A la recherche de l’homme idéal de Stéphanie Bond

Couv A la recherche de l'homme idéal

Titre : A la recherche de l’homme idéal (Les héritiers de Blue Ridge Moutain #1)
Auteur : Stéphanie bond
Éditeur : Harlequin – Prélud’
Date de parution : 1er juin 2013

Résumé

C’est ça, la ville de Sweetness ? Cette poignée de bâtiments chauffés à blanc par le soleil ?… Nikki sent le doute l’envahir. Le doute et la colère. Où est donc le havre de paix que lui promettait la petite annonce : « La ville de Sweetness accueille cent femmes célibataires aspirant à changer de vie » ? En la lisant, elle avait imaginé le lieu idéal pour une fille comme elle, fraîchement plaquée et prête à tout pour s’éloigner de son ex. Mais à présent, furieuse, elle envisage de faire demi-tour immédiatement. C’est alors qu’elle aperçoit un homme étendu sur le sol. De quoi attiser ses réflexes de médecin… mais aussi ses désirs de femme : car le blessé est décidément très, très sexy. Un signe du destin… ?

Avis de Melwasul

note 3.5Il y a quelque mois de ça (début février pour être précise), je vous parlais de Week-end sous la neige et vous présentais ainsi ma collection petit gouter de fin d’après-midi. Vous vous souvenez ? La collection Prelud’ de chez Harlequin. (Vous remarquerez que vu le temps, le terme de petit gouter au coin du feu est toujours d’actualité :’( , quand est-ce qu’ils vont devenir collection du petit gouter dans le sable fin ? (Y EN A MARRE ! Je veux du soleil et de la chaleur moi !)(et j’ai beau manger des malabars rien y fait :D). Enfin bref, me voilà qui m’égare. Revenons à nos moutons.

Ce mois-ci, les éditions Harlequin ont eu la gentillesse d’envoyer au blog en avant-première l’une des parutions du mois de juin Sélection du mois (j’en profite pour chaleureusement les remercier)(vu le temps, je devrais dire fraichement…). Il s’agit du premier tome d’une nouvelle saga chez Prelud’ : Les Héritiers de Blue Ridge Mountain, A la recherche de l’homme idéal de Stéphanie Bond (Mon nom est Bond, James Bond)(oups désolée, j’y pense depuis que j’ai vu le nom de l’auteure).

Il y a 10 ans de cela, la ville de Sweetness (ville douceur, si c’est-y pas mimi !)(mieux que ville édulcorant en tout cas)(les auteurs nous trouvent toujours des noms très Sweet :D) a été complètement rasée par une tornade (d’ailleurs, j’ai lu ce livre le lendemain de la tornade qui a ravagée la ville de Moore aux USA, ça m’a fait un drôle d’effet). Les trois frères Armstrong décident donc de la reconstruire pour faire le bonheur de leur môman (ahhhhh que c’est plein de bons sentiments !).

La reconstruction de la ville commence donc grâce à de nombreux hommes (sublimes et costauds). Mais voilà, il y a un problème : mais où sont les femmes ?! Et comme tout le monde le sait, les hommes sans les femmes, ils sont complètement perdus (nous sommes indispensables !). Pour pallier à ce manque, les trois frères décident de passer une petite annonce dans le journal d’Atlanta : «La ville de Sweetness accueille cent femmes célibataires aspirant à changer de vie».

Après quelques jours d’attente, le fameux convoie arrive enfin (euh, vous avez déjà vu des convois de femmes comme ça dans la vraie vie ? moi perso, ce truc, ça m’a bien fait rire :D). Porter (le plus jeune des frangins), qui au moment de l’arrivée du convoi était en haut du château d’eau, est tellement heureux qu’il décide (enfin, le destin décide pour lui) de descendre plus vite que la lumière par un magnifique vol plané (et Bam une jambe qui fait crac !). Heureusement pour lui, se trouve dans le convoi Nikki, qui vient d’être larguée par son fiancé (et qui se demande chaque seconde un peu plus pourquoi elle est venue) mais qui est aussi médecin.

On peut dire que la rencontre entre les deux va être des plus mouvementée. Rajoutez à cela que Sweetness est loin d’être une ville à proprement parlé. Lors de sa description, j’ai eu l’impression de plonger dans une ville typique d’un roman de dystopie dont raffole Mocking Jay (dont je raffole aussi d’ailleurs !). Sweetness = Néant = vide intersidéral. En effet, avec une route (toute neuve) et deux bâtiments (tout neufs) vous avez vite fait le tour de la ville. Combinez tout ça, et vous comprendrez que Nikki n’a qu’une envie, c’est de décamper vite fait bien fait ! Hors sans médecin, quelles femmes vont accepter de rester ? Pas beaucoup beaucoup. Porter est donc chargé par ses frères de convaincre Nikki de rester (polalala la mauvaise idée des frangins :D)…

Je dois dire qu’au début, je n’ai pas trop accroché au personnage de Porter, je les aime un peu macho mais il y a quand même des limites. Puis au final, il m’a énormément fait rire et quand on me fait rire, j’accroche de suite ! En tout cas, il va avoir pleins d’idées plus ou moins géniales (plus moins que plus d’ailleurs :D) mais qui vont nous enchanter. Finalement, il va se révéler être un garçon sensible et tout plein de charme. Nikki, elle, est d’une patience d’ange.

Avec un tel empoisonneur pour malade, je crois que j’aurais craqué et que même avec ma voiture en panne (hum hum Porter, elle est vraiment en panne la voiture ou juste légèrement trafiquée…) j’aurais pris mes clics et mes clacs bien plus tôt (quitte à rentrer à dos de grizzlis !). Mais bon l’amour est merveilleux et entraîne des histoires merveilleusement farfelues (et des actes quelque peu stupides)(cf la fin du bouquin mais je ne vous en dis pas plus, juste que Porter reste quand même un grand gamin maladroit :D).

De plus, vous avez un joli panel de personnages secondaires typiques de ce genre de livres mais qui sont tous aussi drôles les uns que les autres et qui laissent prévoir une suite tout aussi croustillante.
Au final, ce bouquin ne restera pas dans ma mémoire pour être un de mes bouquins préférés mais c’est pas ce que je demande à cette collection. Je veux juste qu’elle me fasse sourire et passer un agréable moment. Le contrat a été parfaitement remplie et plus que bien, vu que je suis sure que je lirais la suite pour voir ce qui arrive aux restes des protagonistes.

Pluvieusement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

3 réflexions au sujet de « A la recherche de l’homme idéal de Stéphanie Bond »

  1. MockingJay

    Oh t’as osé nous faire un jeu de mots avec malabars 😀

    Pr le nom de l’auteur, c’est aussi la première chose à laquelle j’ai pensé 😀
    Bond, James Bond.

    Dis donc t’étais en forme quand tu l’a écris 😀 😀 😀

    bon, tu pense que je vais aimer ou pas?

    Répondre
  2. Melwasul

    M’en parle pas !! il faisait un temps pourri du coup mon humour était du même acabit 😀

    et non je ne pense pas que ça te plaise, moi ça m’a fait rire mais ça risque de t’ennuyer un peu 😀 quoi que le Porter est des plus malégiques 😀

    Répondre
  3. Chi-Chi

    Le titre m’attire mais les résumés me rendent méfiantes, je pense qu vu ce que tu dis du héros je vais m’agacer vite….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *