Au risque du plaisir de Julie Anne Long

Au risque du plaisir

Titre : Au risque du plaisir (Pennyroyal Green #1)
Auteur : Julie Anne Long
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 27 janvier 2016

Résumé

Au village de Pennyroyal Green, personne n’est vraiment surpris lorsque ce vaurien de Colin Eversea est accusé du meurtre d’un Redmond. Les deux familles ennemies s’entretuent depuis des siècles. Et à Newgate où il attend d’être pendu, Colin sait qu’il est vain de clamer son innocence, car le seul témoin susceptible de le disculper a disparu. Il va pourtant s’évader in extremis grâce à une belle inconnue. Madeleine Greenway dit avoir obéi aux ordres d’un commanditaire anonyme, mais il devient vite évident que celui-ci a l’intention d’éliminer la jeune femme. Dès lors, Colin et Madeleine n’ont plus qu’à unir leurs forces pour tenter de découvrir qui les a piégés. Et, dans l’aventure, leurs destins respectifs vont être sérieusement chamboulés…

Avis de Melwasul

note 10

Je dois avouer quelque chose, si j’ai lu ce roman c’est avant tout pour le prénom de son héros : Colin. Depuis que j’ai rencontré un certain Colin Bridgerton (dont je vous reparlerai dans les mois à venir), j’ai un énorme faible pour les Colin (c’est un peu comme les James et les Sebastian). Un Colin, c’est souvent prometteur, je me suis donc lancée sans même connaître l’auteur, la série ou même le résumé, mon œil s’étant arrêté à « ce vaurien de Colin Eversea ». Vaurien + Colin = je fonce.

J’ai donc découvert que Colin était un homme de la pire espèce, un peu comme tous les Ervesea, mais cela d’après les Redmond et la haute société anglaise qui en fait ses choux gras : dessins satiriques, chansons en son honneur, il faut dire que Colin est toujours dans les bons mauvais coups. Mais il finit toujours par s’en sortir jusqu’au jour où on l’accuse d’avoir poignardé un cousin Redmond. L’acte de trop et même s’il assure être innocent, que ses frères se débattent pour le sauver, le voilà condamné à la potence sans doute grâce à la famille Redmond.

Ah mais que je suis bête ! J’ai oublié de vous parler d’un élément essentiel de cette série : la haine farouche que se vouent les Capulet et les Montaigu les Redmond et les Eversea. Pourquoi ? Même eux ne le savent pas vraiment, une histoire de crâne fendu ou bien de vache volée, avant le 9ème siècle, cela dépend de quel bord nous nous trouvons. Vous comprenez bien que lorsque le dernier jour de Colin sur Terre arrive, c’est la consternation chez les Eversea et limite la joie chez les Redmond. Mais il y a quelque chose que (presque) personne n’avait prévenu : son évasion (ou enlèvement selon le point de vu) à coup de fumée et d’explosions en arrivant sur l’échafaud.

Un sauvetage mené de main de maître par une jeune femme mystérieuse, Madeleine Greenway, qui manque de tourner mal quand quelqu’un tente de l’assassiner plutôt que de la payer … C’est (presque) tout naturellement que Coline et Madeleine décident de s’associer pour prouver l’innocence de Colin, savoir qui a payé Madeleine pour qu’elle le délivre et enfin qui a tenté de la tuer… Oh et empêcher le mariage de Marcus, le frère de Colin avec la femme qu’il espère épouser depuis toujours… Un programme chargé qui leur fera croiser la route d’un docteur, d’une comtesse et des trafiquants de cadavres, entre autres …

Si Colin n’égale pas mon petit Colin, il porte quand même parfaitement son prénom ! C’est le genre de héros que j’adore, je dirais affectueusement que c’est un petit con prétentieux totalement adorable. Il est bourré d’humour, un humour derrière lequel il cache ses faiblesses et son petit cœur tout doux. Madeleine, elle nous réserve bien des surprises. Elle est d’une grande force, pleine de ressources mais cache un passé douloureux (c’est même au-delà de la douleur, c’est affreusement terrible ce qu’il lui est arrivé). Surtout, elle ne se laisse pas démonter par Colin et voit très rapidement clair dans son petit jeu de grand garçon qui finalement doute même des siens.

Ils nous offrent des scènes absolument géniales, tout en douceur, espièglerie et sensuelles sans trop en faire. Vraiment j’ai adoré leurs moments à deux, la manière qu’ils ont de se découvrir et de réussir à se faire parler l’un l’autre. Madeleine n’est pas une vierge effarouchée mais une femme accomplie qui ne rougit pas à la moindre allusion mais qui au contraire sait renvoyer la balle. Colin lui va vraiment devenir un homme, nous allons le voir grandir, s’assumer enfin et dire au revoir à ses rêves de petit garçon un peu naïf.

Le roman est vraiment drôle, bien mené, les pages se tournent toutes seules nous embarquant toujours un peu plus vers la folie. Si j’ai autant apprécié ce roman c’est qu’il sort vraiment de l’ordinaire, il se détache des autres romances historiques du style. De par l’histoire à la Roméo et Juliette des Eversea et des Redmond, de par la raison ridicule pour laquelle Colin a été accusé de meurtre, de par la manière dont nos deux héros font connaissances.

Si tout n’est pas parfait, j’ai vraiment passé un excellent moment et j’ai vraiment hâte de lire la suite parce que, que ce soit du côté des Eversea ou des Redmond, les personnages promettent le meilleur (et je suis sûre que nous allons bien avoir un jour notre couple de Roméo et Juliette !). Et puis, je me pose encore quelques questions sur les secrets familiaux. En tout cas, il y a encore au moins 10 tomes à lire mais déjà, lisons le second !

Oh, si vous pensiez ne jamais voir
La mort de Colin Eversea
Venez avec moi, les amis, venez avec moi
Car un jour d’été il se balancera
Le joli garçon qui était un vilain
Alors, que tout le monde chante !

Originalement Votre,
Melwasul

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Une réflexion au sujet de « Au risque du plaisir de Julie Anne Long »

  1. Ping : Au risque du plaisir de Julie Anne Long | | J'a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *