Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday

Audrey Hepburn, la vie et moi

Titre : Audrey Hepburn, la vie et moi
Auteur : Lucy Holliday
Éditeur : Mosaïc
Date de parution : 30 mars 2016

Résumé

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle.
Son icône absolue ? L’exquise Audrey Hepburn.
Son film préféré ? Diamants sur canapé
De la pure magie…
C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre.

Hallucination ?
Bonne fée ?
… ou charmante calamité ?

Entre conseils, confidences et coups de gueule, une relation loufoque et tendre entre Libby, jeune femme en quête de confiance en elle, et une Audrey Hepburn tombée du ciel étoilé d’Hollywood, fidèle à son mythe mais rendue plus humaine encore et plus amusante par ses maladresses.
Car toute star qu’elle soit, Audrey ne peut débarquer à notre époque sans être… un brin décalée.

Avis de Melwasul

note 2

Je ressors de cette lecture hyper déçue et frustrée. Avec un tel titre, un tel résumé et une pareille couverture, je m’attendais à passer un super bon moment de lecture avec pas mal d’humour. Malheureusement, il n’en a rien été. Je n’ai pas ri, je n’ai pas aimé l’héroïne, je n’ai pas aimé ma lecture tout simplement.

Depuis qu’elle est toute jeune, Libby subit toujours la même chose : elle est traînée de castings en castings par sa mère. Castings où elle n’obtient que des rôles de figurants quand sa parfaite sœur obtient toujours de « bons » rôles. Une mère et une sœur qui sont deux gros clichés à elles seules, qui peuvent se montrer méchantes et qui m’ont vraiment tapé sur les nerfs. Mais revenons-en à Libby qui finit par enfin obtenir un rôle « parlant » à l’âge de 29 ans. Super occasion qu’elle va gâcher en enchaînant maladresses, bourdes et compagnie.

Je pensais que j’aimais les héroïnes maladroites qui ne peuvent s’empêcher d’enchaîner les catastrophes. Je me suis aperçue que finalement  j’adore ce genre d’héroïne quand c’est Madame Kristan Higgins à la baguette (ou des auteurs du même acabit). Parce que là c’est juste démoralisant, fatiguant et un brin détestable. Elle se rend tellement ridicule, elle est tellement naïve que nous éprouvons dans un premier temps un peu de peine pour elle avant de dire « stop là c’est plus possible, elle le cherche ». C’est un peu le genre d’héroïne TSTL (Too Stupid To Live)(expression piquée à Chi-Chi et Tam-Tam. En fait, c’est pas un peu, c’est vraiment une héroïne trop bête pour exister ! Tellement stupide qu’elle va jusqu’à se planter dans le choix de l’homme de sa vie (non mais vraiment comment elle fait pour ne pas voir ce que tout le monde voit)(quelle déception de son choix alors que Olly quoi !)(oups j’ai spoilé).

Si le roman n’a pas une plus mauvaise note, c’est parce que malgré tout j’ai apprécié les apparitions d’Audrey Hepburn qui amène un petit quelque chose en plus au roman. Mais elle arrive bien trop tard à mon goût. Elle amène une petite dose d’humour, de charisme, des questions sur ce qu’elle est vraiment. Je pensais qu’elle servirait de boost pour notre histoire, qu’elle mettrait à Libby les coups de pied aux fesses que j’avais envie de lui mettre mais finalement, ce n’est malheureusement pas le cas.

L’écriture de l’auteure reste agréable et c’est vite lu, sinon j’aurais abandonné ma lecture en cours. En fait, j’avais un éternel espoir, celui que Libby fasse le bon choix, qu’elle réfléchisse un peu, qu’elle ouvre les yeux, qu’elle voit ce que tout le monde voit mais encore une fois il n’en est rien et la fin m’a juste désespérer. J’étais presque soulagée que ma lecture se termine, soulagée que Libby sorte du paysage. J’ai vu sur internet que c’était le premier tome d’une série sur notre héroïne Libby Lomax. Je suppose, j’ose espérer qu’elle s’y décidera à enfin faire les bons choix mais je ne serai pas là pour le voir.

Je ne sais pas si la suite sera traduite en France mais une chose est sûre, je ne la lirai pas, j’ai assez perdu de temps avec ce premier tome et je ne vois pas comment l’héroïne pourra me paraître agréable. (Bon entre temps je viens de voir que la suite allait être publiée en août, ce sera quand même sans moi 😉 ). Une déception, des regrets quant à l’utilisation d’une idée lumineuse et une lecture qui me promettait d’être hilarante qui ne l’a pas été. N’oubliez pas, ce n’est que mon avis.

Hepburn’ment Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday »

  1. Popcorn and Gibberish

    Arf.. Je pensais que ça allait être tellement un bon livre pour cet été, tu m’as refroidie direct…

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Toutes mes excuses après ce n’est que mon avis, d’autres l’ont très certainement apprécié 😉

      Répondre
  2. Bib HLM

    « Je pensais que j’aimais les héroïnes maladroites qui ne peuvent s’empêcher d’enchaîner les catastrophes. Je me suis aperçue que finalement j’adore ce genre d’héroïne quand c’est Madame Kristan Higgins à la baguette (ou des auteurs du même acabit) » AMEN, nous sommes sur la même longueur d’ondes xD

    TSTL > Fou rires ! J’adore cette expression, je la réutiliserais sans aucun doute !!
    Bon ben je passe mon tour pour moi !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *