingJay

        Merci a vous d’avoir accepter de nous faire découvrir ce livre!!
        Et franchement félicitation!
        comme je l’ai dis dans ma chronique, au début j’ai pas compris le but. Mais en lisant l’interview mon sourire s’étirait de plus en plus. et j’ai complétement changé d’avis sur le livre!

        Dites moi, la fameuse scène du prof servit à la cantine (merci pour ca!! c’était savoureux, et je pense pouvoir affirmer sans me tromper que vous avez réussi a retranscrire parfaitement le fantasme morbide de plusieurs milliers de personnes ;)), bref, j’en reviens a cette fameuse scène et mon addiction pour Buffy. Elle vous a était inspiré par l’épisode ou notre tueuse travail dans un Fast-Food ou l’ingrédient secret est justement humain? Parce que personnellement en lisant ce passage l’épisode en question a défilé dans ma tête.

        Répondre
  2. vivien leigh

    Cher Geoffrey,
    C’est avec plaisir que je discuterai avec vous ! Car même si ce mélange des genres m’a perturbée , j’ai lu votre livre d’une traite . c’est donc qu’il y a quelque chose qui capte l’attention du lecteur ! je ne fais pas tant d’efforts lorsqu’un roman me déplait profondément . En tout cas merci de répondre sur le blog , j’espère surtout que ma critique ne vous a pas blessé , ce n’était pas le but , croyez moi ( sauf si c’est effectivement un prof de lettres que vous avez zigouillé ! 🙂 )
    cordialement

    Répondre
    1. Geoffrey Bidaut

      Oh non, ne vous inquiétez pas, il m’en faut beaucoup pour me vexer ! (Enfin, je ne lance quand même pas une invitation, hein !) Et puis si on écrit un livre et qu’il est publié, il faut se dire qu’il va être exposé à bien des avis différents, sinon autant le garder dans un placard ! L’important, c’est qu’il soit lu ! En tout cas merci à vous ! J’apprécie cette franchise plutôt que les « j’adoooooore votre livre » qui m’horripilent ! A très bientôt donc ! (Je vais peut-être me calmer sur les points d’exclamation…)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *