Après la pluie de Renee Carlino

Après la pluie

Titre : Après la pluie
Auteur : Renee Carlino
Éditeur : Milady romance
Date de parution : 17 mars 2017

Résumé

Après la pluie, le beau temps…

« Ces quelques jours m’avaient métamorphosée. Je n’étais plus la fille persuadée qu’elle finirait vieille et seule, mais celle qui croyait en l’amour fou. Chaque instant passé près de lui m’apaisait. Je ne comprenais pas comment il avait réussi à me guérir de la douleur d’être seule au monde, mais il l’avait fait. Pourtant, il ne m’avait rien promis. »

Quand Avelina tombe sous le charme d’un séduisant cowboy lors d’une compétition de rodéo, elle ne se doute pas qu’elle l’épousera trois mois plus tard et s’installera avec lui dans le Montana. Elle ne se doute pas non plus que tous ses espoirs seront bientôt ruinés. À plus de mille kilomètres de là, Nate est prêt à marcher dans les traces de son père et à devenir un grand ponte de la chirurgie cardiaque. Mais quand une des opérations qu’il dirige tourne au cauchemar, il se retrouve seul face au désastre. Il se réfugie alors dans le ranch de son oncle, dans le Montana, où il rencontre la belle Avelina. Mais l’amour peut-il naître de ces deux solitudes ?

Avis de Melwasul

note 3

Après une très (trop) longue absence me voilà enfin de retour sur le blog pour vous parler d’un roman qui m’a embarquée, complètement, mais qui m’a aussi laissée dubitative sur certains points. En fait, je pense, qu’il y en a un peu trop pour que cela rende l’histoire naturelle, trop de drames, trop d’excès, trop de tout.

A tout juste 18 ans, Avelina (non mais en plus ce prénom …) tombe folle amoureuse d’un cowboy avec qui elle se mariera très rapidement. Malheureusement, leur vie idyllique va vite tourner court après un terriblement accident qui laissera son mari paralysé et complètement changé. Fini l’homme aimant, celui qui prenait soin d’elle, qui l’aimait à la folie, la faisait rire et sourire a totalement disparu pour laisser place à un homme aigri, violent, méchant, un homme perdu, qui ne supporte plus sa vie et qui d’ailleurs y mettra fin en se suicidant pratiquement sous les yeux de sa femme. Des faits qui vont totalement transformer Avelina qui va perdre sa joie de vivre, sa capacité à rire, à se faire des amis pour devenir une coquille vide.

Cinq ans plus tard, celle-ci en est toujours au même stade, elle travaille mais ne se lie avec personne, elle se contente de se lever chaque matin, de faire sa routine, de s’occuper de son cheval, puis de boire jusqu’à retrouver un sommeil qu’elle espère sans cauchemars. Mais sa vie va prendre un autre sens quand le neveu du vétérinaire du ranch où elle travaille vient prendre des vacances. Nate, qui a tout ce qu’il faut pour devenir l’un des meilleurs chirurgiens au monde a du mal à se remettre de la perte de sa première patiente. Alors qu’il a fait passer sa vie au second plan depuis des années pour se consacrer à son métier, il est l’heure pour lui de faire un vrai break, de reprendre au goût aux grands espaces, à la nature, au travail de la terre, des chevaux.

La rencontre entre ses deux héros si différents au cœur du Montana est parfaitement traitée par l’auteur, on sent qu’il y a quelque chose, que chacun voit en l’autre ce qu’il a de particulier et qu’ils vont pouvoir s’aider l’un l’autre. Mais voilà, après cela devient plus compliqué et j’ai beaucoup eu de mal à apprécier ma lecture à cause notamment de nombreux excès que ce soit au niveau des personnages (surtout de l’héroïne en fait) que des évènements mais aussi parce que la fameuse connexion que je voyais, celle que j’imaginais et qui semblait si naturelle n’a pas vraiment eu lieu et m’a semblée poussée, tricotée, la reconstruction des personnages étant finalement assez plate.

L’entêtement d’Avelina a vraiment fini par me lasser, voire par m’énerver. Je comprends sa douleur, sa difficulté à passer à autre chose mais son mari l’a tellement mal traitée, il a été tellement méchant, que son attachement avait parfois de quoi me déconcerter. Surtout quand on voit comment Nate se met en quatre pour elle, les efforts qu’il fait, la manière qu’il a de la comprendre, de la soutenir. Avelina est entourée par de nombreux amis, elle est aimée finalement, protégée, elle a tout pour continuer à savourer la vie mais encore faut-il qu’elle s’en laisse le droit. Qu’elle hésite, que cela soit difficile, qu’elle est des doutes, oui. Mais l’attitude qu’elle a, non !

Et puis, il y a l’accumulation de drames. Bon en fait, en y réfléchissant, pas tant que ça mais j’ai l’impression que c’est monté en épingle, que c’est en trop. Surtout qu’ils concernent seulement Avelina et que l’évolution de Nate, plutôt naturelle, semble presque fade à côté. Il y a un vrai décalage entre les deux. Mais d’un autre côté, même si je suis très critique, j’ai complètement été embarquée par la plume de l’auteure, par l’histoire, par ses personnages, j’ai été incapable de lâcher mon livre alors que l’héroïne m’exaspérait, que certains éléments me faisaient tiquer.

La preuve que c’est un livre vraiment difficile à juger. D’un côté j’ai envie de vous le déconseiller parce que vraiment l’héroïne m’a exaspérée par moment. Mais d’un autre côté, l’histoire à ce petit quelque chose en plus qui fait qu’on la dévore et que j’ai finalement passé un moment plutôt chouette avec ! Voilà, je ne vous aide vraiment pas, je sais, mais je suis incapable d’en dire plus !

Indécisement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Après la pluie de Renee Carlino »

  1. Bib HLM

    « ’il y en a un peu trop pour que cela rende l’histoire naturelle, trop de drames, trop d’excès, trop de tout. » bon bon ça commence mal !
    Ouuuh de mon côté, pas de doute l’entêtement de l’héroïne me fait passer mon tour 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *