Amour coupable de Jay Crownover

amour coupable
Titre : Amour coupable (Bad #3)
Auteur : Jay Crownover
Éditeur : Harlequin – &H
Date de parution : 04 mai 2016

Résumé

Elle est la seule femme qu’il ne devait pas aimer…

Pour Titus King, la vie est en noir et blanc. D’un côté, le bien, de l’autre, le mal. Et Reeve Black, celle que tout The Point déteste, appartient définitivement au côté du mal. Un mal sublime, insidieux, tentateur. Un mal auquel il a déjà été soumis et qu’il a tenu éloigné pour se préserver, bien conscient de son irrésistible attirance. Mais la beauté vénéneuse est de retour en ville. Témoin clé dans l’enquête qui doit permettre d’arrêter le cinglé qui sème des cadavres dans les ruelles, elle est menacée de toutes parts. Alors, Titus va devoir la protéger. Une protection rapprochée qui pourrait bien brouiller la frontière entre la lumière et les ténèbres…

Avis de Melwasul

note 4

Nous voilà de retour à The Point, là où rien n’est tout blanc ou tout noir. Où la vie n’est que dangers, trahisons et où la loi du plus fort est celle qui l’emporte. Après avoir quitté Race et Brysen, c’est l’heure de retrouver Titus King, fils d’un tueur en série, frère d’un ex-tolard propriétaire d’un garage un peu douteux que nous connaissons très bien sous le nom de Bax. Exactement là où nous nous sommes arrêtés dans le tome précédent, Amour dangereux. The Point est à feu et à sang, Race, Bax et Nassir sont sous la menace d’un danger inconnu qui rôde dans les ruelles de la ville. Vont-ils (et nous avec) enfin avoir les réponses à leurs questions ? Vont-ils enfin savoir qui les menace et pourquoi ? Ces réponses, c’est Titus qui va les obtenir à l’aide d’une femme que personne n’aurait voulu revoir : Reeve. L’ancienne meilleure amie de Dovie, celle qui l’a trahie et l’a livré à Novak, celle qui a failli entraîner la mort de Dovie, de Titus et de Bax.

Si Bax n’est pas prêt de lui pardonner d’avoir mis en danger l’amour de sa vie et l’enverrait bien six pieds sous terre, Titus lui n’a d’autre choix que de la protéger. Il est inspecteur de police et Reeve est un témoin clé dans l’affaire Novak. Alors qu’elle était sous protection de témoins, elle a découvert qu’il y avait une taupe au sein des marshals. Elle a fui en emportant avec elle une preuve essentielle et est retourné au seul endroit où elle s’était promis de ne jamais revenir : The Point vous rattrape toujours. Elle est allée voir la seule personne en qui elle a confiance, le seul homme de The Point dont elle est sûre qu’il l’écoutera et fera ce qu’il faut malgré ce qu’il pense d’elle. Vers l’homme qu’elle aime secrètement. Titus.

Titus, cet homme complexe, policier dans le quartier le plus abject de la ville, qui voit tout et qui parfois se retrouve au bout du rouleau. Si les habitants de The Point vivent dans un monde de brute, Titus en voit les conséquences tous les jours, il voit le pire de ce qu’il peut se faire. Et pourtant, il continue à lutter, pour limiter les dégâts, pour offrir un monde meilleur, une utopie qui l’a même conduit à envoyer son frère en prison. Titus toujours partagé entre ses devoirs, ses espoirs, ce en quoi il croit et ses origines, sa famille, ses amis et ce qu’il faut faire pour obtenir justice. Des actes qui vont lui faire franchir la fameuse limite entre le bien et le mal, toujours plus floue quand il est question de The Point. Une barrière qu’il franchira avec des remords mais des remords de moins en moins présents quand il s’agira de son frère et encore plus de Reeve.

Reeve que nous aussi nous détestons un peu au début du livre pour ce qu’elle a fait dans Amour interdit. Mais voilà, comme pour Titus, il nous est impossible de résister quand nous apprenons à la connaître. Certes, elle a fait des erreurs, certes, ce qu’elle a fait est terrible, mais honnêtement qu’aurions-nous fait dans les mêmes conditions qu’elle, en vivant dans The Point ? Et comment ne pas admirer le courage, la force qu’il lui faut pour revenir à The Point, pour protéger l’homme qu’elle aime quoiqu’elle en dise au début ? Si elle est là, c’est pour elle-même mais aussi et surtout pour Titus. Titus qui s’occupe de tout le monde, sa famille, ses amis, les habitants de The Point, mais qui prend soin de lui ? Personne (à part peut-être un peu Bax même si c’est compliqué). Reeve veut être celle qui le protège de la noirceur, qui le protège de ce qui le ronge tous les jours, celle qui l’aide à oublier, un peu, ce qu’il voit dans son travail.

J’ai encore une fois était totalement entraînée par l’écriture et l’histoire de Jay Crownover. Surtout après un tel prologue qui nous met une grosse claque. J’ai retrouvé avec un immense plaisir les héros des tomes précédents, qui sont toujours les mêmes mais qui, en même temps, ont changé au contact de l’amour. Des petits changements qui sans modifier qui ils sont vraiment, montrent qu’ils ont grandi, évolué. Ils ne sont plus les héros mais ils sont essentiels à l’histoire, à l’intrigue, ils en sont eux aussi les acteurs. Tout a commencé avec eux dans les tomes précédents, ils sont donc concernés par ce final. Final qui nous répond enfin aux questions que nous nous posons depuis le premier tome. Les réponses arrivent tout doucement de manière astucieuse de la part de l’auteure qui sait parfaitement distiller ces informations entre deux actions, entre deux scènes plus touchantes ou tendues. Comme nos héros nous comprenons et nous nous demandons comment cela va bien pouvoir finir.

C’est d’ailleurs là le petit bémol que j’ai quant à ma lecture. J’ai trouvé la fin peut-être un tout petit peu rapide, surtout après un tel prologue, je m’attendais à tellement plus pour les actions finales. Ici, j’ai trouvé ça peut-être un petit peu facile, il m’a manqué peut-être une grosse frayeur, une pression, de l’angoisse, là, ça a été trop rapide. C’est vraiment dommage parce que tout le reste du roman est génial. Jay Crownover conclue parfaitement sa trilogie mais prépare surtout de manière merveilleuse la trilogie qui suit.

Car si nous avons un petit pincement au cœur en quittant Bax, Race et Titus, certes heureux, nous savons très bien que rien n’est jamais fini à The Point, nous voulons continuer à les suivre et ça va être chose possible grâce à Jay Crownover. L’auteure nous fait le bonheur de publier une nouvelle trilogie se situant à The Point, une trilogie qui fait suite et où nous retrouverons dans le premier tome Nassir et Honor (dont j’ai hâte de lire l’histoire) et dans le troisième la petite sœur de Bry et Booker (je sens que ça va être sportif …), pour le second tome, aucune idée par contre. Bref, nous ne sommes finalement pas prêts de les quitter et nous allons avoir de leurs nouvelles prochainement (car vu les personnages, nos héros seront obligatoirement présents 😉 ). Par contre, il va falloir être patient, le tome un, Honor, ne sort que le 18 octobre en VO …).

Pour finir, un petit mot sur Bax, Race et Titus. Il m’est souvent difficile de choisir mon héros préféré mais là, je le fais les yeux fermés, sans la moindre hésitation : Race, Race et encore Race. Race qui depuis le tout début est mon chouchou, qui l’a justifié dans le tome 2 et qui le confirme dans ce tome 3.

Coupablement Vôtre,
Melwasul

logo harlequin

Retrouvez ce livre sur Harlequin

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Amour coupable de Jay Crownover »

  1. Bib HLM

    Copine, en lisant ton première paragraphe, j’ai eu un énorme fou-rire ! Avec du recule, je me dis que l’intrigue est vraiment digne des feux de l’amour et pourtant l’auteur nous a happée complètement !!

    J’ai commencé le tome à reculons.. Titus, Reeve, pas mes favoris de cette série, mais finalement tout se goupille bien. Tout comme toi, j’ai trouvé la fin un brin rapide. D’ailleurs à moins de 50 pages, je me disais « maaaais c’est quand la scène du prologue, il reste plus beaucoup de temps ».

    Vivement la suite !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Mais au moment où je l’écrivais j’ai bien rigolé mais c’est tellement ça !

      Tout comme toi, je me disais mais il reste que ça comme page, mais c’est pas possible !

      Répondre
  2. Puy des Livres

    J’ai dévoré le premier tome et je ne pensais pas laisser traîner dans ma PAL le second tome sur Race. Après avoir lu ta chronique, je n’ai qu’une envie, me couper de tout et le lire sans m’arrêter!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *